11 septembre 2013

C'était il y a 40 ans: Pinochet prenait le pouvoir au Chili

C'était un 11 septembre. En 1973.

Le président Salvador Allende se donnait la mort dans le palais de la Moneda encerclé par les pustchistes de l'armée chilienne.

Augusto Pinochet prenait le pouvoir pour 17 ans. D'aucuns, comme les adeptes de Milton Friedman, vantent le miracle économique chilien qui s'en suivit. Les victimes de la répression politique, les disparus, les torturés, les fusillés, n'auront jamais l'occasion de donner leur avis sur la question.

 

picocho-allende-1973-300x215.jpg

Pinochet et Allende, quelques semaines avant le Coup d'Etat militaire

Si j'en parle ici, c'est parce que j'ai visité le Chili, Santiago, et vu le Palais de la Moneda.

Que j'ai parlé avec des producteurs de vin chilien, et que le passé ne me paraît pas soldé.

Certes, Pinochet est mort - de sa belle mort - et la démocratie a été rétablie.

Mais bon nombre de dirigeants de l'époque de la dictature sont encore à des postes de commande ou à la tête de grandes entreprises - même de vin. Ou leurs héritiers.

J'ai écrit ici il y a peu que je ne me sentais pas le droit d'écarter un vin d'une dégustation pour des raisons autres que la qualité du produit. Je ne reviendrai pas sur ce point.

Toutefois, en ce jour anniversaire, je crois de mon devoir de rappeler qu'il y a 40 ans, une infamie a été commise. Que rien ne doit effacer, ni le temps, ni la lassitude, ni les intérêts commerciaux.

Ce n'est pas une question de politique (je ne suis pas politisé, et je l'étais bien moins encore en 1973, date à laquelle j'avais 11 ans), mais une question de morale.

16:06 Écrit par Hervé Lalau dans Chili | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

Commentaires

"J'ai écrit ici il y a peu que je ne me sentais pas le droit d'écarter un vin d'une dégustation pour des raisons autres que la qualité du produit. Je ne reviendrai pas sur ce point."

100 % OK sur ce point de vue, exprimé aussi sur le forum Parker qui a un topic sur le sujet où j'ai écrit :

" Re: The ethics of wine makers. How relevant are they?

On this delicate topic, I fully agree with Mr Parker since, according the various limits every one may decide about yes or no, it cannot be a white/black principle.

Example : some people have still in memory in France, those who did make huge amount of money with the german army during the WWII.
Same thing about some italian families linked closely to the facism of Mussolini.

We have to forgot ? We have to still punish the family ?

I do see only one solution for the various writers : they have to apply simply their own view on this delicate problem and without mentionning their opinion, just to write or not about the wines.

Écrit par : mauss | 11 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Derrière un vin, il n'y na jamais de message politique; il n'y a que des hommes qui travaillent dur pour transmettre au raisin la quintescence de leur terroir.
Au delà de cela, j'ai beaucoup de difficulté à prendre parti pour tel ou tel camp, ultra gauche ou ultra droite...perso, je n'aurais jamais supporté de vivre sous un régime totalitariste quelqu'il soit....mais qu'aurais-je fait si j'avais été espagnol en 1936, chilien en 1973 ou russe en 1917...je suspend mon jugement car simplement, je n'y étais pas, je n'ai pas grandi dans le contexte délicat de leur société....!

Écrit par : Gosselin Jean-Noêl | 12 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.