20 décembre 2012

Sopexa, avec ou sans article

"Sopexa est le groupe référent du marketing international alimentaire, vin et art de vivre" ai-je pu lire récemment sur le site d'un salon de vins.

Traduisons: la Société pour l'Expansion des ventes de Produits Agriocoles et Alimentaires Français, agence d'Etat fondée par le ministre Edgar Pisani en 1961, est aujourdhui Sopexa tout court - à savoir une société privée qui travaille pour le compte de tous producteurs, français, ou non, désirant profiter de son expertise et de son réseau.

Avec, reconnaissons-le, indépendemment de son statut, quelques réussites éclatantes (rappellez-vous, les  campagnes vins de pays, par exemple).

La perte de l'article défini me rappelle celle des noms de voiture. On ne dit plus "la Mégane" mais "Mégane; on ne dit plus la C3, mais C3. Enfin, dans les publicités. Car dans la vraie vie, les gens continuent à faire ce que bon leur semble, heureusement. A accorder les noms. A ne pas dire: "On prend Mégane, ce matin"; comme s'il s'agissait d'un membre de la famille. A résister à la "novlangue", à la marketomanie, aux jargons de tous acabits.

Et pour renevenir à (la) Sopexa, même si son logo n'est plus tricolore, et ce depuis quelques années déjà, la plupart des "initiés" (ceux qui connaissent son nom) continuent à l'associer à l'agro-alimentaire français...

sopexa.jpg

Unknown.jpeg

00:37 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, France | Tags : sopexa, état, agence, promotion, vin | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Ancien régime


Petite anecdote concernant « la » Sopexa, ancien style.
Anno 1992, Léon entame son cycle de 5 années au CERIA, dans le sillage d’Hamilcar Michiels, grand connaisseur des vins de France. Au bout de quelques semaines, un journaliste influent et respecté, avec qui j’entretenais des relations cordiales mais qui n’appartenait pas à la sphère IVV, me téléphone : « Luc, les gens de la Sopexa m’ont dit que tu parlais un peu trop des vins étrangers – lire, non-français, en Belgique. Et en plus, n’oublie pas que les grands vins de France, c’est quand même surtout le Bordeaux, le Bourgogne, le Champagne et les Sauternes ». Dont acte.

Écrit par : Luc Charlier | 20 décembre 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.