29 novembre 2012

Le "Muscat de Rivesaltes rosé" de Rayon Boissons

C'est tout nouveau, ça vient de sortir chez Rayon Boissons: le Muscat de Rivesaltes Rosé vient d'arriver.

Je cite:

"Spiritueux : Le muscat de Rivesaltes rosé monte en puissance [J.L.L.]

29 Novembre 2012

Les ambitions ne faiblissent pas pour les trois principaux acteurs du muscat de Rivesaltes rosé en GMS. Valauria chez Bardinet devrait écouler 120 000 cols sur cette niche en 2012 quand Croix Milhas des Vignerons Catalans évoque un objectif de 80 000 bouteilles pour 2013, voire plus à l'avenir.

Pour Dauré de La Martiniquaise, dont le muscat de Rivesaltes rosé est arrivé en juin dernier, jusqu'à 90 000 cols ont été vendus rien que sur les quatre premiers mois de lancement."

Mais au fait, comment fait-on du muscat rosé avec un cépage blanc?

Mon confrère "JLL" aurait-il confondu Rivesaltes et Muscat de Rivesaltes? Qu'il regarde sur l'étiquette de Valauria: c'est bien du Rivesaltes, et rosé, mais pas du Muscat.

Mais les magazines pour grandes surfaces ont sans doute bien d'autres chats à fouetter que de s'intéresser à la couleur des raisins...

rivesaltes-rose-1l-valauria.jpg



17:04 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire, Roussillon | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

Commentaires

Eh oui, les journalistes de nos jours n'ont de culture que le tête étroite. Cela dit, c'est une bonne leçon pour cette personne qui désormais fera attention la prochaine fois. Comme quoi il faut toujours lire les étiquettes. Au fait, il doit bien y avoir quelque part un muscat mutant, un muscat rose comme il y a du carignan blanc, gris et rouge, du grenache aussi, ainsi que du pinot...

Écrit par : michel Smith | 29 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Oui, il existe un muscat roxo, j'en ai goûté au Portugal, à Setubal) il est à peine coloré mais donne un peu de tannins.

Écrit par : Hervé Lalau | 29 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Oui, le muscat rouge existe de manière tout à fait stable et prévisible, en plus de muscats “blancs” qui expriment certaines années un phénotype « rouge », comme c’est assez souvent le cas autour du Neusiedler See en Autriche (par exemple). En outre, la nomenclature des Rivesaltes est horriblement compliquée, surtout qu’elle ne tient in fine compte que ... d’une analyse colorimétrique, entre « grenat », « ambré », « tuilé » etc ....

Écrit par : Luc Charlier | 29 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Entretemps, Rayon Boisson a corrigé.

Écrit par : Hervé Lalau | 29 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.