05 février 2013

Jefford on monday: visites de caves

Il m'énerve, ce Jefford!

D'abord, il écrit bien, et en plus, il a des idées. Presque aussi bonnes que les miennes. Non, pire, parfois, meilleures que les miennes. Ca m'agace!

visite de cave,vin,vignoble

Comme je suis fair play, et que l'info passe avant toute autre considération, je me dois quand même de vous signaler son dernier billet sur le site de Decanter.

Je me le dois d'autant plus que j'aurais dû l'écrire depuis longtemps. Il résume en effet admirablement la problématique des visites de caves - un des grands sujets de notre métier, à nous, journalistes du vin.

Voila, c'est ICI

Je n'aurais pas pu mieux dire. Non, même, sans doute que je l'aurais moins bien dit.

Car je n'aurais pas résisté à l'envie de torcher un couplet sur les mauvaises odeurs dans les salles de dégustation. Je ne parle pas de l'assiette de fromage; mais plutôt des désodorisants d'intérieur, voire, dans les cas extrêmes, des odeurs de chiottes, de la porte laissée ouverte (je ne vous fais pas un dessin)...

J'aurais sans doute aussi parlé du temps passé à observer les chaînes d'embouteillage, qui font la fierté de tant de vignerons, et notre désespoir.

En un mot comme en 100, amis vignerons: montrez-nous vos vignes, parlez peu mais parlez bien... et sortez les tire-bouchons au plus vite!

Et à ceux qui se disent que tout cela est secondaire, que nous avons tort de faire de notre métier le sujet, quand le vrai sujet est le vin, je réponds: c'est bien du vin que l'on parle; et même du bon vin.

Car le bon vin mérite d'être présenté dans les bonnes conditions. Et imaginez un peu ce que c'est que de visiter d'affilée quatre caves le matin et quatre l'après-midi, avec au coeur le désir de vouloir donner à chacun sa chance. Et la rage de constater que ce ne sera sans doute pas possible.

Alors bravo Andrew, et sans rancune!

 

09:47 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : visite de cave, vin, vignoble | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.