12 juillet 2013

Victoires du Liège... tu parles!

Le magazine Rayon Boissons organise chaque année un concours des meilleures initiatives en matière de marketing, de marchandisage et de valorisation des marques distributeurs dans la catégorie vins. Ceci concerne bien sûr les grandes surfaces. Le palmarès 2013 a été dévoilé sur Vinexpo.

Mais ce qui a attiré mon attention, c'est le nom de l'opération: les Victoires du Liège.

victoires-liege.jpg


Les bras m'en tombent. La dernière fois que j'ai pensé au liège, c'était plutôt une défaite: c'était il y a deux jours, et mon vin (un Chinon) était bouchonné. En moyenne, au cours des dégustations auxquelles j'assiste, notamment chez In Vino Veritas, c'est le cas de deux bouteilles sur 100, environ. Avec un tel pourcentage, pas de quoi crier victoire, ni même s'arroger le droit de représenter la filière vin.

Alors pourquoi ce choix? Mais c'est bien sûr, comme dirait le commissaire Bourré: l'opération est parrainée par La Fédération Française du Liège.

J'ai donc deux bonnes raisons de ne pas parler de ce classement:

-primo, le fait qu'il ne liste que des grands distributeurs - surtout quand on s'intitule "Palmarès des Professionnels". Rayon Boissons et les Liégeux prédisent-ils la mort du caviste?

-secundo, qu'il place le liège au rang des incontournables, ce que l'expérience plus de trentenaire de nos amis Suisses, Australiens ou Néo-Zélandais avec la capsule à vis dément chaque jour un peu plus.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Pour rire | Tags : victoires du liège | Lien permanent | Commentaires (8) | | | |

Commentaires

Tu as bien raison, pour ce type de classement, tu trouveras en tête les grands distributeurs qui payent le plus...
Surtout lorsqu'il s'agit d'un classement des meilleurs initiative en matière de marketing. Ce classement est une plan marketing a lui tout seul...
Merci encore de nous donner ton avis sur ce classement, je ne le connaissais pas d'ailleurs!

Écrit par : Domaine Chanzy russe | 12 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Hervé, dans quelques jours, en Belgique, c’est aussi le prince du liège qui va devenir le roi de la fête ! Toi, avec ton mérite à bricoles en bandoulière, et-ce que tu iras célébrer l’événement ?

Écrit par : Luc Charlier | 12 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Ben non, je serai en wacances en France

Écrit par : Hervé Lalau | 12 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas si ça n'est qu'une impression....Dieu sait pourtant le nombre de bouteilles que la vie me permet de déboucher....mais il me semble que les bouteilles bouchonnées sont moins fréquentes qu'il y a 2 ou 3 décennies...??

J'ai beaucoup aimé le bouchon de verre sur le blanc de Luc Charlier...peut-on en savoir plus sur ce bouchon...??

Écrit par : Gosselin Jean-Noêl | 13 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Un mot, un « request » et Majou fait le reste !

Existe depuis 10 ans, d’abord en Allemagne. Fabriqué en Bohème à présent (c’est du verre).
Petit joint étanche en polyéthylène qui semble non dégradable au vu de l’expérience accumulée. Schloss Vollrads (pas mal comme référence) en habille sa gamme.
Mêmes avantages que la capsule à vis au niveau de l’herméticité sauf que « pourrait se casser » en cas de choc, nécessite une surcapsule « pour être sûr » car tient par friction douce (une thermorétractable fait l’affaire). En plus, très joli : les gens en raffolent.
Mais ... cher et toutes les bouteilles ne conviennent pas.
Avec mes petites mises, l’ensemble bouteilles adaptées + bouchons + cartons me coûte environ 1 € HT de plus par col ! Et il existe peu de machines capables de poser les bouchons en verre chez les embouteilleurs ==> un gars de plus dans la chaîne pour pose manuelle.
Voir : http://www.tayloreason.com/corkscrew/archives/new-wine-bottle-closure-vino-lok-is-taking-screwcap-and-cork-prisoners/

Écrit par : Luc Charlier | 13 juillet 2013

Je ne crois pas que les bouteilles bouchonnées soient si rares que cela. Il y a eu un « pic » après la Révolution des Oeillets car le Portugal a logiquement montré un « flottement », mais on « garde » aussi les vins moins longtemps qu’avant, car ils se boivent plus vite.
Mais il faut aussi prendre en compte les autres altérations, à part le TCA : oxydation précoce, évent, grosses différences d’une bouteille à l’autre dans le même carton ou caisse ... tout cela est lié aux mauvaises obturations. Durant ma charge de cours au CERIA (1992-1997), j’avais 7% de bouteilles fautives (pas uniquement « bouchonnées »), toutes provenances confondues.
Connaissez-vous un autre aliment qu’on vous fait goûter avant de le servir, pour être sûr qu’il convient ? « Oh non, pas ce homard, il a un goût de vieille nasse, garçon ». C’est inadmissible. Et la solution existe : abandonner totalement le liège en bouchonnerie!

Écrit par : Luc Charlier | 13 juillet 2013

Intéressant...merci...au moins, j'ai appris qqch aujourd'hui...!!

Écrit par : Gosselin Jean-Noêl | 14 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Hervé ,
erreur dans le titre :

c'est : Palmarès des Professionnels du Vin ,

Les Victoires de Liège et non du Liège .

et c'est un Liègeois qui te le dit .

Écrit par : Roger Liégeois | 16 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.