29 novembre 2013

Une carrière

Je vous parle souvent de Vin & Société. Un de mes lecteurs attire mon attention sur une des anciennes dirigeantes de cet organisme qui fédère les différents acteurs de la filière vin en France. Cette dirigeante est passée depuis au cabinet du Ministre des Affaires sociales et de la Santé, comme conseillère communication et presse.

Mon interlocuteur évoque une sorte de "passage à l'ennemi".

besse-lesaux.jpg

C'est peut-être aller un peu vite en besogne.

D'abord, Séverine Besse-Le Saux (c'est son nom) a peut-être été tout simplement approchée par un chasseur de tête (de cuvée, bien sûr). Après tout, elle est déjà passée par le secteur public (au Pôle observatoire de l’opinion du Service d’information du gouvernement) et par les agences de communication ou de conseil (EuroRSCG, Umanis, Tilder, Publicis). C'est bon pour le carnet d'adresses. Voila qui a pu attirer l'attention d'un ancien collègue ou client  séduit par ses compétences. On peut imaginer que Vin & Société n'a pas cru bon de surenchérir au risque de freiner la carrière de cette communicante de haut vol.

Ou bien alors Mme Besse-Saux s'est-elle assignée une nouvelle mission: aller porter la bonne parole du vin là où il en a le plus besoin, là où il n'est qu'une drogue comme les autres - au Ministère de la Santé. Santé par les Plantes, bien sûr - car anathème, ça rime avec chrysanthème.

J'ai quand même un doute, car on ne voit pas dans les derniers communiqués de Marisol Touraine une évolution significative en faveur du vin.

Imaginez un peu que la Ministre déclare ceci:

« Le vin est un bien alimentaire, une boisson alcoolisée et donc une question de santé et de responsabilité, mais il s’agit aussi de tolérance et  de convivialité. Il nous faut à la fois analyser ces enjeux et les anticiper, afin de constituer de nouvelles réponses».

C'est en substance ce que déclarait Mme Besse lors de sa prise de fonction... chez Vin & Société...

00:25 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

Commentaires

De l’autre côté du collet

Hervé, précise le pays STP : tu écris pour différents états ou des francophones te lisent (note de Léon l’internationaliste). Ici, c’est du « français ».
Par ailleurs, tu sais que les bons braconniers font souvent les meilleurs gardes-chasse.
Vois Madame Bachelot, pharmacienne, déléguée médicale (= « A.S. » comme on dit maintenant, si si) et brillante ministre au-moment de l’épidémie (?) de grippe qui s’est soldée par une « épidémie » de vaccins inutiles payés puis détruits par l’Etat français. Enfin, inutiles, pas pour tout le monde !
En Belgique, j’ai eu l’honneur de me voir confier plusieurs missions par le Dr. A Lhoir, lorsqu’il dirigeait le département médical de Marion-Merrel-Dow. Cet ancien généraliste a occupé pendant plus de 10 ans des fonctions de cadre supérieur dans différentes boîtes pharmaceutiques, avec beaucoup d’application. A présent – s’il n’y a pas eu de changement récent – il dirige carrément le département des enregistrements à l’AFPMS (Agence Fédérale des Médicaments et Produits de Santé), au ministère. C’est un personnage officiel incontournable et on m’a dit qu’il était très vigilant.
Ta Séverine, elle a travaillé pour macdo à la fin des années 2000 (via ses fonctions chez Euro RSCG). Imagine un peu le cocktail : du cava (Marisol), des zakouskis de chez macdo (Séverine), du Touraine (Marisol encore) et avec cela du poulet ... de Besse bien sûr.
Vilain procès d’intention.

Écrit par : Luc Charlier | 29 novembre 2013

Répondre à ce commentaire

J'ai rajouté "en France". Mais pour info, en bas de l'article, il y a toujours une catégorie, un "tag", et cette catégorie révèle le ou les pays.

Écrit par : Hervé LALAU | 29 novembre 2013

Répondre à ce commentaire

Etonnant comme cette Dame ressemble à Marie Catherine Gault qui gère avec intelligence une boîte de com pour le monde du vin !

Écrit par : mauss | 30 novembre 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.