14 septembre 2013

Je bois, donc je suis beau

Une équipe de chercheurs de l'Université Pierre Mendès-France de Grenoble, menée par Laurent Bègue, a reçu à Harvard le prix Anti-Nobel de psychologie 2013, pour leur étude prouvant que plus on boit, plus on se trouve beau. Son intitulé mérite un prix à lui seul: "Beauty is in the eye of the beer holder" (au lieu de "beholder", bande d'incultes).

En tout cas, voila qui m'inciterait plutôt à la modération - ma modestie naturelle, vous comprenez...

D'autant que, d'après l'étude, la "meilleure perception de soi" constatée chez les buveurs ne se serait pas due aux effets pharmacologiques de l'alcool, mais à un effet placebo.

13:59 Écrit par Hervé Lalau dans Etats-Unis, France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

Commentaires

Je me demande comment on peut vérifier un effet placébo dans ce cas: les gens font quand même certainement la différence entre un produit alcoolisé ou non, je suppose?

Écrit par : Hervé Lalau | 14 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Voila une super étude qui change un peu de celles (partisanes) que brandissent les hygiénistes! Par contre, je me demande si l'étude prend aussi en compte que plus votre entourage boit (avec modération, soit 3 verres de vin par jour pour les hommes et deux pour les femmes), plus votre entourage vous trouve beau...
Bref, il faut consommer régulièrement du vin rouge pour se voir et voir la vie en rose!

Écrit par : Jean Bourjade | 16 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Merci pour la visite, Jean, et bonnes vendanges en Beaujolais!
Dégusté hier le Brouilly "la Folie" 2011 de Julien Duport. Une texture gourmande de petits fruits noirs avec une doublure minérale, hmmm...

Écrit par : Hervé Lalau | 16 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.