25 mars 2014

L'Europe en lutte contre le "faux bio"

La Commission européenne se propose de renforcer les procédures de certification de l'agriculture biologique dans l'Union,  afin de mieux lutter contre le "vrai-faux bio" qui se développe face à une demande en hausse.
 
Il s'agirait, d'une part, d'abroger le système des dérogations qui, selon elle, priver de contenu le label bio; et d'autre part, de faciliter l'entrée dans le secteur pour les petits producteurs effrayés par les procédures; et enfin, d'encourager les exportations de produits bio tout en freinant l'importation de "faux-bio".
 
La Commission propose notamment d'interdire les "exploitations mixtes", où cohabitent production bio et conventionnelle, les producteurs étant obligé de choisir entre les deux formules.

Elle suggère aussi d'étendre la certification bio à des groupements de petits producteurs (et non plus aux seules  entités individuelles).
 
La Commission souhaite également protéger les entreprises de l'Union contre la concurrence jugée déloyale de pays tiers en imposant à ces partenaires les critères européens de certification (le système actuel est fondé sur une «équivalence» des normes).

La Commission craint en effet que l'Europe, première consommatrice mondiale de produits bio, ne perde ses parts de ce marché: la demande a été multipliée par quatre en dix ans, alors que les superficies bio n'ont été que doublées.
 

17:09 Écrit par Hervé Lalau dans Europe | Tags : bio, europe | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.