12 octobre 2012

Un nouveau métier: oenologue-préfet

Le plus gros producteur de vin anglais a décidé de ne pas produire en 2012, vu la mauvaise qualité de la matière première. En Charentes, on n'a pas voulu recourir à une mesure aussi drastique: on chaptalisera donc. Oui, oui, c'est légal, le préfet vient de l'autoriser.

C'est fou ce que les préfets ont de casquettes, de nos jours. Celle d'oenologue, à présent!

Je sais qu'une bonne partie d'entre eux sortent de l'ENA - pourtant, dans le cursus de cette prestigieuse école, je n'ai trouvé aucune formation d'oenologie.

Je suppose donc que leur science est infuse, et que les autorisations qu'ils délivrent sont motivées par une connaissance innée des enjeux.

Enjeux économiques, bien sûr - ce n'est pas une raison parce qu'une année est merdique qu'on ne doit pas produire de l'AOC.

Enjeux qualitatifs, aussi: les consommateurs ont droit au degré d'alcool, qu'il soit obtenu à base de raisin ou de betterave. Et puis si on sucre un peu trop, on pourra toujours désalcooliser après. Le degré betterave coûte de toute façon moins cher.

Le goût, le terroir, l'effet millésime? C'est bon pour les journaleux... Et qu'est-ce qu'ils y connaissent? Ils ne sont même pas oenologues!

Ainsi parlait Betteravoustra.

12:51 Écrit par Hervé Lalau dans Charentes, France, Pour rire | Tags : chaptalisation | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |

Commentaires

Il y a au moins ceux des Pyrénées Orientales, de l'Aude, de l'Hérault et du Gard.

Écrit par : Hervé Lalau | 12 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

Au fait, M. Candor, Candie, Candide, Phil, etc... pourquoi changez-vous tout le temps de pseudo quand vous postez sur ce blog?

Écrit par : Hervé Lalau | 12 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

Cela devient vraiment de plus en plus vaseux...
Dommage.
A plus tard peut-être.

Écrit par : Norbert | 13 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

Dommage en effet.

Écrit par : Hervé Lalau | 13 octobre 2012

a formation renvoie à des enjeux syndicaux, politiques voire un discours sur la société actuellement « la formation tout au long de la vie » (Savoirs 2004, Brucy et al, 2007). La formation est souvent associée aux techniques, aux outils, aux budgets.

Écrit par : changer de vie | 25 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.