06 mars 2014

Merci, Saint Albert!

Albert est le "saint patron" d'un Pacherenc du Vic Bilh des Producteurs  Plaimont, dont voici  la version 2008, dénichée voici peu au fond de ma cave qui semble parfois ne pas en avoir (de fond).

Ne vous laissez pas abuser par l'étiquette vieillotte (la mienne était déchirée, en plus, heureusement que je ne suis pas Japonais): c'est un vin de terroir, certes, mais moderne, sans faux goûts.

Doré intense aux reflets verts, ce fils du Gers fleure bon le melon (de Lectoure?), mais aussi l'orange, les abricots et les aromates. 

En bouche, pomelo, mangue et mandarine prennent le relais. Puis viennent le miel et le safran. En finale, une belle amertume redonne du punch à l'ensemble. 

Saint Albert.png

Assemblage: 50% de Gros et Petit Manseng, 30% d’Arrufiac et 2% de Petit Courbu. Ce vin provient de coteaux orientés au Sud et au Sud-Ouest, sur la commune de Viella - 45 ha au total. Les raisins sont vendangés à partir du 15 novembre, jour de la Saint Albert..

Plus d'info: Plaimont

 

00:18 Écrit par Hervé Lalau dans France, Sud-Ouest | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Lectoure et ses taxis

Comme tu y vas, Hervé ! Tu as raison, ce Vic-Bihl (vieux pays) c’est encore le Gers, mais il commence à fleurer ses Landes : Aire-sur-l’Adour et le pays de Tursan ne sont pas loin, Mont-de-Marsan à une trentaine de kilomètres. Et les Hautes-Pyrénées non plus, il suffit de passer Riscle et Plaisance, vers le sud. C’est tout le charme des vins du Madiranais : mi-aquitains et mi-pyrénéens, ils ont la fantaisie policée de l’un et le charme fougueux des autres. Tiens, cette jollie phrase ne veut rien dire, au niveau de son descriptif : est-ce que je redeviendrais journaliste ? Que pensent les autres intervenants de mon signifié ?, demanderait un animateur de séminaires à la chambre de commerce ou bien à l’agence pour l’emploi. Thank you for your ... Lectoure, anyway.

Écrit par : Luc Charlier | 06 mars 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.