18 août 2012

Ricard ou les joies de l'autocensure

fab-ricard-pastis-marseille-anisette11.jpg

 

Pendant le reportage sur la mort de Patrick Ricard, sur France 2, ce soir, toutes les images où pouvaient apparaître des produits ou des enseignes Ricard ont été volontairement inversées.

On a donc parlé de Ricard, de l'homme, de la société, des produits Ricard, mais sans les montrer. Des fois que ça choque.

C'est complètement débile. En quoi  le fait d'entendre le mot Ricard, est-il moins grave de le voir?

Les conséquences de la Loi Evin ou plutôt de l'autocensure qu'elle provoque sont incommensurables.

21:37 Écrit par Hervé Lalau | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.