09 décembre 2012

Le Porto sera plus cher

Vous ne le saviez sans doute pas, mais jusqu'à présent, que vous en buviez ou pas, vous subventionniez le Porto.

Jusqu'en 2010, en effet, l'Europe accordait des aides sur l'eau-de-vie de mutage. Mais à partir de cette année, le mutage se fait avec de l'alcool non subventionné, au coût réel. Ce qui devrait faire doubler le prix de l'alcool en question (qui représente environ 20% du produit fini).

Par voie de conséquence, le prix du Porto va augmenter. Ce sera surtout sensible sur les qualités les plus basses, où la valeur ajoutée est la moins élevée.

C'est drôle, mais ça ne me fait ni chaud ni froid. Et même, je me demande si je ne trouve pas normal que le non-consommateur ne paie plus pour ce qu'il ne boit pas.

Est-ce grave, Docteur? Serais-je en train de virer néo-lib?

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, Portugal, Vins de tous pays | Tags : porto, prix, subventions, vin de porto, vin | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Hervé, la mutualisation des financements n’a de sens (moral) que pour les denrées (ou services) indispensables à l’existence : 2500 à 3000 kcal par jour, de l’eau potable de qualité, un toit chauffé, l’accès aux soins de santé et à l’instruction et – peut-être ? – les transports en commun gratuits. Le reste, y compris la religion et le rugby, ce sont les utilisateurs qui doivent payer plein pot, à mon avis.
Ajoute à cela que les – bons – portos sont à présent mutés avec non pas des alcools viniques assez neutres mais bien des eaux-de-vie de grande qualité, qui enrichissent les distillateurs charentais, en large partie. Les « shippers » ont raison car la qualité de leur production s’en trouve améliorée mais pourquoi le contribuable européen devrait-il payer cet avantage ?

Écrit par : Luc Charlier | 09 décembre 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.