03 septembre 2013

Le proverbe chinois de la semaine

Pourquoi tant de vins méritants, issus de crus moins prestigieux, peut-être, mais dont l'intérêt et le rapport qualité-prix dépassent, pour moi, ceux de certaines bouteilles de plus grand renom, ne "percent" pas?
Pourquoi le consommateur moyen - et même parfois le passionné - préfère dépenser quinze euros pour un tout petit Pommard que donner la même somme pour un grand Menetou-Salon? Et pourquoi croit-il même avoir fait une affaire?

La réponse est peut- être dans ce vieux proverbe chinois:
"Quand paraît le phénix, les autres oiseaux se confondent avec les pierres".

685px-Phoenix-Fabelwesen.jpg

Nous avons moins besoin de fabuleux phénix que de vins francs, honnêtes et typés

Mais la vraie beauté est intérieure, dit le sage. Alors arrêtons de nous arrêter aux étiquettes, sachons prendre chaque vin pour ce qu'il est.

Ainsi parlait Lalathoustra.

10:46 Écrit par Hervé Lalau dans Pour rire, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

"Il n'y a pas de signe extérieur de richesse intérieure"...proverbe du même acabit dont je ne connais plus l'auteur...je finirai même par croire qu'il est de moi! ?
C'est notre rôle de faire connaître aux gens les meilleurs rapport Q/P...!

Écrit par : Gosselin Jean-Noël | 04 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.