30 juin 2012

Vente record de grands vins à Anvers

Samedi dernier, à Anvers, un double magnum de Mouton Rothschild de 1945 (une toute petite production) a été vendu pour la coquette somme de 35.000 euros.
 
Lors de cette même vente, organisée par la société Sylvie's, pas moins de 1600 lots ont été mis aux enchères dont une collection unique de 119 millésimes du même Mouton-Rothschild. Celle-ci a trouvé un acquéreur (fortuné et non-belge) pour 190.000 euros.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (6) | | | |

Commentaires

Utopia ou Indécence

Je sais bien qu’on peut tous faire mieux, et moi sans doute aussi.
Mais combien de repas servis aux Restos du Coeur pour 119.000 € ?

Écrit par : Luc Charlier | 30 juin 2012

Répondre à ce commentaire

Luc Charlier s'offre une bonne pinte de bons sentiments. ça doit faire du bien. Comme il se dépense chaque jour, de par le monde, de l'ordre de 300 milliards d'euros, ça en fait des repas aux restos du coeur ! Et ça en fait des occasions d'exhiber ses bons sentiments ! Un sous-marin nucléaire, ça fait combien de repas ? Une partie fine au Carlton de Lille, combien ? Une fraude aux allocations familiales, combien ? Chacun doit pouvoir trouver une raison d'étaler ses bons sentiments.

Deux remarques sur les lots cités. Une verticale de 119 millésimes de Mouton, c'est bien. Mais dès qu'on boit une bouteille, on a cassé la verticale. C'est donc sans intérêt pour un buveur.
Et le double magnum de Mouton 1945, s'il est authentifié par le château, c'est un prix particulièrement bas. Car sur un flacon de ce volume on a déjà dépassé allègrement les 100.000 € (il faudrait retrouver dans les archives).

Là-dessus, Luc Charlier a le droit de dire ce qu'il veut, mais ça fait à peine racoleur. Le coût du Tour de France, pourquoi on ne le transforme pas en repas aux Restos du Coeur ? Surtout s'il va en Belgique :) :)

Hervé, bon dimanche.

Écrit par : François Audouze | 01 juillet 2012

Répondre à ce commentaire

Audouze a presque compris

Audouze - que je n’ai heureusement jamais rencontré – dit exactement la même chose que mon billet, dont il a malheureusement raté la première ligne. Les gens d’extrême droite sont comme cela : la base, cela ne les intéresse jamais. C’est d’ailleurs leur droit.
Racoleur pourquoi : je ne suis pas un homme politique, je ne brigue aucune voix et ne cherche aucun succès populaire. Je ne cherche surtout pas à LUI plaire.
Quant au Tour de France (idem pour les J.O.) je propose tout simplement leur suppression dans mon monde idéal, avec tout le sport professionnel. Voir ces liens-ci : http://coumemajou.jimdo.com/2012/06/30/le-scandale-recommence-aujourd-hui/
et http://coumemajou.jimdo.com/2012/06/30/tour-de-france-prologue-près-de-lantin/
Audouze a tort sur un point néanmoins : il y a plein de gens qui ne souhaitent pas étaler ce genre de sentiments, car il ne les partagent PAS. Et ils se trouvent dans son camp, où il y en a Autreize à la Audouzaine – je sais, c’est facile.
Les attaques ad hominem ne me dérangent pas, mais elles font peu avancer le débat. J’ai l’habitude d’y répondre une seule fois, et courtoisement. Après, silence radio.
C’est le chic d’un blog comme le tien, Hervé, d’intéresser tous types de lecteurs et de leur permettre de confronter – peu ou prou – leurs différences. La « gauche » (what’s in a word ?) commet depuis 150 ans l’erreur de n’essayer de convaincre que ses sympathisants en n’allant pas se frotter aux gens sans générosité spontanée. La droite (elle, on sait ce que le mot veut dire) commet l’erreur de vouloir cacher à tout prix l’humanité qu’elle peut avoir en elle (si si) en méprisant systématiquement les autres.
L’espoir – à mes yeux – réside dans le fait qu’il y a de plus en plus de « riches de gauche » (pourquoi pas ?) et de gens généreux parmi les intellos. Et que de plus en plus de gens de droite ont honte de leur égoïsme. Un jour peut-être .....

Écrit par : Luc Charlier | 01 juillet 2012

Bonjour,
je ne suis pas collectionneur, seulement un simple buveur. Aussi, lorsque l'heureux possesseur de la verticale de Mouton-Rothschild aura bu sa première bouteille... et que sa collection n'aura plus de valeur (sic) je veux bien boire les 118 autres :-) .

Écrit par : Philippe du Bois d'Enghien | 02 juillet 2012

Luc, que je ne connais pas, a droit à toute mon estime, parce que je ne vois pas pourquoi j'aurais quelque chose contre lui.
Il pratique l'ostracisme et la détestation comme, hélas, beaucoup de gens de gauche. C'est la vie.
S'il veut que nous comparions nos générosités, il ne partira pas gagnant.
Mais se donner l'air d'être généreux, ça c'est facile.
Il a eu un propos racoleur, je le signale. Mais je ne critique pas l'homme, seulement le propos.
Contrairement à Luc.
Et la vigueur de son attaque montre bien qui est serein et qui ne l'est pas.

Écrit par : François Audouze | 01 juillet 2012

Répondre à ce commentaire

Alors, combien de repas pour des faux trois fois en dessous de la cote, Audouze dixit ?

Écrit par : candide | 02 juillet 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.