30 août 2012

Le millésime 2012 vu par François Lurton

François Lurton a construit son succès aux autre coins de l'Europe et du monde. Aussi sa vision va-t-elle plus loin que le bout du rang d'un domaine médocain ou libournais. Il nous envoie un premier aperçu des vendanges à venir dans ses propriétés européennes (le point au 29 août 2012).

En cette fin d’août très chaude, les maturités s’accélèrent. Cependant, les retards pris par les grappes en juin, lors de la floraison, ne peuvent être complètement rattrapés.

Nous constatons aujourd’hui pour beaucoup de cépages, comme le grenache, le mourvèdre, le carignan, le cabernet sauvignon mais aussi le viognier, des écarts de maturité entre les grappes d’un même cep qui peuvent aller jusqu’à quinze jours.

Aujourd’hui à Bordeaux, dans le Languedoc, mais aussi en Espagne, certains raisins finissent seulement de «vérer» quand d’autres l’ont fait début août.

Cela promet une vendange difficile à trier et compliquée.

Pour les blancs précoces comme le sauvignon et le chardonnay, les maturités sont un peu plus homogènes mais accusent un retard d’environ une semaine. Les acidités sont bien présentes, et laissent présager d’un bon millésime.


09:59 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne, Europe, France, Languedoc | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Je confirme sur certaines vignes le gros écart de maturité d’une grappe à l’autre, principalement pour ce qui est du carignan chez moi. Le mot d’ordre est ... attendre.

Écrit par : Luc Charlier | 30 août 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.