19 mai 2013

Connaissez-vous la Boukha?

J'ai visité hier à Tunis la distillerie Félix Habib, qui s'est fait une spécialité originale: l"eau de vie de figue.

Quoi, de l'alcool dans un pays musulman? Et oui!

D'abord, le mot alcool ne vient-il pas de l'arabe?

Et puis, cette vieille maison tunisienne est un peu particulière: elle est d'origine juive, et dans la tradition juive, la figue est avec l'olivier un des deux arbres sacrés, à ce que j'ai cru comprendre.

Cela prouve en tout cas que ce pays garde une culture de tolérance, les barbes et les voiles ne doivent pas cacher la forêt.

Cet utile rappel historique ayant été apporté, voyons un peu ce que cela donne dans le (petit) verre. Et bien oui, ça sent la figue. Surtout si vous en mettez une goutte sur la peau; là, vous avez l'impression d'en manger, à la saison de la récolte. Mais on perçoit aussi la poire, la mangue, la frangipane.

photo.JPG

Malgré le degré (de 36 à 37,5°, suivant les cuvées, Boukha Soleil et Boukha Gold), c'est assez suave au palais. Le procédé est assez original: on utilise des figues séchées qu'on réhydrate, et puis on distille assez classiquement, en deux passes - on enlève les têtes et les queues, bien sûr. Il s'agit d'un alcool blanc, on ne le passe pas en fût - pas question d'altérer le bon goût de la figue.

Pour info, on peut en trouver en Europe - le CMV en propose à Bruxelles, par exemple.

La maison élabore une version moins alcoolisée et plus sucrée - une liqueur appelée Karmatine (22°) 

Et puis la Cédratine, aux jolis parfums d'orange amère, de mandarine, ou plutôt, de cédrat - je le répète, chez Felix Habib, on n'est pas compliqués, on aime bien que les produits sentent le fruit qu'on utilise...

A découvrir d'urgence pour tous ceux qui pensent qu'un alcool ne sert pas forcément qu'à faire des cocktails, et qui aiment à s'imbiber... d'une histoire originale.

Plus d'info: Ets Félix Habib & Cie, Ben Arous, felix.babid@planet.tn

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Tunisie | Tags : boukha, felix habib, tunisie, alcool, figue | Lien permanent | Commentaires (7) | | | |

Commentaires

Tu as aussi goûté la « Rabinatine », Hervé ?
Très prisée lors des Bar Mitzvha, cette eau de vie provient de prépuces desséchés qu’on réhydrate – on n’a enlevé ni les têtes ni les queues, heureusement – et cela possède un bon petit goût de .... Ben oui, forcément !

Écrit par : Luc Charlier | 19 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Je trouve l'étiquette de droite assez suggestive, déjà la figue, mais alors ce truc sinueux...

Écrit par : Marc Vanhellemont | 19 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Bien vu, Marc.
Je comprends mieux maintenant la contine irrévérencieuse que chantait mon amie Rebecca:
« Rabbi Herweh voulait toutes nous tirer, mais Rabbi Jacob jamais ne tendait son zob ! ».
Ça marche fort ce matin, ce doit être l’effet des fraises de variété Charlotte, qui arrivent à maturité chez nous.

Écrit par : Luc Charlier | 19 mai 2013

Charlotte, c'est pas des patates? Ou alors tu as eu la patate en mangeant des fraises?

Écrit par : Marc Vanhellemont | 19 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Le tenancier de ce blog niera bien sûr hypocritement toute interprétation tendancieuse voire salace de cet échange de propos fleuris ou fruités.

Écrit par : Hervé Lalau | 19 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Je posterai sur la Charlotte dans mon propre blog mais je peux déjà vous faire une confession : cette fraise possède des vertus hilarantes. Quand Christine en mangea, immédiatement elle se marra (des bois, évidemment). Elle porte le nom d’une patate, c’est vrai mais nous laisse ... Béa(ts) de plaisir gourmand. Elle m’a donné la pèche et la frite, mais pas le gourdin. Voilà pourquoi j’ai le bourdon. Cela devrait peut-être inciter les Habib à lancer une nouvelle marque d’eau de vie : le Bourbon du Jourdain ?

Écrit par : Luc Charlier | 19 mai 2013

Chose promise, chose due


http://coumemajou.jimdo.com/2013/05/19/a-ma-charlotte/
Et j'espère qu'Hervé n'est pas en train de se faire tirer dessus par les salaphistes.

Écrit par : Luc Charlier | 19 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.