16 décembre 2014

A la manière de Brel

A la manière de Brel (et de Buzzati), un petit délire sur le jour où la France s'ouvrira aux vins étrangers...

 

podcast_jacques-brel_a_0_3171.jpg

 

Je m'appelle Zangra et je suis vigneron,

En haut de Condrieu, qui domine la plaine où viendront les camions

De viogniers étrangers quand l'marché s'ouvrira.

 

En attendant ce jour je m'ennuie quelque fois, alors j'achète des terres, plus au Sud en Ardèche.

Je les plante en viognier plutôt qu'en AOC.

 

Je m'appelle Zangra et je suis vigneron,

J'exporte mes Condrieu sur tous les continents et jusqu'en Australie.

Les Kangourous m'copient et concurrencent mes vins dans tous les pays tiers

Avec des vins moins chers - mais en France, jusqu'ici, faut dire qu'on n'les voit guère. 

 

En attendant ce jour, et en voyant la baisse,

Du vieux marché français, j'aim'rais bien acheter

D'nouveaux droits d'plantation hors de mon Aoc.

On me parle d'Inao, et moi de mon viognier.

  

Je m'appelle Zangra et j'étais vigneron, en haut de Condrieu qui domine la plaine et l'Australie est là.

10:02 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Tags : brel, pastiche, zangra | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

J'espère que ta fille a transposé la partition en l'écrivant pour ... clairon (ou bugle = "Flügelhorn", à la limite).

Écrit par : Luc Charlier | 16 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.