11 février 2013

Le pape "démissionne" - vraiment?

C'est la nouvelle du jour, qui éclipse même le scandale des lasagnes à la viande de cheval: le Pape démissionne.

Aucun rapport avec le vin - sauf peut-être le fait que ce Pape, lors de son premier discours, se soit présenté comme "un humble vigneron dans les vignes du Seigneur".

Et la raison pour laquelle je vous en parle est tout autre: cette "démission" est un abus de langage, de la part des commentateurs.

Le Pape ne démissionne pas - à qui présenterait-il sa démission? En réalité, il décide, de lui-même, d'abandonner sa charge.

La nuance est d'importance - il n'y a pas en effet, dans l'Eglise catholique, de directoire, de conseil d'administration en mesure d'accepter une "démission" du Pape.

Ce petit point de terminologie ne pèse sans doute pas grand chose dans le tourbillon médiatique qui nous environne aujourd'hui. Que vous habitiez à Tombouctou, à Lézignan-Corbières ou à Oulan Bator, on vous abreuve aujourd'hui de nouvelles en provenance de tout le Village Mondial.

L'information n'a jamais aussi bien circulé - jusqu'à la nausée, car trop d'info, parfois, tue l'info. Mais toutes les nouvelles sont-elles bien vérifiées? Sont-elles toutes exactes, toutes bien formulées? Va savoir! Nous passons notre vie à entendre, à écouter, à réagir à des informations que nous ne sommes pas en mesure de contrôler.

C'est la mission des journalistes, me direz-vous. Oui, mais le modèle actuel de la presse - dépêches d'agence peu ou mal redigérées, course au moins disant financier, syndication des nouvelles internationales ou locales, amplification des vraies ou fausses nouvelles par les blogs ou les médias dépourvus de vraies rédactions, tout cela contribue à une baisse de la qualité de l'info. Nous n'avons jamais autant "informé", et nous n'avons jamais investi aussi peu pour le faire.

Un lecteur (ou un auditeur) averti en vaut deux.

13:35 Écrit par Hervé Lalau dans Allemagne, Vins de tous pays | Tags : information | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

Commentaires

Pour le pape, je m'en fous pas mal, sauf à dire qu'un nazi de moins en fonction, c'est toujours ça de gagné.
Pour le reste tu as bien raison

Écrit par : David Cobbold | 11 février 2013

Répondre à ce commentaire

Je préfère quand D. Cobbold écrit sur le vin. C'est beaucoup plus intéressant. Comment peut-on encore dire autant de bêtises à notre époque ???? Comment pouvez vous accepter ce genre de commentaire sur votre site ???? Là je ne comprends plus....

Écrit par : Yohan Castaing | 11 février 2013

Répondre à ce commentaire

A M. Castaing:
Je ne partage pas l'opinion de David en la matière, ni son expression, mais je ne me vois vraiment pas le censurer.
Cf. "Monsieur, je ne suis pas d'accord avec ce que vous dîtes, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire" - la phrase est attribuée à Voltaire, mais sans doute apocryphe.

Écrit par : Hervé Lalau | 11 février 2013

Répondre à ce commentaire

Voyons, le Pape présente bien sa démission à quelqu'un... Dieu !

Blague à part, vos derniers paragraphes soulignent bien le mal actuel que traverse la Presse française... c'est sympa de trouver quelqu'un du sérail pour le dire.

Écrit par : Alexis Sabourin | 12 février 2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.