12 mars 2014

Le quiz de la semaine

Ma statue se trouve sur la place de l'Ancienne Douane de Colmar. Je porte un plant de vigne à la main.

Qui suis-je? Et pourquoi suis-je là?

00:09 Écrit par Hervé Lalau dans Alsace, France | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

Commentaires

c est Lazare de SCHWENDI
il combattu en Hongrie et pris la ville de Tokay (Tokaj) en 1565. C'est là selon la légende, qu'il aurait pris quelques plants du fameux vin dont il fait don à la ville de Kaysersberg.
Depuis cette époque, ces quelques plants se sont largement multipliés et ont fait la renommée de tout le vignoble alsacien sous l'appellation "Tokay d'Alsace".

En 1984, suite à une plainte hongroise devant la Commission Européenne, cette appellation a été remplacée par celle de "Tokay-Pinot Gris". Cette disposition ne pouvant être appliquée que pendant une période transitoire allant jusqu'au premier avril 2007.

Avec fair-play, les alsaciens, représentés par Sophie Schultz, reine des vins d'Alsace 2006, ont symboliquement restitué le 16 octobre 2006, l'appellation "Tokay" à l'ambassadeur de Hongrie à Paris.

Dans les faits, la légende à bon dos. On sait aujourd'hui que ce fameux vin d'Alsace, issu du pinot beurot bourguignon acclimaté en Alsace n'a rien à voir avec le "Tokaji" de Hongrie issu de trois cépages : le furmint, l'haslevelu et le muscat blanc à petit grains.

Écrit par : gilles | 12 mars 2014

Répondre à ce commentaire

Bravo et pour la réponse, et pour sa précision. Ils sont forts, mes lecteurs!

Écrit par : Hervé Lalau | 12 mars 2014

Répondre à ce commentaire

Merci pour l'info lazare! le vin liquoreux de Hongrie est très savoureux , oui , mais la différence avec celle du tokay d’Alsace est flagrant ! n'est ce pas ?

Écrit par : vins de loire | 12 mars 2014

Répondre à ce commentaire

Hervé, chez tes lecteurs, j'admire surtout les sites commerciaux qui postent une réponse "privée" pour placer leur lien promotionnel. Ils ne sont pas la majorité mais ... tellement subtils! Pas besoin de googueler, parlez dans l'hygiaphone !

Écrit par : Luc Charlier | 12 mars 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.