17 mai 2013

Quinta do Noval Nacional 2011

Chez Quinta do Noval, la cuvée Nacional est une vraie rareté. "Un phénomène mystérieux; un vin magique produit en quantités extrêmement limitées et seulement les grandes années", comme le dit Christian Seely, le patron. Aussi, on n'en millésime pas souvent.

La preuve: la dernière fois, c'était en 2003. Mais la maison de Porto vient de faire savoir ce serait le cas du 2011 - un excellent millésime déjà déclaré par la plupart des grands producteurs.

Toujours pour Seely, "Ce sont les raisins (de vignes franc de pied) et leur origine (2 ha de vignes) qui font la grandeur du Nacional, pas spécialement ce que nous en faisons. Il présente une intensité rare, et même après de nombreuses années de vieillissement, il conserve une étonnante jeunesse".

C'est sans doute ce qui explique que plusieurs auteurs et critiques aient qualifié cette cuvée de "meilleur vin du monde". Même si je suis opposé à l'idée même d'un tel classement (comment peut-on comparer des pommes et des poires, un grand Chablis et un grand Porto, un grand Châteauneuf et un grand Rioja?), c'est quand même la marque d'un statut à part.

Evidement, ceci a un prix... Environ 550 euros pour le 2003, 700 pour le 2001, 1200 pour le 2000...

Avis aux amateurs...

timthumb.php.jpeg

00:22 Écrit par Hervé Lalau dans Portugal | Lien permanent | Commentaires (8) | | | |

Commentaires

Hervé, Merci pour l'info mais à l'instar des grands patrons qui ne valent jamais le salaire qui leur est octroyé, les soi-disant meilleurs vins du monde auréolés de leurs apparats de luxe, de paillettes et de rareté ne valent jamais le 20ème de ce qu'ils coûtent....

Écrit par : Gosselin Jean-Noêl | 17 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Désolé, je dois corriger pour la 100ème fois cette info erronée.
Il ne s’agit pas d’une vigne pré-phylloxérique. « Nacional » en portugais veut dire la même chose qu’en français : ici, cela signifie qu’il ne s’agit pas d’un pied américain, mais bien d’une vigne portugaise franche de pied. Par contre, le phylloxéra a frappé le Douro dans le dernier quart du 19ème siècle, comme le reste de la péninsule ibérique, et la vigne de « Nacional » a été plantée en 1922 – si mon souvenir est exact (Christian le confirmera, je l’ai visitée avec lui en 1993 ou 94). Donc, elle est bien de pied franc, mais pas pré-phylloxérique, ce qui lui donnerait 150 ans d’âge à peu près !
Deuxième chose, désolé mais les Vintages de « Nacional » sont effectivement quelque chose d’exceptionnel. J’ai eu notamment la chance de goûter à 3 reprises le mythique 1963 et une bouteille était excellente, les deux autres absolument FABULEUSES. J’ai dû en goûter 5 ou 6 autres millésimes aussi, et le vin est vraiment impressionnant de finesse et de pureté de fruit. Alors, peut-être pas LE meilleur vin du monde - ce qui ne veut rien dire, on est d’accord – mais réellement un vintage hors du commun.

Écrit par : Luc Charlier | 17 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Eh bien merci Luc, les mots ont un sens, il faut respecter le sens, j'ai appris quelque chose.

Écrit par : Hervé Lalau | 18 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Ca m'ennuie beaucoup, mais je suis d'accord avec Luc Charlier, quant à, si j'ose dire, la franchise de pied de la vigne Nacional de la Quinta do Noval. J'avais donné l'information p. 146 de "L' Esprit du Porto" (Hachette, 1998). Et je confirme : le 1963 est tout simplement fabuleux.

Écrit par : Alain Leygnier | 18 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Leygnier, on peut être d’accord sur des faits – Michel Smith m’a dit que tu étais quelqu’un de qualité et, même s’il se trompe parfois (moi, je n’arrête pas de me tromper), il a bon jugement. De plus, il semblerait que tu aimes le jazz, et ça, cela signe souvent les gens de valeur. Moi, j’ai choisi le genre humain et le partage.
Pour revenir aux portos Vintage, le problème avec ces vins est qu’il faut une grande expérience (càd en avoir bu beaucoup et continuer à en boire) pour apprendre à les apprécier. Et il faut beaucoup de patience. Enfin, maintenant que les Japs et les Yanks – tu vois, moi je suis profondément raciste, mais pas xénophobe – en boivent, on les « fabrique » pour eux, càd trop sucrés, trop évidents, pas assez tanniques et « putes ». Ce n’est pas mauvais, mais cela se range au niveau des Sauternes, pas mon truc. Et le snobisme fait le reste.
N’aie pas honte, tu peux avoir parfois le même avis que moi, jamais personne ne nous confondra. Ton monde et le mien sont parallèles, congruents mais ne se mélangent pas.
Eu me gosto muito de bom vinho de Porto !

Écrit par : Luc Charlier | 18 mai 2013

Et bien comparons ce qui est comparable porto contre porto.
Nacional contre vv Taylor
Nacional contre capela Vesuvio
Nacional. Contre cuvée spécial v v graham´s
Au moin on seras quel est le meilleur porto du monde 2011 sur des vignes franc de pied ?

Écrit par : Jojo | 30 août 2013

Répondre à ce commentaire

Mille excuses, monsieur Charlier, pour avoir surestimé votre sens de l'humour.

Écrit par : Alain Leygnier | 30 août 2013

Répondre à ce commentaire

Não te preoccupa, não e sério.

Écrit par : Luc Charlier | 30 août 2013

Les commentaires sont fermés.