11 octobre 2013

Vignerons de Carthage: le ministre a bel et bien outrepassé ses droits

Peut-être vous rappelez-vous de cette histoire extraordinaire du ministre de l'agriculture tunisien qui avait décidé, en avril dernier, de dissoudre le conseil d'administration du plus gros producteur de vin en Tunisie, Les Vignerons de Carthage.

Un recours avait été déposé par l'entreprise devant le tribunal administratif de Tunis et celui-ci vient de rendre son verdict, déclarant la décision du ministre "nulle et non avenue". La société peut donc poursuivre ses activités avec le même Conseil d’administration. Le droit a prévalu.

Cependant, Les Vignerons de Carthage, dont l'image à été ternie par cette affaire, et dont les membres ont subi de graves répercussions financières (les banques ne voulaient plus financer la récolte) ne comptent pas en rester là: une demande d'indemnisation devrait être déposée, en plus de la plainte au fond, qui vise le ministre Ben Salem pour abus de pouvoir.

L'avocat des Vignerons de Carthage a bon espoir de voir cette requête aboutir, et une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, pour les vignerons, il est probable que M. Ben Salem ne sera plus ministre au moment où elle sera rendue.

09:36 Écrit par Hervé Lalau dans Tunisie | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

C'est vraiment une très bonne nouvelle.
Je la partage avec tous les amis de Belgacem

Écrit par : Louis HAVAUX | 13 octobre 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.