27 août 2013

Maury Domaine des Schistes Cuvée La Cerisaie 2008

Cette Cerisaie-là ne nous emmène pas chez Tchekhov mais chez Nadine et Jacques Sire, au Nord des P.O.

maury, sire, schistes, la cerisaie, tchékhov

Photo H. Lalau (c)

A l’aveugle, certains l’auraient bien pris pour un Porto Vintage. Mais non, c’est un Maury pur jus, pur grenache, pur schistes bruns. Pur cerise aussi. Avez-vous déjà croqué une burlat bien mûre, sur l’arbre, l’avez-vous déjà fait exploser en bouche, avant de recracher le noyau? C’est à peu près ce qui se passe ici. Arrivent ensuite les notes de moka et de café vert.

Au palais (d'été), la structure est superbe, des tannins robustes viennent soutenir le fruit et une note poivrée vient relancer la fin de bouche. Malgré l’alcool, malgré le sucre, malgré la richesse, ce vin ne lasse jamais, il déboule, il coule, il roule dans la bouche, étonnamment  fluide.

Et sature nos synapses en joie.

A retrouver parmi les Coups de Coeur d'IVV, dans le numéro d'octobre d'In Vino Veritas...

00:10 Écrit par Hervé Lalau dans France, Roussillon | Tags : maury, sire, vin, vignoble, schistes, la cerisaie, tchékhov | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.