11 mars 2011

Trois verres de quoi?

Encore un article sur les méfaits de l'alcoolisation. Dans le Figaro, cette fois.

C'est ICI

On y apprend qu'à partir de trois verres par jour, on entre dans la zone à risque. C'est ce que souligne la nouvelle campagne de sensibilisation du Secrétariat d'Etat à la Santé.

D'accord, mais trois verres de quoi?

L'illustrateur du journal, lui, ne s'est pas posé longtemps la question: il a choisi de montrer un homme buvant du vin.

Pourtant, nulle part dans l'article on ne cite le mot vin.

Ne nions pas les dangers de la dépendance, non. Mais si l'on parlait des dangers de la désinformation? A partir de combien d'articles de ce genre ça commence?

Vous pouvez peut-être déposer des commentaires en ce sens sur le site du Figaro...

10:03 Écrit par Hervé Lalau dans France, Vins de tous pays | Tags : vin, diabolisation, désinformation | Lien permanent | Commentaires (14) | | | |

Commentaires

Je te rappelle qu'en termes de taux d'alcool, un verre de vin = un verre de whisky = un verre de bière= un verre de pastis = une coupe de champagne...à condition qu'ils soient servis à la dose habituelle des cafés (10 cl de vin, 25 cl de bière, 2,5 cl de whisky ou de pastis, etc.

Écrit par : Hermine | 11 mars 2011

Répondre à ce commentaire

dans les normes des alcoologues , un" verre" comprend la même quantité d'alcool pur , que ce soit du whisky, du vin ou de la bière. Cette notion n'est pas expliquée dans les articles destinés au grand public. Je péfèrerait que sous ce vocable soit exprimée la notion de verre - plaisir, que ce soit du whisky, du vin ou de la bière !

Écrit par : casamayor | 11 mars 2011

Répondre à ce commentaire

dans les normes des alcoologues , un" verre" comprend la même quantité d'alcool pur , que ce soit du whisky, du vin ou de la bière. Cette notion n'est pas expliquée dans les articles destinés au grand public. Je péfèrerait que sous ce vocable soit exprimée la notion de verre - plaisir, que ce soit du whisky, du vin ou de la bière !
il ne faut surtout pas lire trois numero du Figaro à la suite , cela peut nuire à notre santé mentale.

Écrit par : casamayor | 11 mars 2011

Répondre à ce commentaire

A la décharge du Figaro, il est bon de rappeler que chaque jeudi, les éditeurs défendent fermement la page "Burtschy" sur le monde du vin.
Le jour où cette page disparaîtra, alors là, on pourra sérieusement s'inquiéter.
Pour l'amateur, ce type d'article sur 21 verres n'aura - ce n'est que mon avis - strictement aucune influence sur notre décision de base d'être et de rester maitre de notre mode de vie.
Le réduire au seul critère de la santé physique est une ânnerie sans nom.

Écrit par : mauss | 11 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Frédérique, merci de ce rappel important. Mais ma préoccupation est autre.
Le Figaro dispose-t-il de données prouvant que l'alcoolisation est d'abord causée par le vin? Si oui, qu'il les publie. Sinon, le choix d'un homme buvant du vin pour illustrer l'article est abusif, puisqu'à défaut d'éléments plus précis dans l'article même, le lecteur ne pourra qu'en tirer qu'une seule conclusion: alcoolisation = vin. Et le Figaro n'est pas le seul a faire cet amalgame visuel, je l'avais déjà noté récemment dans la Libre Belgique. On peut bien sûr choisir d'ignorer ce genre d'abus, mais je suis d'avis, quant à moi, qu'il faut réagir à chaque fois. Tolérance zéro pour l'approximation des médias quand elle aide le lobby anti-vins.
Et pour répondre à M. Mauss: on a vu disparaître de grandes chroniques dans la presse anglaise ces derniers temps, et la décision des éditeurs était liée au volume publicitaire généré (de plus en plus réduit vu les restrictions sur la publicité pour les boissons alcoolisées, et d'autant plus dans le vin ou les marques sont faibles) mais aussi liée à la crainte du lobby anti-alcools et du politiquement incorrect.

Écrit par : Hervé Lalau | 11 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Oui Hervé, mais la chance du Figaro c'est d'avoir comme annonceur principal LVMH dont les champagnes prennent des pages et des pages de leurs diverses publications.
Et je crois savoir que des infos confirment l'intérêt de leurs lecteurs pour les chroniques vins/gastro.

Écrit par : mauss | 11 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Mes analyses de sang me disent en termes hautement scientifiques que tout va très bien pour moi.
J'en suis donc réduit à affirmer à la face du monde (qui s'en fout) et passant, à la face du Figaro (faute de grives...), que je suis un alccolique de coeur....
Et de goûter avec délice à ce verre de "Javernières" 2009 de cet assassin de J.M Burgaud qui me regarde, de son oeil de rubis brillant et moqueur, sombre et tentateur....

Écrit par : chrisrian bétourné | 11 mars 2011

Répondre à ce commentaire

...alcoolique... ça y est, suis bourré !

Écrit par : chrisrian bétourné | 11 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Tout cela commence à devenir très CHIANT ! Cessons de répondre à toutes ces allégations. Continuons à célébrer le vin à notre manière. Nous n'avons rien à voir avec ces fous qui veulent à tout prix gérer notre santé. Pour ma part, je suis heureux de vivre avec le vin pour passion... entre autres.

Écrit par : Michel Smith | 11 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Dis Léon, pourquoi tu pousses ?

Tu as raison Michel, chiant. En outre, pour des raisons encore obscures – j’ai pourtant été voir dans les annales – la prise d’alcool semble favoriser la poussée hémorroïdaire. C’est étrange, on donnait jadis de l’extrait de marron pour l’endiguer (si je puis me permettre cette expression), en vertu de sa teneur en tannins.

Écrit par : Luc Charlier | 12 mars 2011

Certes le Livarot et son pendant le Livarot Margarine sont devenus en quelques années les journaux officiel de la Sarkozizie, mais de là à lire ces choses que j'hésiterai encore à qualifier de journaux il y a un pas. Mon bon Hervé ne sombre pas dans la mélancolie, il y a un tas d'autres titres francophones de France qui sont encore lisible sans avoir besoin de porter un masque pour éviter les relents populistes qui émanent des pages de ces publications. Quand au problème de fond, tu te souviens peut-être que l'an dernier, j'ai été coaché par Sabine Appelmans dans le cadre d'une opération visant à demander aux belges de calculer l'âge de leur coeur sous le couvert d'une marque de produits tendant à diminuer le cholestérol de nos contemporains ? Cette opération se faisait sous le parrainage de la ligue cardiologique belge. Certes, un cardiologue de chez nous vaut à peine un demi ponte parisien, du moins en terme médiatique, mais un des profs présent, off the record comme on dit, m'a affirmé très sérieusement que la dose dangereuse se situait non pas à deux ou trois verres, mais bien aux environs de cinq. On ne communique jamais là dessus pour éviter une surconsommation généralisée, sachant que nous sommes tous pareils, lorsque l'on nous parle de deux ou trois nous sommes déjà à cinq, imagine le bordel si on nous disait cinq...
Pour conclure, la désinformation malheureusement n'est pas réservée qu'au domaine du vin, je lisais tout à l'heure un titre qui barrait la couverture du dit Livarot: "La France prête à des frappes localisées sur la Libye"...
L'important n'est pas ce que l'on dit, mais bien de dire chaque jour quelque chose de différent qui fasse ronronner les mimiles franchouillards qui sente une demi érection poindre à l'idée d'aller montrer la grandeur du pays a la face du monde. Et puis ça permettra aussi à Nicolas le Petit de tenter d'enrayer sa chute vertigineuse dans les sondages face à Marine la Nationale...Désinformation qu'on disait, mais je m'éloigne du sujet, je radote un peu. Allez, je m'en vais sauver la filière viticole européenne en faisant le geste qui sauve: l'épaulé jeté (au fond du gosier)

Écrit par : eric | 11 mars 2011

Répondre à ce commentaire

il faut ajouter un s à officiel, mea culpa

Écrit par : eric | 11 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Reçu 5 sur 5 Eric. Hélas, j'ai noté la même chose dans la Libre Belgique il y a un mois...
Et le Monde a également beaucoup sévi dans le domaine de l'anti-vins.

Écrit par : Hervé Lalau | 11 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.