01 mars 2014

Vinalies 2014, c'est parti!

Les Vinalies, c'est reparti! 

Première mâtinée de dégustation avec mon nouveau jury. Présidente: Nadine Adenis-Franjus, sympathique oenologue languedocienne, et blogueuse à ses heures (Le Blog du BIB, c'est elle). Je retrouve deux complices de ce concours (et de bien d'autres, notamment les Sélections Mondiales de Québec), à savoir Emanuele Pellucci, confrère journaliste florentin, et André Caron, toute jeune retraité de la SAQ, qui démarre une activité de consultance. Et je fais la connaissance de Pascal Gachet, oenologue-conseil à Saint Foy la Grande.

 

photo 2.JPG

Nadine, notre présidente

Première série: 17 blancs secs. Une demi-douzaine de sauvignons pour commencer (un peu végétaux), puis sans doute des chardonnays et peut-être un muscat. Je parie sur le Languedoc, peut-être même Limoux pour les Chardonnays.

Deuxième: 16 rouges. Plutôt chargés en alcool (record: 15,8% alc.), plutôt tanniques. Là, c'est selon: il y a les vins aux tannins mûrs... et les autres. En moyenne, une série assez éprouvante qui m'a fait regretter la légèreté des vins de Loire ou de Bourgogne.

Je les situe plutôt en Afrique du Sud ou en Amérique du Sud, mais sans conviction. 

J'attends de voir la liste des origines pour savoir si je me suis planté à nouveau, comme c'est régulièrement le cas. J'ai beau me jurer à chaque fois qu'on ne m'y reprendra pas, je ne peux m''empêcher de jouer à ce jeu, et je retombe systématiquement dans le panneau!

15:38 Écrit par Hervé Lalau dans France, Vins de tous pays | Tags : vinalies, concours | Lien permanent | Commentaires (6) | | | |

Commentaires

Les dégustations à l'aveugle sont toujours très aléatoires!
L'été dernier, je travaillais dans un chateau du bordelais, presque un touriste sur deux ne reconnaissait même pas la différence entre un rouge et un blanc!

Écrit par : Mathieu Paj | 02 mars 2014

Répondre à ce commentaire

On en est réduit à deviner si le vin est issu d'une région ensoleillée ou pas. Là, on arrive à des résultats pas trop mauvais. Ne parlons pas de typicité dans un concours international où seules les grandes entreprises participent, on est plus souvent dans des "grands" vins de marque que des "petits" vins de terroir. Certains jours, il faudrait aussi mettre une note aux tonneliers plutôt qu'au vin! Parfois, la technique dépasse l'imagination et là, même le plus performant des dégustateurs ne peut deviner. Parmi les meilleurs critiques, Hervé est bien placé malgré une tendance naturelle à la polémique mâtinée d'indiscipline. Probablement un reste de l'enfance qui lui donne, par ailleurs, cette capacité surdouée à ce servir de ces sens.

Écrit par : nadine | 02 mars 2014

Répondre à ce commentaire

Il fallait lire en final à propos du Sieur Hervé: "cette capacité surdouée à Se servir de Ses sens", vous l'aurez rectifié je l'espère. Avec mes excuses.

Écrit par : nadine | 04 mars 2014

Il fallait lire en final à propos du Sieur Hervé: "cette capacité surdouée à Se servir de Ses sens", vous l'aurez rectifié je l'espère. Avec mes excuses.

Écrit par : nadine | 04 mars 2014

Il fallait lire en final à propos du Sieur Hervé: "cette capacité surdouée à Se servir de Ses sens", vous l'aurez rectifié je l'espère. Avec mes excuses.

Écrit par : nadine | 04 mars 2014

Bon Nadine, tu nous dis en trois ce que l'on sait déjà. Ne te laisse pas impressionner ni pas son bagout ni pas sa taille ! ;-)

Écrit par : Michel Smith | 04 mars 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.