27 juin 2013

Festival de la Gastronomie Provençale, le 7 juillet à Châteauneuf-le-Rouge

La 21ème édition du Festival de la Gastronomie Provençale aura lieu à Châteauneuf-le-Rouge le 7 juillet 2013.
 
Labellisé dans le cadre de «Marseille-Provence 2013 Capitale Européenne de la Culture», il bénéficiera à ce titre d’une exposition internationale de grande ampleur.
 
Toute la journée des chefs se succèderont pour faire des démonstrations de cuisine.

De plus, à l’heure des repas (entre 11h et 15h et entre 18h et 22h), ils vendront des petites assiettes de leur plats signatures pour 1 ou 2 €. Ainsi, tout le monde pourra goûter à la grande gastronomie à petit prix.

Pas moins de 15000 convives sont attendus.
 
Cette année, l'invité d'honneur est Christophe Bacquié, Chef deux étoiles au Guide Michelin à l’Hôtel du Castellet.

Plus d'info: clarisse@clarisseferreres-communication.com
 

16:06 Écrit par Hervé Lalau dans Provence | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

L’Hôtel du Castellet, à deux pas du circuit Paul Ricard, à portée de voix de Signes et des vins de Bandol qui ne sont pas forcément du Bandol. Faut dire qu’il a aussi existé du vin de Margaux qui n’était pas toujours du Margaux. Toux ceux qui ont goûté les ’77 et le ’80 s’en souviennent encore. Et le sponsor de l’hôtel, c’est qui ? Nespresso bien sûr : http://www.nespresso-connoisseur.com/fr/hotel-restaurant/hotel-du-castellet/. Note que le site précise que la cuisine est « basée sur les produits méditerranéens de saison », comme le café en capsules aluminium toutes prêtes et les fonds de sauce Nestlé.
Hervé, le plat gastro à deux euros, ou bien c’est pour deux grammes et cela fait cher du kilo, ou bien c’est le franc symbolique et alors autant inviter les restos du coeur. Mais là-haut, où les incendies favorisent les promoteurs immobiliers un an sur deux, des déshérités, il n’y en a pas beaucoup. Faut recouper ses sources, mon coco. C’est pas moi qui suis détenteur d’une carte de presse ! Bon faut dire que « les fontaines sont en marbre ». Ça, c’est un cas rare !
Tiens, à propos de gastronomie provençale : où se situe le siège social de Nestlé ? Et où la société réalise-t-elle son plus gros chiffre d’affaires ? Je me demande quand même si tous les chefs invités utilisent le lait maternisé (celui du Baby Killer des années ’80) et le lait concentré sucré de la marque ?
Bon, je vais te faire un aveu : je suis addict au Côte d’Or. Mais avant, c’était mon pote Pierre Marcolini qui me régalait. Tu vois le lien ? Ben oui, Léon est lui aussi traître à ses convictions. Mais mes macarons à moi, c’est Christine qui les fabrique.

Écrit par : Luc Charlier | 27 juin 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.