01 janvier 2013

Brunello ma con bevibilità

Je suis un défenseur des cépages et des usages locaux, surtout quand une mention sur l'étiquette est censée les garantir.

C'est le cas pour la DOCG Brunello di Montalcino, dont on le sait, la composition est 100% Sangiovese (alias Brunello, pour sa couleur).

PoggioAlVento.png

Comme mon ami italien Franco Ziliani, je suis heureux que les vignerons de ce cru se soient prononcés, et à plusieurs reprises, contre l'introduction d'autres cépages plus internationaux, même à titre accessoire. 

Je note qu'un des défeneurs du Brunello historique, le Comte Francesco Marone Cinzano, prêche par l'exemple, avec son Col d'Orcia, dont j'ai pu déguter récemment le Brunello di Montalcino Riserva DOCG Poggio al Vento, dans son millésime 2006.

Son nom provient tout simplement d'une des parcelles du domaine, plantée en 1974, à 350m d'altitude. Une parcelle à dominante calcaire (la teneur en argile est asseez faible à Col d'Orcia), exploitée en bio, comme le reste du domaine.

Col d'Orcia ne le produit que dans les meilleures années (ces dernières années, le 2001,le 2004, le 2006 et le 2007).

Et ce 2006? C'est un peu facile, mais il m'évoque la renaissance florentine, l'élégance et la puissance conjuguée, la main de fer d'un Laurent Medicis, tenant les rènes de son cheval, dans son gant de velours. Il en a la classe.

Les arômes commencent à peine à s'ouvrir - nous le prenons presque au sortir du berceau, mais le bois est déjà très bien intégré. L'étiquette porte une colline et une étoile dans un ciel rouge - c'est tout à fait juste, car il est à la fois terrien et aérien, ses tannins sont fermes, mais pas rugueux, il est plien de sève et de vivacité, de c'est une des vins les plus "buvables" qu'il m'ait été donné de déguster - non, d'ingurgiter, ces dernières semaines. 

Vive la Toscane, vive le Sangiovese quand on sait si bien le manier!

00:25 Écrit par Hervé Lalau | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.