07 février 2014

La quenelle en Beaujolais

Une étiquette de Beaujolais arborant une quenelle. Est-ce de la provocation? Un engagement politique?

Si oui, pas forcément de la part du producteur, Jean-Paul Décourd, qui n'a fait que livrer une commande, celle d'une société intitulée "Culture pour Tous" (mais qui malgré ce nom, semble s'inscrire dans une mouvance assez extrême).

Une commande, qui plus est, placée en octobre dernier, bien avant que l'on ne commence à parler de quenelle et de l'affaire Dieudonné.

Pour le directeur d'Interbeaujolais, Jean Bourjade, interrogé par nos confrères de Decanter, "C'est une tempête dans un verre d'eau".

Quant à moi, j'ai du mal à comprendre le rapport entre le Bérêt et la Quenelle Viticole. Est-ce un langage codé?

quenelle.jpg

 

Et dire qu'il y a tellement d'autres bonnes raisons de s'intéresser au Beaujolais!

00:14 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais, France | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

Commentaires

Merci Hervé de rappeller les faits.
Plus important : un millésime 2013 qui s'annonce très qualitatif en Beaujolais d'après nos dégustations.

Écrit par : Jean Bourjade | 07 février 2014

Répondre à ce commentaire

En Autriche, mais aussi dans les contrées germanisantes limitrophes (allant de la Bavière à certains coins de Slovénie ou de l’Istrie et au Sud-Tyrol, italien comme chacun sait) on fait de la « Leberknödelsuppe », un consommé à base de quenelle de foie. Le goût en est très prononcé, souvent relevé de cumin et de paprika fort. Faut-il voir un rapport avec le béret ... alpin ?

Écrit par : Luc Charlier | 08 février 2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.