10 juin 2013

Mise en boîte

Après le bag in box, le verre en plastique, la brique, voici la cannette. Le Figaro a l'air de le découvrir, mais j'en ai déjà bu plusieurs - notamment du Prosecco (pas bon, d'ailleurs).

Alors bien sûr, je pourrais vous la faire puriste, ouh là là, mais en déifinive, ce qui m'intéresse, plus que le contenant, c'est le type de consommation (le vin pourrait-il remplacer la vodka dans les boîtes... de nuit, et si oui, serait-ce un mal?), le public cible et la qualité de ce qu'on mettra dedans...

PHOf5ac0c60-d109-11e2-af79-dcf51f59b0c4-805x453.jpg

Le vin cité par l'article, le Corbières du Château de L'Ille, n'est pas un inconnu pour moi: il s'agit d'une propriété proche de La Clape, naguère détenue par un groupe belge d'assez mauvaise réputation, Geens. Sa spécialité, à l'époque: les mélanges d'AOC mais aussi l'aromatisation. Tout un arsenal de petit chimiste avait été saisit en Belgique par les enquêteurs, à la fin des années 90. Espérons que tout cela n'est plus que du passé... Ce n'est pas parce qu'on se vend dans les même boîtes que le cola qu'on adopte forcément les mêmes procédés de fabrication...

De toute façon, depuis 2008, le Château de L'Ille appartient à un ancien dirigeant de Canal Plus, Henri Joubaud.

Plus ICI

 

17:22 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc, Midi, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

Commentaires

Il y a plus de30 ans je goûtais déjà du Cabernet Sauvignon en canette. C'était au Savour Club à Paris et ce n'était pas dégueulasse...

Écrit par : Michel Smith | 10 juin 2013

Répondre à ce commentaire

Eh oui, certains communicants donnent toujours l'impression de réinventer le fil à couper le beurre en permanence. Mais le pire, Michel, c'est que quand notre génération d'enfants du livre ne sera plus là, on mettra à jour régulièrement les mémoires vives des cerveaux humains, et tout sera toujours tout neuf pour tout le monde...

Écrit par : Hervé Lalau | 10 juin 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.