25 février 2013

Findus - bouclons la boucle

Et pour boucler la boucle, une version française (?) retraduite automatiquement du Galicien.


"Toujours la meme, mais TOS Gallego écoulement mon copain Luis Paadin...

Reçu d'un ami qui préfère rester anonyme pour des raisons d'anonymat (ce que je respecte, David!), cet aphorisme merveilleux qui a le double mérite d'être pleinement ancré dans un sujet, contestant notre expérience quotidienne et, en même temps que vous valeur intemporelle existentielle, philosophique, mystique, qui transcende les religions, les cultures, les tabous, la Vincennes Epson sur Chantilly ...

Eh bien, en bref, en un mot, sans plus tarder, marquant toute la crudité elle:

«Quand j'étais jeune, a déclaré: "manger de la viande, vous serez aussi fort comme un taureau! "

Maintenant, je comprends que je suis monté comme un cheval ...!

Heureusement pour Findus! "

D'origine inconnue - autres intermédiaires, bien sûr..."

PS. Sur notero que chez Amis de Galiciens, chi ne pas manquent les cojones, Le Boeuf devient taureau...

D'où il ressort que les traductions automatiques, ça peut aider, mais c'est comme les lasagnes de cheval, il ne faut pas demander au cheval de mettre les étiquettes sur les barquettes.

14:21 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, Pour rire | Tags : findus, cheval, taureau, boeuf, traduction | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Si tu la veux en brusselêr, Hervé

Arâ, du temps où c’ que j’étais encore qu’un snotneus une fois, mon voeder disait : « Manch’ ta viand’, mettekouw, et tu seras fort comme Popeîe ».
En na, j’ai un tich’ comme un pêêrd !
Nog ne chance qu’y a Findus !

Écrit par : Luc Charlier | 25 février 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.