08 juin 2013

Carrefour, le Maury, le rosé du Mal Amiel et la hiérarchie des prix

Un vent favorable me met dans les mains le dernier catalogue de Carrefour (édition roussillonnaise).

J'y trouve des promos sur les produits du Languedoc Roussillon, dont, notamment, quelques vins du Mas Amiel et un Maury de provenance non indiquée.

 

PromoCarouf.jpg

Ce qui m'étonne le plus, c'est le différentiel entre le Maury non identifié (5,90 euros la bouteille) et le rosé du Mas Amiel (7,90 euros).

Quand on sait que l'alcool de mûtage représente déjà à lui seul environ 22 centimes par bouteille, que la bouteille de VDN coûte plus cher que la bouteille de rosé (standard), et que le Maury, plus alcoolisé, est plus taxé, on a du mal à comprendre qu'il soit deux euros moins cher à l'arrivée.

On me rétorquera que Mas Amiel est une marque plus porteuse - oui, mais dans le domaine du rosé, qui la connaît?

A se demander si, aujourd'hui, les coûts font vraiment le prix, ou si ce ne sont pas plutôt les "coups", les opportunités de commercialisation. Carrefour pense probablement qu'il y aura plus de demande sur le rosé que sur le Maury. Et il n'a peut-être pas tort.

Ou bien alors ne faut-il chercher aucune logique.

00:27 Écrit par Hervé Lalau dans France, Roussillon | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

Commentaires

Voilà un beau chantier pour les employés de l’INAO que cette vénérable maison veut déplacer de Perpignan à Montpellier : donner vie à une nouvelle AOP : le VDNI = « Vin Doux Non Identifié ». Comme les Bourguignons ont leur petit « tastevin », cette coupelle totalement inutilisable, ils pourraient se servir d’une « soucoupe violente », du nom des taureaux qu’on immole dans les arênes : torro bravo. Bon le jeu de mots n’est pas exceptionnel : il est 23 heures, j’ai le plus gros d’une pintade fermière dans la panse et l’essentiel d’un malbec que tu connais, qui commence par K et qui m’a régalé.
Bonne nuit, Hervé.

Écrit par : Luc Charlier | 08 juin 2013

Répondre à ce commentaire

A ce prix là, les vins sont moins cher qu'au domaine ! Cette série du plaisir se vend très bien, probablement acheté en très gros lot pour attirer du public. Mettre 2 Maury côte à côte sur cette pub, est propre a troubler le client ... 4 € d'écart entre le Maury du Mas Amiel et un Maury générique ( probablement de négociant qui a racheté du vrac ici ou là, à quelques domaines ou cave coop qui en a un peu trop et en manque de liquidité ou de place...) c'est énorme, et peut donner envie d'essayer... C'est la Grande distribution, coup marketing, achat sous le prix de revient, manipulation des images... Allez hop chez les détaillants !

Écrit par : Morgane Le Bars | 09 juin 2013

Répondre à ce commentaire

Tout à fait d'accord avec vous Morgane. Revenez quand vous voulez!

Écrit par : Hervé Lalau | 09 juin 2013

Répondre à ce commentaire

@ Luc. Trotteligote (le K et et K2, d'ailleurs) seront parmi les vins de la sélection que je présente à Bruxelles mardi pour les importateurs. Car imagine toi qu'il n'a pas ou presque pas d'importateur...
Ca vaudrait un billet entier: comment expliquer que des vins inintéressants n'aient aucune peine à trouver des distributeurs (et que ceux-ci soient surpris que leurs vis se vendent mal), alors que dans le même temps, certains très beaux domaines n'ont pas d'importateurs, ou bien des structures tellement petites et tellement confidentielles que c'est comme s'ils n'en avaient pas - et c'est presque pire car ça bloque leur expansion dans le pays.
On s'imagine toujours que les bons vins vont chez les bons importateurs, et que ceux-ci seront les plus dynamiques pour promouvoir la qualité. Et bien non.

Écrit par : Hervé Lalau | 09 juin 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.