08 août 2013

Du Prosecco à la pression!

Les règles du Prosecco sont trop sévères pour certains producteurs et revendeurs. D'aucuns n'hésitent donc pas à acheter du vin ailleurs que dans la région de production, et même à élaborer de faux efferverscents.

Selon Roberto Cremonese, le directeur export de Bisol, à Trévise, 30% des ventes de Prosecco dans la région  seraient frauduleuses, notamment dans les bars où on servirait du vin additionné de C02 à la pompe!

rich_prosecco_parishilton.jpg

Rich Prosecco

D'après les initiés, c'est là la conséquence de la suppression de l'IGT Prosecco, dont les rendements élevés (180hl/ha) permettaient de produire des bulles à meilleur compte.

Pourtant, les rendements maximum aujourd'hui permis en appellation restent assez confortables (126 hl/ha pour la DOC Prosecco et 90 hl pour la DOCG Prosecco Conegliano-Valdobbiadene).

Et vous qui croyiez que le Prosecco était un vin de riches...

00:11 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, Italie | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Dis, tu crois qu'elle avale?

Écrit par : Luc Charlier | 08 août 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.