26 août 2012

Armstrong, le vrai

Alors qu'un Armstrong disparaît - et il fera à jamais partie de nos rêves étoilés - un autre est toujours là, bien gênant pour tous ceux qui croient voir dans le sport un échappatoire au monde du fric, des apparences, de la triche; en deux mots, l'effort gratuit.

Curieusement, malgré les témoignages, les sanctions, le retrait de ses victoires au Tour de France, tout le monde ne retire pas sa confiance à Lance Armstrong. Son principal soutien financier, Nike, a réaffirmé son "intention de continuer à soutenir Lance et sa fondation contre le cancer". Autre parrain du coureur, le brasseur Anheuser-Busch a indiqué que son partenariat "restera inchangé" avec un champion qui a "inspiré des millions d'athlètes".

593px-As11-40-5886,_uncropped.jpg

Armstrong, Neil, Juillet 1969 (Photo Nasa)

Inspiré, peut-être, mais combien en a-t-il trompé?

A mon sens, Nike et Busch se fourvoient dans un mauvais combat, mais le pire, c'est que je ne suis même pas sûr que leurs consommateurs leur en tiendront rigueur.

Et pour terminer sur une note plus optimiste, salut, Neil, et bravo!

Jamais un vrai héros n'aura été aussi discret après l'exploit - exploit d'une équipe, bien sûr, exploit humain, exploit de l'Humanité toute entière, et pas seulement des Ricains. En juillet 1969, on aurait tous voulu s'appeller Armstrong. Neil, je précise. Ou alors Louis, à condition qu'il nous emmène en trompette sur la lune.

Ce midi, Neil, je lève mon verre de pinot néo-zélandais (et donc terrien) à ta santé.

Si des sponsors veulent favoriser une juste cause, que ne soutiennent-ils le rassemblement entre les peuples de notre petite terre?

13:09 Écrit par Hervé Lalau | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

Commentaires

Les grands esprits

Tu ne le croiras pas, Hervé, mais regarde quel est mon « post » du jour :
http://coumemajou.jimdo.com/2012/08/26/à-lance-et-neil-moi-je-préfère-louis/

Écrit par : Luc Charlier | 26 août 2012

Répondre à ce commentaire

Vilain gâcheur de rêve! Moi je l'ai vu à la télé, j'avais 7 ans et j'y crois encore. Dernièrement, j'ai visité la cité de l'Espace à Toulouse, j'ai vu la cabine à Paulot, Mir couleurs et tout le reste, j'ai du mal à croire à une manipulation, pense un peu au flop évité de justesse avec Apollo 13, ou encore à ceux qui ont grillé au sol. Mais bon, je ne veux pas t'enlever ta foi... dans le doute.

Écrit par : Hervé Lalau | 26 août 2012

Comme je l’ai dit, j’étais aussi devant le poste de télé.
Le plus amusant n’est pas que je n’y crois pas, mais bien que nous ayions posté tous deux sur les Armstrong (moi, j’en ai même ajouté un troisième, qui a fait débat également).
Si j’ai raison, cela montre à quel point la duperie est générale. Et ce ne sont pas tes amis chinois qui vont y mettre bon ordre. Leur grand timonier a été un maître manipulateur de masses.
Bon, je crois que je vais mettre le nez dehors, je suis un peu mélancholique.
Heureusement, ce soir on se jette sur une épaule d’agneau. Je les aime, ces petites bêtes. Et je vais ouvrir une bouteille d’un vin du Dão qu’on m’a offerte (2002), retrouvée par hasard en cherchant des flacons susceptibles de nous fournir une marinade.
A ce propos, je ne peux m’empêcher de narrer l’anecdote suivante (succinctement).
Commande par corresp de 10 bt de Cuvée Miquelet (Pq 10 ?), sans paiement.
Contact avec le client (belge) : a reçu un flacon d’un ami restaurateur. Au vu de l’AOC (CDRvillages) et des capsules à vis, s’est dit : finira dans la sauce !
A quand même goûté et .... adoré. A cherché sur le net et a trouvé « La Cave de Christine ». J’ai raconté la suite à l’instant. Je l’ai bien évidemment renvoyé à l’excellent Bernard Poulet pour se fournir !

Écrit par : Luc Charlier | 26 août 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.