07 décembre 2012

Henri Bourgeois choisit la capsule à vis... en France aussi

La maison Henri Bourgeois vend à présent son «Petit Bourgeois» (IGP Val de Loire) sous capsules à vis, et ce dans les trois couleurs. L’entreprise a opté pour la Stelvin Lux du fabricant Amcor, un modèle sans pas de vis apparent dont la présentation est proche d’un bouchon classique. « Nous répondons à la demande des marchés nordiques, très friands de ce type d’obturateurs, explique t-on au sein de l’entreprise.Il exclut également le goût de bouchon. » Les bouteilles obturées avec ces capsules sont à rotation rapide et affichent un prix public de 6,50 €.

Henri-Bourgeois_medium.jpg

Bourgeois diffuse déjà depuis longemps ses sauvignons néo-zélandais (Clod Henri) avec ce type de bouchage. Sans oublier ses Sancerre, mais uniquement à l'exportation.

Les professionnels français et étrangers pourront se faire une idée dès le prochain salon des Vins de Loire, du 4 au 6 février prochain. Quant à moi, ma religion est faite (j'ai pu déguster quelques vins de Bourgeois à Sancerre sous les deux bouchages): la capsule à vis, c'est l'avenir.

www.henribourgeois.com

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : bourgeois, vin, loire, capsule à vis, bouchage, nouvelle-zélande, sancerre | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

Commentaires

Finalement, les français (et les Belges!) ont compris l'importance des capsules avis pour garder le fraicheur et fruit d'un vin. Il faut oublier le folklore/ tradition des bouchons et concentrer sur la qualité finale d'un vin. En Angleterre, ont a utilisé des capsules avis pour notre Sancerre (Domaine Serge Laporte, Chavignol) depuis quatre ans. On a des problèmes uniquement avec les sommeliers français et maintenant, eux aussi, sont convaincus.

Écrit par : Christopher Piper | 11 décembre 2012

Répondre à ce commentaire

Les loueurs de voiture aussi, ont compris l’importance des capsules Avis. Ils font leur publicité sur les ondes, comme chez Hertz. C’est sans doute pour ne pas dépasser le ... Budget.
Blague à part, parmi les sommeliers que nous rencontrons, rares sont ceux qui voient un inconvénient technique aux capsules. Mais certains croient encore que leur fonction principale, c’est de déboucher les bouteilles avec cérémonial. Ils sont de moins en moins nombreux.
En outre, j’ai rencontré cela dans le monde pharmaceutique aussi : on se sert de cela comme fausse barbe. On invoque le mode de bouchage pour refuser un vin qui plaît quand on a des raisons « autres » de ne pas le prendre.

Écrit par : Luc Charlier | 11 décembre 2012

Les commentaires sont fermés.