04 août 2012

Irouleguy Mendia 2009

Vous cherchez un vin original, un rosé qui décoiffe, et pas forcément un perdreau de l'année? Ne cherchez plus, cet Irouléguy est fait pour vos papilles de défricheurs.

Sa robe est saumonnée à reflets orangés. Au nez se dégage d'emblée le fruité suret de la groseille à maquereau, c'est simple mais de bon aloi; en bouche, les épices le disputent aux notes fumées, déjà un tantinet évoluées.

irouléguy,basque,rosé

Avec ou sans piscine (photo H. Lalau)


C'est un 2009, il a de la structure, mais n'en attendez pas le fruit exubérant de la jeunesse.

Ce Basque ne craint pas l'aventure. Il fera sensation sur un tajine ou un curry d'agneau.
Buveurs de chemins battus s'abstenir.

Voila en tout cas qui me donne furieusement l'envie d'aller traîner mes guêtres (et mes basques) du côté de ce coin de France que je ne connais pas...

00:07 Écrit par Hervé Lalau dans France, Sud-Ouest | Tags : irouléguy, basque, rosé | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

Commentaires

à ce que je vois, c'est un rosé de piscine

Écrit par : Marc Vanhellemont | 05 août 2012

Répondre à ce commentaire

Superbe région avec une identité culturelle très marquée et sauvegardée par les vrais basques. De superbes grandes bâtisses, une propreté à " l'alsacienne", des magnifiques paysages d'un vert "irlandais", une mentalité particulière un peu "à la corse"; Je l'ai visitée de fond en comble il y a 2 ans, j'ai beaucoup aimé, mais du côté vins rouges, je dois avouer que je suis un peu rester sur "ma faim"...mais bon, humblement..."qui suis-je"?

Écrit par : JN Gosselin | 06 août 2012

Répondre à ce commentaire

On devrait organiser une dégustation générale.
Après tout, il paraît que les carménets (cabernet franc et sauvignon, merlot, carménère...) sont originaires de là... à moins que ce ne soit du pays basque espagnol.

Écrit par : Anonyme | 06 août 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.