20 octobre 2012

Destination soleil, vigne... et bien plus encore

C'est l'automne, il a déjà gelé plusieurs fois le matin; alors vous avez déjà des envies de soleil, de plages et de chaleur.
Les vacances de la Toussaint, c'est presque demain; et puis viendra Noël. Et si vous ne fêtiez pas chez Mamie, cette année? Mais comment concilier l'inconciliable? Trouver une destination où il y a du soleil, mais aussi de quoi ne pas bronzer assoifé, ni idiot; et le tout, pour un tarif démocratique?

J'ai ce qu'il vous faut. Lanzarote, aux Canaries.

Côté températures, pas de problème: fourchette en novembre: min. 17°, max. 24°.

Côté vin, une région extraordinaire, et je pèse mes mots, la geria. Des vignes plantées dans des trous de lave, entourés de murets, pour résister aux alizés, ce n'est pas courant. Pas plus que la malvasia qu'on y produit - ce cépage étonnant se décline dans les 3 couleurs, en sec et en doux. 

IMG_3339.jpg

La Geria (photo: Axel Jageneau –  ©jageneau.com)

Mais une fois sorti de la chaise longue, des visites de caves et du musée El Grifo, il reste encore pas mal à faire sur l'île. Il y a le Parc National de Timanfaya, bien sûr, le Jardin de Cactus, les Montagnes du Feu, la Grotte des Verdes, le Castillo San José, les villages préservés de l'intérieur...

Et puis, il y a tout ce qui est autour.

En effet, les eaux entre Lanzarote et sa voisine Fuerteventura comptent parmi les plus claires et les riches en faune et en flore de la planète. Sans compter qu'elles ont une température idéale tout au long de l'année. C'est donc un endroit de rêve pour la plongée sous-marine. Vous êtes un plongeur chevronné? Il y a de quoi satisfaire les plus blasés. Vous n'avez jamais plongé? Qu'à cela ne tienne, apprenez sur place.

Une adresse: Big Blue Sea, Playa Blanca. Une équipe de moniteurs expérimentée, multilingues (français, néerlandais, anglais, allemand, espagnol), sympathiques, et connaissant les beaux spots comme leur poche. Non, je ne suis pas payé pour l'écrire! C'est un copain qui m'a fait le compte rendu.

Et quant au côté démocratique, notez que l'ile est desservie par plusieurs lignes low-cost (intéressant si vous voulez loger chez l'habitant ou changer fréquemment d'endroit) et de nombreux tour-operators...

Bon, si jamais j'arrête la chronique vineuse, je peux toujours essayer les offices de tourisme..

00:18 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

Commentaires

Et en plus, depuis Houellebecq, on sait que Lanzarote est un haut lieu du tourisme sexuel, avec plein d'Allemands en short (ou pas). Décidément, il n'y manque vraiment rien...

Écrit par : olif | 20 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

Savais pas. Ca doit pas être dans le même coin. Pas contre, à Besançon, il paraît que c'est torride...

Écrit par : Hervé Lalau | 20 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.