27 octobre 2011

Au Trinquefougasse et nulle part ailleurs

C'est une institution à Montpellier, improbable croisement entre un wine bar, un bar à tapas et un club de jazz, cela s'appelle le Trinquefougasse.
On y trinque, en effet, et on y mange - entre autres, une excellente fougasse. On peut y choisir sa bouteille ou son verre parmi un très grand choix de vins, principalement languedociens, et sélectionnés avec goût.

C'est là que j'ai passé la dernière soirée de mon périple en Pic Saint Loup.

Et comme Pascal Vallet, notre hôte de la Communauté des Communes du Grand Pic Saint Loup, est tout sauf sectaire, il nous a fait ouvrir quelques bonnes bouteilles venues du reste de l'Hérault. Outre un bon Montpeyroux de Sylvain Fadat, dont j'ai déjà eu le plaisir de vous entretenir, nous avons ainsi pu déguster un Saint Chinian Berlou de derrière les fagots, le 2005 du domaine Rimbert.
Dès le premier nez, c'est une explosion de fruit rouge, framboise Pie-Qui-Chante, d'épices douces, aussi; en bouche, c'est très enlevé, très solaire, mais avec le côté sérieux des vins de schistes; un méridional avec de la conversation, et du fond.

IMG_0641.jpgJ'ai la Berlou, ou quoi?

Et puis nous passons en Minervois La Livinière, avec la Cuvée La Féline, de la Borie de Maurel 2009
Grosse présence au nez, du fruit noir bien mûr (mais pas compoté), du cuir; ça se confirme en bouche, on a affaire à un beau bébé, robuste, genre pilier de rugueby, ça déménage un peu du côté des tannins, mais l'athlète en maillot grenat ne manque pas d'élégance et vous décoche le sourire d'une finale gagnante, une belle corbeille de fruits noirs qui vous reste longtemps au palais... des sports.

IMG_0642.jpg

La Féline: le fauve est lâché


Trinquefougasse, 1581 route de Mende F-34090 Montpellier

Tél +33 4 99 23 27 00

00:23 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc, Midi | Tags : languedoc, montpellier | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

Commentaires

C'est quand même une super région....!! J'adore...et j'aime aussi ta façon spécifique de jouer avec les mots de la description!

Écrit par : Gosselin Jean Noël | 27 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

L’échangisme a du bon

Hervé, je cherche à enrichir ma cave perso ... qui file en quenouille.
J’aime les rouges de l’Hérault, et de l’Aude (je ne suis pas sectaire), quand ... ils ressemblent à des vins du Roussillon. Crois-tu que, sur ta recommandation, quelques-uns de ces messieurs (ou dames) seraient prêts à m’échanger quelques bouteilles ?
Ma petite propriété commence à conquérir ses lettres de noblesse et ils n’auront pas à rougir de ce troc. Guido Jansegers (Ch. Mansenoble) et Jean Orliac (Domaine de l’Hortus) ont déjà eu cette gentillesse.
Tu sais que je suis « léger d’argent », comme le dit Brassens du vieux devant qui la gourgandine remet sa robe un peu vite.
Pour Sylvain Fadat, j’ai le dessein de reprendre contact avec lui. On s’était connus chez Xavier Erken.
J’ajoute que je bois rarement – sinon jamais – seul et que les vins à ma table disparaissent généralement dans des gosiers discernants !

CECI EST UN APPEL DU PIEDS AUX VIGNERONS QUE TU CITES, s’ils me lisent.

Écrit par : Luc Charlier | 27 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Hervé. La lecture de tes chroniques est un régal et j'espère que tu es bien rentré du Pic. Tu m'avais proposé de me donner quelques contacts intéressants sur les domaines viticoles argentins... je suis toujours prenneuse. Merci d'avance. Marina.

Écrit par : Marina de Baleine | 30 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.