28 septembre 2013

Les mystères du haïku

Je ne résiste pas au plaisir de vous présenter ce haïku du grand poète japonais Issa Kobayashi (1763-1828).

"Du vin pour dormir
et que mes années s’en aillent
ou non que m’importe."

Kobayashi_Issa-Portrait.jpg


Peut-être qu'en version orginale, c'est plus fort?

Peut-être qu'il y a un sens caché?

Peut-être que c'est la poésie du vide?

Peut-être que je suis obtus?

Peut-être que je suis trop terre-à-terre?

 

Quand j'étais jeune, j'ai tâté de la poésie, moi aussi.

Mais je n'ai jamais réussi à faire aussi court. Aussi ineffable (de la Fontaine).

Bon, un autre pour la route:

"Rosée que ce monde
Rosée que ce monde-ci
Oui, sans doute et pourtant".

 

Bonne dégustation!

00:08 Écrit par Hervé Lalau dans Pour rire | Tags : haïku, vin, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.