22 février 2013

Ca bouge au Château Figeac

Jean-Valmy Nicolas (Château La Conseillante) est depuis quelques jours le nouveau co-gérant de la Société d’exploitation du Château-Figeac, SCEA Famille Manoncourt. Sa feuille de route: "mettre en place une nouvelle direction générale et impulser une nouvelle stratégie commerciale en resserrant les liens avec la place de Bordeaux". 

Coïncidence ou conséquence, cet apport de sang nouveau (plutôt rare sous dans ce château où le temps semble s'être arrêté) suit de peu la non-promotion de Château Figeac au statut de Premier Grand Cru Classé A - une consécration que Figeac estimait mériter au moins autant que Pavie ou L'Angélus). Si ces considérations byzantines de ce classement dans le classement ne provoquent chez moi qu'un énorme bâillement, il parait qu'elles peuvent influencer les cours, et ça, qu'on vende du vin, de l'épicerie, des articles de sport ou de la viande de cheval, c'est important.

Thierry Manoncourt m'avait confié un jour que pour lui, "les propriétaires de château n'ont pas à se mêler de la commercialisation de leurs vins" - quitte à les retrouver bradés, de retour d'Amérique, chez de gros épiciers. Il semble que ses successeurs sont moins affirmatifs.

On ignore encore si Eric d'Aramon, aux commandes de Figeac depuis 1988, va conserver un poste exécutif au sein de la société.

13:07 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Tags : figeac, pavie, angélus, perse, nicolas, d'aramon | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Attention à tes titres, Hervé

J’ai des amis dans le Frontonnais et ils avaient lu, par mégarde : « Ça se fige au Château Boujac ». Furax ils étaient, les mecs. J’ai su les calmer, rassure-toi.

Écrit par : Luc Charlier | 22 février 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.