14 octobre 2013

Introducing the Encruzado

A moins que vous ne soyez un aficionado du Dão, ou un lecteur assidu des œuvres complètes d'ampélographes portugais, vous n'aviez sans doute jamais entendu parler de l'Encruzado.

Je m'en vais réparer cette lacune avec le Quinta das Carvalhais branco 2010, un Dão issu de ce cépage.

portugal, dao, Carvalhais

Attention, un train de sensations peut en cacher un autre...

Au nez, d'emblée, déboule une bonne giclée de maracuja, sur laquelle vient se greffer du miel d'acacia et une légère note de pin.

La bouche, elle, est toute en tension - c'est comme si les embruns de l'Atlantique avaient apporté leur grain de sel. Sans oublier une belle fraîcheur acide. Sous cette charpente acide, cependant, on perçoit un très joli gras (l'effet bâtonnage?).

La finale, avec quelques notes d'anis et de curry, parachève cette oeuvre liquide et multi-couches.

Je vous conseille d'aérer le vin et de ne pas le servir trop frais.

Sur place il m'a séduit sur un plat de poulpe en croquette (Polvo Migas de grelhos); mais si vous n'en avez pas sous la main, un poisson grillé, en sauce ou non, fera parfaitement l'affaire. On peut aussi très bien l'envisager à l'apéro, c'est vous qui voyez...

17:15 Écrit par Hervé Lalau dans Portugal | Tags : portugal, dao, carvalhais | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Ben, Léon EST un fanatique de ce cépage. Il faut goûter ceux de la Quinta dos Roques à Mangualde: sublime. En outre, adorable vigneron (issu de l'enseignement). Et n'oubliez pas de prononcer "Quinta" comme Kinte', et non Kwouintah: ça fait plouc.

Écrit par : Luc Charlier | 14 octobre 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.