24 février 2013

Terre de vins... et de pesticides

Lu dans Terre de Vins, ce commentaire sur la nouvelle enquête "pesticides" réalisée par Générations futures : «On trouve onze fois plus de résidus de pesticides en moyenne chez les salariés viticoles que chez les riverains habitant loin des vignes. Et cinq fois plus de résidus chez les riverains de la vigne que chez ceux qui résident plus loin. L’ONG rappelle la dangerosité des pesticides, dont l’usage est néanmoins autorisé (perturbations du système endocrinien, présence de neurotoxiques ou de cancérigènes possibles). Enfin, un pesticide interdit, le diuron, a été retrouvé chez un viticulteur du Médoc».

Traitements

Un traitement dans les Costières de Nîmes (Photo H. Lalau)

Interrogée par Terre de Vins, qui souhaite donner la parole à tous, et c'est louable de sa part, L’Union des Industries de la Protection des Plantes  (joli nom) «reproche vivement à Générations futures de jouer avec la peur et de dire qu’il y a des pesticides dans les vignes, «ce qui n’est pas un scoop». Terre de Vins précise aussi que «le puissant Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) reste muet. Sollicité par nos soins, il ne veut pas répondre lui-même et se contente de renvoyer sur l’Institut français de la vigne et du vin (IFVV), une instance nationale qui n’est pas chargée de l’image du Bordeaux».

J'ai bien peur qu'on ne trouve jamais personne, parmi ceux qui ont assez d'argent pour communiquer, pour parler des choses qui fâchent. Les efforts en matière de bilan carbone, ça passe, parce que c'est valorisant. Mais des communiqués sur la protection des viticulteurs empoisonnés, c'est sans doute beaucoup demander... Ca n'est pas très vendeur.

En attendant, entre ceux qui, soi-disant, jouent avec la peur et ceux qui, manifestement, jouent avec la santé, j'ai choisi mon camp.


00:10 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France, Vins de tous pays | Tags : poison, pesticides, lobbys, vin, bordeaux | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

Commentaires

Hervé, je crois que tous les viticulteurs sont conscients de ce problème. Ici, entre St Paul de Fenouillet et Espira de l’Agly, donc le bas du Fenouillèdes, j’ai vu mourir une quantité de vignerons impressionnante, souvent de cancers digestifs (pancréas et estomac) mais aussi de maladies myélo-prolifératives depuis 9 ans. Or, parfois ils n’avaient jamais été tractoristes et n’avaient jamais habité près d’un hangar à matériel ou à produits. Je pense en premier lieu avec beaucoup de tristesse à Franck Piquemal et à Annie, bien entendu.
J’entends beaucoup parler de troubles thyroïdiens, d’Alzheimer et de Parkinson aussi. Bien sûr, cela n’a pas valeur de statistique (« hunting-story » seulement) et il faut tenir compte de l’absorption de vin et de pastis également.
Ce qui me gêne, c’est que la proximité de la frontière espagnole rend les statistiques de consommation peu fiables. Le tonnage vendu en France ne représente pas la totalité de l’utilisation et à l’inverse, la quantité vendue en Espagne surestime l’usage dans ce pays. Il arrive que des collègues viennent de très loin (Champagne notamment) pour se fournir car les tarifs y sont plus bas. Je ne crois d’ailleurs pas que ce soit illégal : les produits phyto-sanitaires ne sont pas soumis à l’accise et ils sont issus d’un commerce tout à fait régulier là-bas.

Écrit par : Luc Charlier | 24 février 2013

Répondre à ce commentaire

Totalement hors sujet :

Quand j'arrive sur ce blog, j'ai automatiquement en haut une bande pub de Price Minister qui me rappelle mes souhaits d'achats perso !!!!

Je ne m'en offusque absolument pas, trouvant cela assez dingue et rigolo. Mais quelle imagination ils ont ces petits génies de l'informatique !

Espérons que cela te rapporte un peu, sieur Hervé :-)

Écrit par : mauss | 24 février 2013

Répondre à ce commentaire

Hélas non, c'est juste la rançon de la gratuité de l'hébergeur.
Sur Mac, dans paramètres Safari, on peut paramétrer la suppression des bannières. Je l'ai fait.

Écrit par : Hervé LALAU | 24 février 2013

Répondre à ce commentaire

Moi aussi j’ai reformaté les « bannières », Hervé

Non più frontiere, non più nemici
Sono i confini solo rossi vini
O socialisti, alla riscossa
Bandiera rossa trionferà.
Bandiera rossa la trionferà
Bandiera rossa la trionferà
Bandiera rossa la trionferà
Nel solo blogismo de Lalau e basta !

Bon, c’est à peu près cela.

Écrit par : Luc Charlier | 24 février 2013

Les commentaires sont fermés.