30 janvier 2014

Trois fois plus de bio en trois ans

« En 2014, nous devrions atteindre en France les 60.000 hectares certifiés bio, contre 20 000 en 2010, soit plus de 8% de la surface totale du vignoble. Nous avions besoin de ce volume pour nous développer», déclare Patrick Guiraud, le président de Sudvinbio, qui regroupe les vignerons bio du Languedoc-Roussillon.

Sudvinbio estime aussi que le chiffre d'affaires de vente des vins bio en France a progressé de 15 % en 2012, pour atteindre 413 millions d'euros.

Seul petit hic: malgré la bonne image du bio, le consommateur français ne suit plus. La demande stagen (dans une marché français du vin en régression, c'est peut-être une performance, mais cela irefroidit peut-être less ardeurs de certains candidats à la conversion au bio. En 2011, ils étaient 32.000; en 2012, 20.000. Il faut dire que cela revient cher, surtout les premières années: le rendement baisse (d'environ 30%) et cela nécessite plus de main d'oeuvre. Ce qui, dans les conditions actuelles, n'est pas évident.

Une autre question qui me vient à l'esprit (vous savez que je l'ai mauvais): comment les organismes certificateurs du bio arrivent-ils à suivre ce développement si rapide de la production de bio? Les tests sont-ils toujours aussi bien faits, les échantillons toujours aussi nombreux? Peut-on certifier avec la même précision la cuvée de 1000 bouteilles d'un petit producteur et les 10000 hl d'une grosse coopérative?

16:54 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.