22 février 2014

Indépendance de la critique

En Belgique, un site - Cinebel - permet de se tenir au courant de l'actualité cinématographique, des sorties de films, des horaires salle par salle. Pour chaque film, dans la version francophone du site, une ou deux critiques sont reprises sur le site, en plus des avis déposés par le public. Les critiques officielles sont celles de la Dernière Heure et de la Libre Belgique.

CINEBEL.jpg

Zéro pour la Libre

Récemment, légèrement énervé, j'ai adressé un message à Cinebel, que je vous livre ici:

"Les avis des critiques de la Libre Belgique semblent à ce point décalés par rapport à ceux du public qu'on se demande en quoi ils peuvent encore aider le spectateur dans ses choix. Un exemple récent: Les Trois Frères, film auquel La Libre donne 0/10. Quel critique honnête peut oser donner 0/10 à un film pour lequel les spectateurs, eux, sont enthousiastes? On peut aussi citer Ryan Initiative et Jamais le Premier Soir, pour lesquels le critique a utilisé (deux fois) le titre de "Daube de la Semaine". Cet élitisme est incompréhensible. On finit par se dire que s'il aime, on n'aimera pas. Alors de grâce, changez de référence!"

Et quelle ne fut pas ma surprise de recevoir (assez rapidement, je dois le dire), la réponse suivante: "Bonjour, Je comprends votre désarroi, mais nous ne pouvons pas passer à côté des critiques de La Libre et de la DH, qui font partie de notre groupe de presse. Personnellement, je ne me laisse jamais décourager par une critique, et préfère me faire ma propre opinion d'un film!"

Merci, Cinebel, pour cette précision. En résumé, il y a un lien entre le site et des organes de presse - mais le public ne le sait pas. Et il y a donc des critiques incontournables et d'autres pas. Même ineptes, ces critiques sont diffusées et le cinéphile n'a qu'à ne pas les lire, à passer outre ou à se faire sa propre opinion. On marche sur la tête!

Maintenant, imaginez un système comparable dans la critique viticole.
Ne pourraient publier des articles que les médias dont les propriétaires ou actionnaires seraient également actionnaires des vins critiqués. En toute indépendance, bien sûr!

Et on vient me dire après ça que je devrais payer de ma poche mes billets de train quand je pars en voyage de presse!

10:18 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

Commentaires

Je ne voudrais pas que vous croyiez que je fais une fixation sur le film des Inconnus (que je n'ai pas vu), mais je suis quand même atterré de la réaction du critique de Libé, qui nous dit qu'il n'a pas pu le voir, "faute d'invitation", et qui, à présent, souligne que le film est nul mais cartonne, et qu'"à ce qu'on dit", la bande annonce est le meilleur du film.
Si ce type de critique est représentatif de la démarche rédactionnelle du journal, je ne m'étonne plus de ses problèmes.

Écrit par : Hervé LALAU | 22 février 2014

Répondre à ce commentaire

Hervé, d'après ce que je crois savoir, nombre de réalisateurs, comme Jean-Jacques Annaud, entre autres, cessent d'organiser des projections pour la presse. Objectif : éviter que des avis négatifs obèrent la carrière d'un film, objet nécessairement coûteux, voire ruineux, si le public ne suit pas. Je ne connais pas la politique de Libé à l'égard de ce qui ressemble à un boycott, mais les critiquent de cinéma disposent d'une Carte Verte, délivrée annuellement selon les modalités ci-dessous, qui leur permet de voir les films dans les salles, sans payer. De nombreux journalistes privilégient d'ailleurs cette dernière possibilité qui permet de percevoir les réactions du public.
"La Commission d’Attribution de la Carte Verte
La Nouvelle Fédération Nationale de la Presse Française créée il y a deux ans pour succéder à la FNPF, est votre interlocuteur pour votre demande de carte verte 2014.
Pour l'année 2014, si vous n'avez pas reçu via votre rédaction le formulaire de demande – envoyée cette année par mail le 24 septembre - , je vous invite à contacter la Fédération pour faire votre demande. Elle est à faire dans les plus brefs délais.
Aucun dossier arrivé après le 30 novembre 2013 (délai en vigueur) ne sera traité, ni retourné.
Voici les documents à fournir pour votre demande :
- Le formulaire complété et signé par votre organisme employeur
- Chèque de 45,00 € à l'ordre de la FNCPF par carte demandée
- Publications (merci de joindre les exemplaires complets de la publication et nous indiquer l'emplacement des critiques par un post-it)
- une photo d'identité récente, non agrafée, ni collée (format 30 x 25 mm souhaité)
Audiens FNCPF – Comptes de tiers - 74 rue Jean Bleuzen - 92177 Vanves Cedex
comptes-tiers@audiens.org - Tél : 0 800 940 182 (appel gratuit depuis un poste fixe)".

Écrit par : Alain Leygnier | 23 février 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.