24 août 2012

Muscadet de Pineau.. et de garde

Peut-on garder ses Muscadet, il y at-il une vie pour eux au delà des deux ans et de l'expression citronnée de la jeunesse? That is the question.

La réponse est oui, et je le prouve avec ce Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie du Domaine de la Roche, millésime 2006. 6 ans déjà!

IMG_1483.JPG

Invitation au voyage... (photo H. Lalau)

A la palette florale (citronnelle, menthe, églantier), toujours présente, mais un peu estompée, s'est ajoutée tout un panier de fruits secs, amandes, noisettes, et du chutney de mangue. La bouche, elle, est complexe, les épices surnagent d'une texture assez  grasse. C'est riche, souple, mais pas mou. La finale est longue, elle nous emmène assez loin du Pays Nantais, vers l'Inde et son curry, ou encore la muscade, ses poivres et ses piments...

Logiquement, voila un vin qui devrait s'aparier à merveille au poulet-curry (avec ou sans ananas), au poulet thaï (riz au jasmin, lait de coco); mais aussi, au couscous de poisson ou encore, pourquoi pas, à la piperade basquaise.

Le Domaine de la Roche est aux mains de Vincent Pineau (non, il ne met pas de pineau d'Aunis dans son Muscadet); il l'a repris de son père il y a une dizaine d'année. Il englobe 32 ha autour du lieu-dit La Roche, au Loroux Bottereau.

Le plus étonnant, c'est que ce secteur est généralement connu pour donner des vins qui se révèlent très vite. On peut quand même les attendre.

Comme je me doute bien que vous ne l'avez pas expérimenté avec le 2006, pensez peut-être à le faire avec les prochains millésimes. Gardez une bouteille ou deux par caisse, juste pour voir. Vous m'en direz des nouvelles.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

Commentaires

Intéressant exercise....Hervé, trouve t on ce vin en Belgique ?

Écrit par : JN Gosselin | 24 août 2012

Répondre à ce commentaire

Non, M. Gosselin, je ne sais pas s'il exportent en Belgique, c'est mon oncle qui a acheté ce 2006 à la propriété.

Voici leurs coordonnées: Tél. : 02.40.03.74.69 - Port. : 06.10.94.24.50
pineaumachi@yahoo.fr

Ils proposent un gite. Si vous en avez l'occasion, allez-y, vous pourrez déguster sur place sans craindre l'alcootest. Et ce sera l'occasion de découvrir une région délicieuse, notamment Clisson, petit bout de Toscane égaré en Loire...

Publicité gratuite...

Écrit par : Hervé Lalau | 24 août 2012

Intéressant débat

Je n’ai pas goûté le vin, Hervé, toi bien.
La question n’est pas : « est-ce que ce vin peut se garder » ? Elle devrait être : « a-t-on intérêt à le garder ? ».
La garde en elle-même, contrairement à ce que clament certains, ne signe pas la qualité. Pourquoi un vin doit-il « pouvoir vieillir » ?
NB : je suis – personnellement – un amateur de vieux vins et j’élabore des vins de garde, mais je ne pose pas en vérité absolue que c’est un « sine qua non » de qualité et que les vins à boire jeunes en sont dépourvus.
Un autre exemple (blanc) illustrera mon propos : les muscats du Goldert vieillissent bien (Zind-Humbrecht, Burn ....) et certains autres aussi. N’empêche, chez les dames Faller, chez les stars de Gueberschwir, chez Kientzler, chez Mochel, c’est « at the time of release » que le muscat offre le plus de fraîcheur, de fruité, de vivacité. Enfin, c’est juste un avis.

Écrit par : Luc Charlier | 24 août 2012

Répondre à ce commentaire

Il est vrai qu'il n'est pas toujours aisé de déterminer l'optimum d'un vin, ni de son "shelf life". Au delà de l'évaluation théorique basée sur l'analyse de départ , il y l'évaluation pratique régulière qui implique d'avoir un certain stock en réserve. J'ai par ex en cave du Côte rôtie 1996 des frères Jamet qui affiche encore une belle jeunesse; alors que ceux de P Gaillard de la même année qui étaient moins profonds, plus floraux se sont déjà éteints depuis 3-4 ans....la différence est à chercher dans le style de vinification et non dans le terroir, je crois dans ce cas.

Écrit par : JN Gosselin | 25 août 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.