29 décembre 2010

Post incorrect (je me lâche)

Aujourd'hui, je me lâche. C'est plus fort que moi, je vais être bloguistiquement incorrect. Bravoure? Inconscience? Vanité? Peu importe, il faut que ça sorte.

Il faut que cela soit dit: bon nombre de blogs de vin sont à chier. Pour plagier le Grand Jacques: "Amis blogueurs, quand je pense à vous, j'aime que rien ne se perde".

Hervé.jpgMorceau de bravoure


Faisons un rapide inventaire - c'est de saison.

Tout d'abord, il y a les blogs qui ne parlent que de pochtronades entre amis. Sympathiques, mais d'un intérêt limité hors d'un petit cercle imbibé. 

Ensuite, il y a ceux qui ne s'intéressent qu'aux vins nature du Nord-Bugey ou du Sud-Ardéchois; un créneau très particulier, éminement sympathique, mais dont la matière exploitable est rare - d'où, peut-être, la rareté des billets vraiment incontournables.

Il y a ceux, au contraire, qui ne parlent que des Grands Crus acquis très chers et bus religieusement, mais sans recul aucun - si c'est cher, c'est bon; et puis, on ne va quand même pas dire qu'on achète mal, on passerait pour des cons. Pire, pour des parvenus...

Il y a ceux qui vous bassinent avec des commentaires poético-hermétiques, longs comme des jours sans vin, ceux pour qui vigneron rime avec abscons. Je ne citerai pas de noms. Il y en a même qui reçoivent des prix pour ça. L'avantage, c'est qu'une fois le prix rendu, les jurés sont dispensés de relire cette prose. C'est un détail qui a son importance.

Il y a ceux qui vous assènent leurs videos à-mateurs, et dont le seul mérite est d'avoir été là, d'avoir filmé tel grand producteur ou tel grand chroniqueur avec sa tête des mauvais jours au moment où il aurait mieux valu ne pas le filmer. A ceux-là, on a envie de dire: less is more. Le petit bout de la lorgnette, ça use les yeux.

Il y a encore les blogs de vignerons. Là, il faut faire la part des choses; certains sont très bons - on peut être vigneron et savoir parler de ce qu'on fait, au travers de ses gestes, de ses travaux, de l'année vigneronne. Ceux-là savent partager leur passion...  D'autres pas.

Il y a les blogs de genre: les blogs de filles, les blogs de mecs, les blogs de beaufs, les blogs de blondes, les blogs de collectionneurs d'étiquettes, les blogs à clef.

Mais tous ceux-là ne ne sont pas les pires: ils sont plus ou moins supportables, au moins à petite dose. Il y a aussi une petite proportion de très bons blogs, ne les oublions pas - mais ce n'est pas mon sujet aujourd'hui. Ils n'ont d'ailleurs pas besoin de moi pour se reconnaître.

Non, les pires, pour moi, ce sont ceux qui jetent l'anathème (sur tout et son contraire); ceux qui professent l'amour du vin mais le désamour du prochain. Non seulement ces blogs me déplaisent, mais en plus, ils m'emmerdent. Parce qu'ils ont tout compris. Moi pas.

Certes, les blogs confèrent aux gens une liberté d'expression incomparable. Et souhaitable. Mais bon sang, liberté, que de conneries s'étalent en ton nom sur la toile!

Ce n'est pas que nous autres journalistes soyons irréprochables - loin de là. Des faux dieux, des gourous insupportables, des incompétents, des suffisants et des insuffisants, nous en avons notre lot. Dieu sait, d'ailleurs, s'il ne m'arrive pas de l'être.

Mais le papier coûtant ce qu'il coûte, il y a quand même une certaine sélection qui s'opère. On publie bien quelques belles merdes deci-delà, et puis beaucoup de banalités. Sans oublier toute la copie qu'on pisse sur commande publicitaire.

Mais même en s'y mettant à plusieurs, toutes les revues de vin ne pourront jamais lutter contre le flot d'inutilité déversé sur le web.

Bon, je n'ai aucune solution à ça.

Vous me direz que mon jugement est très subjectif. Mais qu'est-ce qui ne l'est pas? Peut-être ce blog-ci vous donne-t-il des aigreurs d'estomac, voire de l'urticaire? Et qui suis-je pour me moquer des "confrères"? Pour qui me prends-je, Solange?

Le fait est qu'il n'y a pas vraiment de fraternité dans la blogosphère. Nous sommes trop différents, trop dispersés aussi. A chacun sa vie, à chacun sa vérité.

Sauf qu'aujourd'hui, marketing oblige, des moteurs de recherche, des fournisseurs d'accès, des réseaux plus ou moins sociaux se sont mis en tête de classer les blogs.

L'élément déterminant étant la fréquentation, je crains qu'on en arrive vite au moins disant culturel.

Le son du roteur (mp3 stereo) attire plus que la fine description du négoce bordelais dans les années 1750. La minute 25 où une accorte jeune fille (bonnet C) vous dit toute son estime pour le flacon d'un improbable vin moldovalaque ou burdigalais, peu importe, voila qui vous scotche plus sûrement à votre écran que la prose édifiante d'un authentique passionné.

Voila pourquoi je crains qu'on ait pas fini de voir de mauvais blogs sur le vin. Pire, même, ils pourraient bien se multiplier comme la misère sur le bon peuple cathodique. A croire que moins on boit de vin, et plus on aime à en parler, et n'importe comment.

Et excusez ma franchise!

19:17 Écrit par Hervé Lalau dans Vins de tous pays | Tags : blog, vin, vignoble, incorrect | Lien permanent | Commentaires (117) | | | |

Commentaires

On pourrait dire la même chose de la Presse, des émissions de TV, de radio, de restaurants, de guides, ...
Qu'est-ce qui est important pour les blogueurs ? Être lus par 300.000 personnes qui ne retiennent pas les sujets le lendemain ou avoir 10 personnes qui suivent les sujets avec assiduité ?
Chacun a ses critères de satisfaction ... et je dirais que la Toile a ceci de magique : Il y a de la place pour tout le monde et pour toutes les opinions. A nous/vous de sélectionner celui qu'on désire suivre.

Écrit par : Vinodis | 29 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Certainement. Sauf que la blogosphère, espace de liberté, semble quelque peu propice à l'auto-congratulation. Dans la presse, il y a les prix citron, dans le cinéma et à la télé, les Gérards d'Or, les rotten tomatoes, etc...
Dans la blogosphère, c'est plutôt tout le monde il est beau tout le monde il est gentIl, non?

Écrit par : Hervé LALAU | 29 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Je pense plutôt que tout le monde se méfie de la e-réputation qui pourrait laisser des traces indélébiles durant des siècles (et des siècles).
Par contre, je pense que l'internaute est beaucoup catégorique sur le niveau d'un blog, site, e-commerce, ... : S'il n'aime pas, il n'aura pas besoin d'appeler pour résilier son contrat, il zappera de suite et pire, en parlera à 6000 personnes autour de lui, dont la Presse qui est beaucoup plus sensible au buzz sur la Toile.
Par contre et là, ce sont les statistiques qui le disent : Les internautes partagent leurs bonnes adresses avec 6 personnes en moyenne => Si on prend trop de risque à racoler, on risque vite de se ramasser ...

Écrit par : Vinodis | 29 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas que je me sente spécialement visé, mais je retrouve néanmoins un peu de moi dans chaque catégorie. Aux "Golden Gérards" de Chroniques vineuses, je risquerais de faire un carton, même si le prix qui me fera le plus plaisir sera sans nul doute celui du Meilleur blog "vin nature du Nord-Bugey".
Pendant ce temps, Pierre Chappaz de Wikio, le seul classement qui vaut tout mais n'apporte rien, prêche pour sa paroisse et estime que "le blogging est rentré dans sa phase de maturité" ( http://www.kelblog.com/article-je-blogue-donc-j-influence-63788669.html ), depuis que les réseaux sociaux l'ont débarrassée des scories de ceux qui n'avaient rien à dire et le disaient fort mal de surcroît.

Le web du vin, ce qu'affectueusement les membres de la première heure appellent la Bloglouglou, quitte à hérisser Michel Smith, appartient à tous, aux bons comme aux mauvais, et comme dans tous les domaines en voie de développement, il convient de schtroumpfer le bon grain de l'ivraie. Le rôle d'un bon et pertinent critique, non?

Meilleurs vœux pour 2011 et que la Bloglouglou soit encore meilleure ou plus nulle, selon ce que l'on préfère.

Écrit par : olif | 29 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Et un emmerdeur, un


Excuse-moi, Hervé, mais abscons prend « s », même au masculin singulier, à moins que ... depuis la dernière révision de l’orthographe – tu m’as fait le coup la dernière fois, donc je me méfie. Il se peut aussi que pour la rime en –con, cela marchât moins.

Comment je le sais ? Il y a dix ans, j’avais écrit que les ... écrits, justement, de R. Steiner présentaient un caractère abscons. Et les « Amis de Steiner » (cela existe vaiment) ont immédiatement issu - euh, non, émis ; issu, c’est du franglais - une fatwa contre moi. J’aurais préféré une fatma, mais « on fait avec ».

Saluti et bon blog

Écrit par : Luc Charlier | 29 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Je me sens une sympathie immédiate pour tous ceux (ou celles) ayant été visés par une fatwa issu des steinerites (mais pourquoi diable du féminin pour une chose si exclusivement dirigé par des hommes ?).

Écrit par : David Cobbold | 29 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Avant la bloglouglou, ces mêmes catégories existaient sauf qu'on devait faire la tournée des bars/cavistes/salons pour les rencontrer. Et puis il y avait aussi la catégorie des "parleurs de vin" interressants ou, du moins, qui nous interressent.

La bloglouglou, c'est simplement un haut-parleur + un rassembleur: la quantité de parleurs a énormément augmenté et on y a accès sans bouger de chez soi. Mais sinon, comme les gens n'ont pas changé, la proportion de chacune de ces catégories reste plus ou moins la même. Plus visibles mais proportionnellement identiques.

Alors on peut voir le verre à moitié vide en remarquant la grande quantité de blogs/billets (de vin) qui sont à chier. Ou à moitié plein en relevant la grande quantité d'information de qualité que fournissent de nombreux blogs/billets.

L'avantage de la bloglouglou sur nos anciennes conversations de bar/salon? la petite croix en haut à droite (windows)/à gauche (mac) lorsque la conversation nous emmerde.

Écrit par : Greg | 29 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Olif, que nenni, je ne confondrai jamais nord Bugey et Sud Jura. Si j'avais voulu écrire Jura, je l'aurais fait!

Écrit par : Hervé LALAU | 29 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Luc Cappelovicci, tu as raison, j'avais enlevé le s pour la rime, connement; mais c'est mieux avec, d'ailleurs, j'ai corrigé

Écrit par : Hervé LALAU | 29 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

David, je pense au moins à une chose, enfin, une partie du corps masculin, mais de genre féminin, et que l'homme dirige...

Écrit par : Hervé LALAU | 29 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Les Blogs sont représentatifs du microcosme du vin, on en trouve de très bons et de très mauvais. Plus exactement ils sont les reflets de la vanité et du manque de culture générale de nombreux spécialistes autoproclamés (parfois après 6 mois de formation) ils sont alors prétentieux et vides de sens....Certains sont cependant de vrais bijoux, ils racontent de belles histoires, proposent des renseignenents, ils amusent, informent, ou ils nous charment à travers des récits bien construits et bien écrits comme dit Olif, à chacun de trier. Le jour où les télés du vin arriveront il est fort à parier que la médiocrité règnera, et heureusment il y aura une ou deux émissions incontournables et bien pensées.....ainsi va la vie.

Écrit par : Marco | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Les Blogs sont représentatifs du microcosme du vin, on en trouve de très bons et de très mauvais. Plus exactement ils sont les reflets de la vanité et du manque de culture générale de nombreux spécialistes autoproclamés (parfois après 6 mois de formation) ils sont alors prétentieux et vides de sens....Certains sont cependant de vrais bijoux, ils racontent de belles histoires, proposent des renseignenents, ils amusent, informent, ou ils nous charment à travers des récits bien construits et bien écrits comme dit Olif, à chacun de trier. Le jour où les télés du vin arriveront il est fort à parier que la médiocrité règnera, et heureusment il y aura une ou deux émissions incontournables et bien pensées.....ainsi va la vie.

Écrit par : Marco | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

D'accord avec Marco et finalement avec pas mal de commentaires. Moi même je n'ai aucune honte à constater qu'il m'arrive d'écrire un peu n'importe quoi et j'ai fierté à découvrir que, parfois, j'ai pondu quelques papiers dignes d'intérêt, quand bien même cet intérêt n'est que provisoire et manque parfois de profondeur. Et puis on se crée vite des petites chapelles, on découvre de réels talents avec lesquels on prend plaisir à se mesurer. Et puis, il y a les amateurs au sens noble du terme, les journalistes, les acheteurs, les profs... Tant et tant de catégories, de barques auxquelles on se raccroche. Bloglouglou ou blogmiamiam, puisqu'il faut simplifier ou infantiliser, j'aime parcourir cette toile où, comme quelqu'un l'a dit fort justement, je rencontre des piliers de bar avec lesquels je discute. En fait, rien de grave, à moins de citer quelques noms et d'entamer une sanglante polémique. Pourquoi pas.

Écrit par : Michel Smith | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Le "j'aime - j'aime pas" est très subjectif et doit rester personnel.
C'est un peu comme critiquer une appellation, une région, ... et dire "Les Beaujolais, ce n'est pas bon".
Qu'a-t-on goûté/lu, dans quelles conditions, que cherchait-on, était-ce un jour sans (pour soi-même ou pour le producteur/blogueur), ... ?

Ce blog ne serait-il d'ailleurs pas mal interprété par un internaute qui aurait effectué une recherche "blog de vin" dans Google ?
Comment ce post sera-t-il interprété dans 10 ans quand la prochaine génération lira cet article et ses commentaires en disant "Pas très constructif" ?
=> C'est sans doute ceci la magie d'Internet, des blogs, de la Presse, ...

Écrit par : Vinodis | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Moi aussi, Michel, je commets sans doute parfois des billets qui me font entrer dans les catégories que je réprouve. Et je suis d'accord avec toi pour dire que la toile reste une formidable fenêtre sur le monde et la pensée des autres.
Mais quel dommage que la médiocrité y soit apparemment mieux appréciée que ceux qui font de vrais efforts, parfois...

Écrit par : Hervé Lalau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Tu sais, Hervé, les bons esprits finissent toujours par être appréciés et reconnus par leurs pars et il vaut mieux parfois rester discret en ayant la conscience tranquille. C'est un peu notre cas avec la bande sur www.les5duVin.com et ce n'est pas parce que les commentaires se font rares que l'on n'est pas suivi et reconnu par les gens qui en valent la peine. Ainsi va la vie, dans la presse papier (où il y a aussi pas mal de médiocrités) comme dans la presse libre, celle des blogs.

Écrit par : Michel Smith | 30 décembre 2010

La question à se poser est plutôt : "Blogue-t-on pour faire plaisir / être lu ou pour se faire plaisir et partager ses connaissances / ses humeurs ?"
Dans le premier cas, on favorisera le copinage et on rentrera dans une catégorie que tu cites ci-dessus et dans le 2° cas, on pondra des petites merveilles comme de très mauvaises choses.
Chacun appréciera suivant ce qu'il cherche ...

Écrit par : Vinodis | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Oh, Vinodis, je ne prétends pas avoir écrit le billet du siècle ni même de la décennie. Comme je suis gentil garçon, je n'ai nommé personne, et c'est sans doute par là que cela pêche, cela devient très général. Mais je maintiens que beaucoup de blogs de vins sont inintéressants, et pire, on les récompense!
Enfin, je ferai remarquer que 14 personnes ont marqué leur assentiment en cliquant "j'aime" - mais sans se dévoiler. Curieusement, les commentaires, eux, sont plutôt à l'inverse, consensuels.
Comme si on ne pouvait pas avouer publiquement qu'on n'aime pas certains blogs. Pourtant, même ici, certains commentateurs ne se sont pas fait défaut d'attaquer des revues ou des auteurs.
Je n'ai rien d'un prétentieux, et mon billet est certainement outrancier, j'aurais pu trouver des exemples dans l'autre sens - d'ailleurs, j'ai conseillé certains blogs ici en leur temps. Mais hier, j'ai jugé qu'il était temps de ruer dans les brancards de l'autosatisfaction, et franchement, je ne le regrette pas. Dans 10 ans? Mais les blogs existaient-ils il y a dix ans? Alors dans dix, se donnera-t-on encore la peine de les lire? Je ne sais pas.

Écrit par : Hervé LALAU | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Ton billet est très intéressant et permet d'ouvrir un débat qui grâce à la qualité des commentateurs évite le piège du Troll!

Je t'invite à débattre aussi sur Facebook où une partie des blogueurs et blogueuses du vin laisse plus facilement leur avis :-)

François

Écrit par : Bourgogne Live | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Hervé, je ne te vise pas directement par mes commentaires et je trouve ce débat très intéressant.
C'est peut-être un autre débat que je ré-ouvre comme l'a déjà fait un autre blogueur il y a quelques mois sur les matchs Vin Vs Vin (et ça me donne des idées de billets, d'ailleurs) : La critique peut être fondée mais qui sommes-nous (tous) pour critiquer un vin, des blogs, des actualités, ... sans entrer dans une subjectivité qui pourrait choquer une partie de la population ?

Écrit par : Vinodis | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Mais tu peux me viser, ce n'est pas un problème, j'admets la critique.
Tu soulèves un point intéressant au sujet de la subjectivité. Je pense qu'elle sera toujours la règle dans notre domaine. Mais la critique gratuite, cela débouche rapidement sur le sectarisme, l'arbitraire, je n'aime pas. Et habituellement, je préfère parler des vins que j'aime plutôt que ceux que je n'aime pas, pas de temps à perdre, la vie est trop courte.
Bien que j'observe une tendance dans le public (bien au delà du vin) à apprécier ce qui détruit plus que ce qui construit. Peut-être parce que beaucoup de gens pensent qu'admirer, c'est mettre en évidence ses propres lacunes. C'est dommage, mais c'est humain, je suppose.

Écrit par : Hervé Lalau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

"Mais tu peux me viser, ce n'est pas un problème, j'admets la critique." : Encore une fois, qui suis-je pour critiquer ? Je suis extérieur au monde du blogging (plus pour très longtemps, je dois avouer) et ne me permettrait pas de critiquer une personne que je ne connais pas personnellement et suffisamment pour lui dire "Excuse-moi mais tu es un gros con" ou diplomatiquement "Tu es spécial comme personne" ;o)
Sérieusement, les blogs ont tous le droit d'exister tant que les $$$ ne s'en mêlent pas et c'est la dérive qui me fait peur dans le futur, surtout quand je vois des personnes s'auto-congratuler parce qu'ils gèrent 5.000 sites et qu'ils sont eu 300.000.000 de visiteurs (oups, pas d'attaques personnelles).
Personnellement, je ne sais pas combien de personnes passent sur mon site ... et j'avoue que je m'en fous car je ne recherche pas la quantité mais bien la qualité ... et c'est là que les blogueurs doivent se concentrer selon moi!

Écrit par : Vinodis | 30 décembre 2010

Cher Hervé,

Il y a beaucoup d'appelés mais peu d'élus... Laissons faire le temps... Durons... Laissons Wikio et son approche bien franchouillarde de classer en mélangeant les choux et les navets... Donnons du contenu... Ouvrons les portes et les fenêtres... Levons le nez de nos verres... Rendons le monde du vin attrayant... Adressons-nous au plus grand nombre... Soyons de réels espaces de liberté... Faire ! Si j'avais écouté les conseils de certains je n'existerais plus depuis longtemps... Un seul reproche Hervé : des noms auraient renforcés ta charge salutaire... Mon passage dans l'ombre des politiques a rendu ma couenne dure... ça aide je t'assure... Bonne continuation mais attention aux commentaires consensuels ils masquent souvent des non-dits...

Écrit par : Berthomeau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Des noms? Surtout pas! Au lieu de débattre sur le fond, on aurait débattu sur les noms!

Écrit par : Greg | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

je ne vois pas ce qu'il y aura de l'incorrect dans ton post - c'est ton avis, ton ressenti et tu le partages - sur ton blog - donc tu t'en sers, exactement comme on peut le faire sur la toile, contrairement au journaux et magazines, où il y a une rédaction, une ligne, des annonceurs... et comme tu dis:le papier, cela coute cher - un post sur un blog ne coute que le temps, qu'on y met, pour l'écrire.

Et cet avis, je le partage dans pas mal de points - même la majorité, si je fais le compte - à l'exception du poético-hermétique, qui, comme un commentaire de Luc, m'aide à élargir mon vocabulaire du Français, et quand on lit jusqu'au bout (ce que je fais, parce que je suis encore un dinosaure de la lecture, qui zappe plus volontiers les vidéos), on trouve souvent des descriptions, qui donnent envie de gouter, pour "voire";-).

La vague d'autogratulation, qui a pris la blogglousphère ces derniers jours - faut quand même la prendre au deuxième dégrée, vu de qui elle émane - c'est justement une manière humoristique plein d’auto-dérision, de se moquer de la mode des trophées, awards et autre palmarès, qui sont lancés par les pros de la com, les marketeurs du web et des vins, pour faire buzz, parler d'eux (qu'ils soient d'Anger ou Européen) et hierarchisé un monde, qui justement devrait puiser sa fierté dans sa diversité et la bonne entente et ne pas se laisser départager par les classements et les podestes.

Qu'il y a toujours quelques uns, qui prennent cela au premier dégrée, c'est la nature humaine - il y a des naïves, des trop imbus d'eux mêmes, des jaloux partout, à qui leur œillères cachent le fond peu sérieux de certains formes.

Non, comme toi, je ne crois pas, qu'il y a une grande fraternité entre les blogs, il y a des cercles d'ami(e)s, déjà bien, s'il n'y a pas de fratricides, et il y aura toujours ceux, qui marchent tout seul - se servant des réseaux tout juste quand il faut, pour se faire remarquer et sauter sur le train en route...

et il y a même cinq, qui jouent ensemble dans la cour de récré;-).

Donc Hervé, bonne continuation pour l'année à venir - bonne lecture, ici et ailleurs - et continuons à trier le bon grain du mauvais, comme pour le vin: chacun à son gout :-)!

Écrit par : Iris | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Comme tu as bien raison Hervé !

Tiens, par exemple, mon blog, Showquelquechose, bien qu'il soit bio, est tellement à "chier" (c'est vulgaire tout de même ce "à chier" ! ), que j'ai décidé, en mon âme et conscience, de faire une trêve de Noël !
Pas un article depuis le 15 décembre. C'est courageux, je sais, mais ca vaut le coup de s'abstenir de temps en temps de dire des conneries ;-) (de toutes façons, j'avais pas envie de souhaiter de bonnes fêtes à mes nombreux et fidèles lecteurs et aux autres fans qui se font piéger par mon ami google... et pour être tout à fait franc (Showviniste jusqu'au bout) je suis parti en vacances dans un endroit sans wifi (mais quel con !).

Et de même, j'ai décidé de ne plus lire de blogs ! mais voilà, par ta faute et aussi la mienne en revenant dans la civilisation, je m'y suis remis ! Me reVoici (me reGala ca marche moins bien) bêtement à compulser la "bloglouglou".

Finalement, ton article me rappelle, va savoir pourquoi, une émission de radio libre de ma jeunesse, dont le générique était assez délirant et finissait par cette phrase :"il n'y a plus de cannibales ! J'ai mangé le denier !"

Je crois que t'as pas fini de te lâcher...

Écrit par : ShowViniste | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Allons, allons, quelle hypocrisie : donner des noms empêche de débattre sur le fond : pourquoi ? Dans la vie courante lorque nous débattons que faisons-nous d'autre ? Donner des noms n'empêche pas de rester courtois que je sache : chez moi on appelle un chat un chat... Quand je débat avec Hervé Bizeul ou le Hervé d'ici ça me m'empêche pas et de bien aimer le premier et d'écrire en la compagnie du second...

Écrit par : Berthomeau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Cher Hervé,


Wikio n'a qu'un seul intérêt, faire connaitre des blogs invisibles autrement. Pour le reste, leur classement est insignifiant. Et n'a absolument aucune valeur.Si j'ai simplement accepté de suivre le classement, ce n'est certainement pas pour la visibilité. Juste parce que cela me permet de bénéficier d'une "veille" et de suivre des blogs nouveaux. Bon, j'admets que cette "caution" me nuit sans doute plus qu'autre chose, mais j'assume totalement.

Concernant l'intérêt des blogs, je pense juste que chaque blogueur a ses sensibilités, sa manière d'exprimer les choses. Forcément passionné, il peut se révéler parfois engagé, s'ériger en défenseur d'un style de vin particulier, au risque d'en faire parfois trop et de passer pour un ayatollah.A la base, le blog est une tribune permanente que s'offre celui qui s'engage à exprimer ce qu'il a envie d'exprimer.

Comme pour Olif, je peux me sentir visé, mais après tout, je me dis que le matin, je peux me regarder dans une glace et me dire que sans doute, j' arrive à défendre le vin et les vignerons que j'estime personnellement le méritant. Car ne l'oublions pas, les blogs permettent un éclairage sur des vins qui le méritent.

Ce lien entre vigneron souvent isolé dans sa terre, et les consommateurs est depuis bien longtemps entrain de se rompre. Si la presse semble larguée, souvent ayant 1 train de retard, ils le doivent au fait qu'ils ne se donnent plus les moyens de prendre le temps.

Prendre le temps de comprendre, donc en désapprenant, prendre le temps de l'échange, prendre le temps surtout de s'émouvoir.
J'ai une intime sensation, celle parfois de constater qu'il émane de certains blogs des émotions. Alors oui, sous le coup de l'émotion, il se peut qu'on en fasse parfois un peu de trop. Telle une forme de naiveté c'est vrai. Défaut pour certains, qualité pour d'autres.

Concernant les vidéos, certes, elles n'apportent pas grand chose, nous le pensons. Elles n'ont à mon humble avis qu'un intérêt, celles d' être complémentaires à un article. Justement pour faire passer un message, un regard, et parfois des émotions. Proposer une vidéo n'est qu'un bonus que l'on offre au lecteur. Libre à lui de visionner. Globalement, il ne le fait pas souvent. Seul compte l'engagement écrit de celui qui ose s'exprimer.

Qu'il y ait des blogueurs qui vous agacent est bien normal, tout comme tant de journalistes du vin peuvent énerver par leur suffisance, et leurs certitudes. Rien de plus dangereux que ceux-là, pétris de certitudes.Tous n'ont pas le bon sens, l'humour et le talent de David Cobbold, (Ne vaut-il mieux pas vivre en France et éviter d'être trop français...? ;-)) Tous ne sont pas incontournables tels Michel Bettane, ou Bernard Burtschy.

Mais finalement, peut-être qu'il n'y a rien de pire qu'un blogueur du vin qui se prendrait pour un journaliste du vin ! Là en effet on peut atteindre les abysses de l' horreur !!

P....j'espère ne pas en faire partie ! Sinon bah...je crois que je ...oh et puis non, je continuerai à ennuyer mon monde ! ;-)


Emmanuel

Écrit par : Emmanuel Delmas | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Hep ! Cher Emmanuel. Je suis journaliste et même en bloguant sur le vin - qui est ma spécialité depuis des lustres - j'ai toujours l'impression de rester journaliste. Simplement, je me sens plus "libéré" qu'avant : je peux écrire à mon rythme et à ma façon. Cela ne veut pas dire que j'écris juste : il y a tellement de blogs intéressants à parcourir que moi-même, je l'avoue, j'ai du mal à suivre. Et j'aime bien les vidéos : si je n'accroche pas dès les premières images, je zappe et passe à autre chose.

Écrit par : Michel Smith | 30 décembre 2010

Pourquoi donc donner des noms? Le billet d'Hervé est suffisamment explicite. Tout le monde s'est reconnu et/ou a cru reconnaître quelqu'un dans les différentes catégories évoquées. Cela suffit amplement à lancer le débat sans risquer de le voir virer aux attaques personnelles ciblées. On peut ne pas aimer ce qu'écrit quelqu'un, tout en reconnaissant la qualité de son travail, cela suffit généralement à garantir la qualité des échanges. Si on lui dit que c'est un gros nul et que son blog est à chier, je doute que la courtoisie règne bien longtemps...

Écrit par : olif | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

M. Berthomeau, quand on montre la lune, comme le fait plus ou moins (*) Hervé dans ce post, il vaut mieux cacher son doigt, ça évite les tentations... :-D

(*) plus ou moins car ce n'est pas non plus une remarque de l'autre monde: qu'il y a beaucoup de daube dans la bloglouglou, c'est plutôt le contraire qui eût été étonnant/remarquable.

Écrit par : Greg | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Qui a parlé d'attaques personnelles Olif pas moi mais si tout le monde se reconnaît tant mieux mais je persiste à dire que ça va mieux en le disant sans pour autant verser dans les insultes ou les grossièretés. Quand je n'est pas été d'accord avec Miss Glou Glou sur son cracher au restaurant je le lui ai écrit poliment et ce ne nous a pas empêché de devenir d'excellents amis. Se dire les choses en face me semble de nature, et ça n'a rien à voir avec la qualité du travail de l'interessé (e), vaut mieux que le on tout rond... Ce n'est que mon opinion et quand Wikio me démarche pour que je publie son truc je lui dis que ça ne m'intéresse pas. Bref, à chacun sa façon de faire mais de grâce ne nous cachons pas derrière notre petit doigt. D'ailleurs Olif du côté de Bettane je crois avoir lu que tu ne t'en prives et moi ça ne me dérange pas...

Écrit par : Berthomeau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Comme Line Renaud !

Je me reconnais parfaitement dans ceux qui font des commentaires nombrilistes et irritants. On peut les zapper. Vous pouvez les zapper. Vous pouvez ME zapper.
Mais le propos de cet envoi est le suivant : l’intérêt d’une contribution peut se mesurer au nombre de commentaires qu’elle suscite. Et là, Hervé a réussi un coup de maître.
Comme Bertho, je serais plutôt pour le « bas les masques ». On peut dire poliment mais NOMMEMENT des choses très inamicales à quelqu’un. Cela vaut mieux que de tancer vertement un inconnu ... que tout le monde reconnaît.
La meilleure manière pour ne pas se faire d’ennemis est de ne faire aucun commentaire, sur rien. Mais on ne se fait pas d’amis non plus. Et moi, j’ai besoin d’amis alors que les ennemis ne me dérangent pas. Heureusement, ils sont plus nombreux !

« Pour une vie ou un jour, mes amis sont mes amours .... »

Écrit par : Luc Charlier | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Je m'autonuance car à la relecture, ça sonnait mal:

(*) plus ou moins car ce n'est pas non plus une remarque de l'autre monde: [edit]qu'il y a de la daube et même beaucoup dans la bloglouglou, comme il y en a bien entendu dans tous les domaines[/edit], c'est plutôt le contraire qui eût été étonnant/remarquable.

Écrit par : Greg | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Je ne trouve pas ce billet incorrect du tout, mais son intérêt me rend perplexe.
Vous décrivez le reflet du monde du vin, de ses amateurs, il y a les passionnés et ceux qui se la jouent, alors que c'est le reflet de la vie tout court. Les gens utilisent l'espace de liberté qu'ils peuvent, surtout par les temps qui courent.

C'est exactement la même situation pour la "musique" qui inonde le net, il y a aussi un débat sur l'utilité des critiques musicaux qui opéraient déjà un 1er tri. Aujourd'hui il y a tellement de choses à écouter, et la proportion de médiocrité n'a pas changé, et ça fait un sacré volume ...

Le tri se fait naturellement, et quand un blog ne plait pas, on n'y retourne pas. ça se décante tout seul. Quel besoin de faire une charge à la hussarde ?

Quel est donc le problème que vous soulevez ?

C'est juste mon avis, mais ça vous reste en travers de la gorge de voir des blogs "médiocres" cités en référence par des amateurs, alors que vous :

Hervé LALAU, journaliste français, collaborateur de In Vino Veritas, Romanduvin, Vins & Vignobles, secrétaire Général de la FIJEV, membre de l'Association (française) de la Presse du Vin et du Circle of Wine Writers,

aspirez sans doute à une reconnaissance proportionnelle à celle reçue par ces marlous venus de nulle part alors que eux ne la méritent pas selon vous.

Vous pourriez avoir un peu raison sur le fond, mais la forme est pour le moins maladroite. Ce n'était pas de la franchise, mais comme vous l'avez vous-même écrit à la 3ème ligne de votre billet, de la vanité, du mépris déguisé de jalousie vacharde.

Écrit par : marc | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Marc, si tu suis un peu plus longtemps les écrits d'Hervé sur ce blog (et je ne connais pas ses autres dans la presse), tu serais un peu moins virulent sur ce qu'il affiche dans la rubrique de gauche sur ces "postes" - et au moins, il le fait:-). Je préfère cela aux anonymes, qui sévissent surtout sur les réseaux sociaux bien caché derrière leur pseudonyme. Non, sois rassuré, dans l'ensemble de ses écrits, il n'est pas jaloux et péremptoire et à mon avis plutôt un des représentants de sa profession, qui sert vraiment et avec passion la cause du (bon) vin et des vignerons, comme toi et moi:-)

Écrit par : Iris | 30 décembre 2010

je suis flattée en somme que nous, petits ou gros vignerons, fassions parler de la sorte. Parce que le fond du débat ne serait pas tout bonnement le VIN!!! Alors parlons-en, bien ou mal, avec élégance ou maladroitement, l'essentiel est d'en parler parce que nous sommes quand même de moins en moins nombreux sur cette terre...même si on en parle de plus en plus!

Écrit par : Isabelle | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Quand Isabelle blogue

... plus rien ne bouge, quand Isabelle blogue au berceau de sa joie ...
Bien vu Isabelle. C’est le vin qui attire les lecteurs*.
Signé : un gros petit vigneron (89 kg, 10 ha)

(* : mais pas forcément l’électeur)

Écrit par : Luc Charlier | 30 décembre 2010

Isabelle, tu as mille fois raison !

Écrit par : Michel Smith | 30 décembre 2010

J'adore les joutes verbales, les échanges d'idées, de point de vue, finalement les blogs (et FB) sont d'excellents exutoires où on peut s'exprimer librement, simplement, avec ses mots et ça aide certainement à comprendre que nous sommes tous différents mais qu'au fond on aime tous avoir le dernier mot. Personnellement ce qui m'attire dans un blog c'est le contenu, qu'il soit lyrique, informatif ou polémique peu importe mais qu'il m'enrichisse, qu'il m'interroge, qu'il me fasse réagir. En revanche je suis hermétique aux soirées mondaines, au paraître, au superfciel, au prétentieux, aux cirage de pompe, aux donneurs de leçon et aux éternels insatisfaits...Alors ici ou sur facebook, je réagis quand je suis inspiré par l'article...j'ai mis mes gants de boxe alors qui est sur le ring?....

Écrit par : Marco | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Dans les cordes !

Dis-nous, Marco, tu préfères Petrus Clay ou Mohamed Skalli ?

Écrit par : Luc Charlier | 30 décembre 2010

D'accord avec Marc sauf sur ses 2 derniers paragraphes qui foutent tout en l'air: c'est de la spéculation gratuite sur les qualités/défauts d'une personne que, jusqu'à preuve du contraire, vous ne connaissez absolument pas.
D'ailleurs, vous tombez exactement dans ce que ceux qui refusont de voir des noms voulons éviter de contempler: l'attaque personnelle (et qui plus est gratuite).

Et puis si on veut jouer à parier sur les raisons qui ont poussé Hervé à écrire ce billet, je pencherais pour la déception du fait qu'un nouveau média a priori vierge produise autant de déchet (en si peu de temps d'existence). Ce qui était une page blanche s'est transformé en un nouveau brouillon: rien de plus normal après tout si on renouvelle le support et pas les personnes.

Écrit par : Greg | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Moi qui adore Perico Légasse, JR Pitte, les écoles de commerce, ceux qui disent n'importe quoi pour devenir n'importe qui, les femmes... et le rock-musette versus Téléphone... Mais que fait Hervé ? Il dort ! Moi il y a longtemps que j'aurais soufflé sur les braises... -:)

Écrit par : Berthomeau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Faut que ca passe la Frontière !

Écrit par : ShowViniste | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

J'ai aussi une vie en dehors de ce blog, je ne peux pas répondre à tout tout de suite.
Je ne cherche pas à faire l'unanimité, je veux juste répondre à Marc que je n'ai aucun besoin de reconnaissance, chacun est libre d'aimer ce blog ou pas, je suis libre aussi de pousser des coups de gueule de temps à autre, quitte à déplaire. Quant à me traiter de vaniteux, vous ne me connaissez pas assez pour ça.
Si mes "états de service " sont inscrits sur mon blog, ce n'est pas pour frimer mais parce que je pense qu'on ne peux pas comprendre ma démarche de blogueur sans connaître mes autres engagements. Par ailleurs, ce blog est totalement libre de publicité, ne me rapporte rien, et il est évident que ce sont mes écrits dans les revues qui me font confiance qui me font vivre.
Mais ce coup de gueule, il n'y a que sur mon blog que je peux le pousser sans avoir à en rendre compte qu'à vous, lecteurs.
Je n'ai aucun mépris pour aucun autre blogueur que ce soit, je reconnais à tous le droit de s'exprimer sur le vin à sa manière, mais reconnaissez moi aussi le droit de rire du résultat quand il est ridicule.
Enfin, un post n'est pas un livre ni un article c'est plutôt un mémo, on s'emporte, on argumente, on se lâche, et c'est sain. Ce n'est pas fait pour la postérité, on peut en discuter sans pour autant traiter tel ou tel de nom d'oiseau.
"Jalousie vacharde" écrit encore M. Marc. Pourquoi serais-je jaloux? Ma fierté, c'est mon métier, pas mon blog. Et je ne me suis pas cité en exemple, loin de là. Je l'ai écris, je me situe sans doute parfois dans telle ou telle des catégories que je cite, je suis sans doute parfois aussi risible qu'eux.
Ce que je dénonce, si vous me lisez bien, c'est la fausse unanimité et les gens qui jettent l'anathème.
Je ne veux tomber ni dans un travers ni dans l'autre. Ai-je réussi? Je ne sais pas, mais ça devait sortir, et j'ai eu du plaisir (pas malsain, juste de la rigolade) en l'écrivant. Un point c'est tout. Le reste, c'est votre interprétation, je vou sla laisse, je sais quant à moi que mes intentions n'étaient pas aussi obscures que vous semblez le croire.

Écrit par : Hervé LALAU | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

On (oui, je sais, chez moi, c'est "man" "On" devrait être banni;-)), donc "moi" ("on" m'avais aussi mis en garde contre ce moi-je, c'est égoïste;-), bon, je l'avais bien compris, ce que tu voulais dire et je pense, que je l'ai exprimer déjà dans mes commentaire - à ton article et au commentaire de Marc plus haut. Donc pour toi aussi: si tu connaissais Marc -par ses écrits (et si c'est bien le Marc, que je crois...), tu ne serais pas si fâché.

C'est comme pour le jugement d'un vigneron sur un seul vin dégusté "à l'aveugle" sans contexte et dans des conditions aléatoires et qui nous ne plait pas - vaut mieux y revenir plus en profondeur, pour qu'il en sorte quelque chose de valable, qu'il vaut le coup d'émettre en public...

Donc, soyez patients, les uns avec les autres, Lisez vous tous, réciproquement, chers blogueurs, et vous éviterez des malentendus - et la paix régnera sur la toile et sur terre:-)!

Écrit par : Iris | 30 décembre 2010

Quand il y a du lait sur le feu Hervé faut être aux fourneaux -:) Pourquoi tu ne réponds qu'à ce TdC de Marc ?

Écrit par : Berthomeau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Jacques, dire que je ne suis pas d'accord avec Bettane et souhaiter faire entendre une autre voix, c'est juste salutaire (pour moi), et également politiquement correct. Je n'ai jamais écrit non plus que c'était un gros nul à chier, ce qui m'aurait fait changer de catégorie et, pour le coup, devenir vraiment incorrect. Pas vraiment défendable, en plus, au vu de son bagage et de sa valeur objective dans le monde du vin, par rapport à ma modeste expérience ...

N.B.: je n'ai pas dit que citer untel ou untel pouvait constituer une attaque personnelle, mais que le risque était quand même de déclencher les hostilités ... dans les commentaires!

Écrit par : olif | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Je vais « Morphler »

A propos de lait sur le feu, c’est du fromage de chèvre tout crémeux (lisez très frais) qui vient de me remplir la panse. Et alors, me direz-vous, quel rapport ? J’y viens.
Etant donné (i) que je souhaitais manger (peu) et me coucher (pour la sieste)
(ii) que je viens de lire une contribution sur Jim’s Loire
(iii) qu’il y était question de M. Bizard ...
je me suis rué sur un Château d’Epiré, Cuvée Armand Bizard (j’ai bien dit Bizard) 1990 demi-sec. Résultat : 125 gr de fromage de chèvre, une demi-pot de paprika doux, pas de sel et ... 15 unités d’insuline supplémentaires. J’ai torché la bouteille, tout seul comme un grand.
Et, eu égard au soufre vraisemblablement présent dans ce moelleux, j’anticipe un réveil quelque peu douloureux.
Et voilà le rapport : les blogs sont dangereux pour la santé.
Bon, je vous laisse ... pour boire deux litres de Vichy Hôpital (préventivement), avaler du paracétamol et sacrifier trois quarts d’heure à Morphée (Hypnos x Nyx), le vrai dieu des Catalans.

Écrit par : Luc Charlier | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

les over-doses d'insuline semble à l'affiche du jour aujourd'hui, il me semble avoir vue une autre passer sur un blog déjà ce matin;-) - bonne sieste, Luc:-)!

Écrit par : Iris | 30 décembre 2010

Luc, on dirait que tu as chèvrement morflé...

Écrit par : Michel Smith | 30 décembre 2010

Moi je viens de manger de la hampe et j'ai pris une photo crue (pas cul Luc) et une cuite... Bon j'arrête car je crois que je manie mal le français en effet je n'ai jamais préconisé le style gros con à propos de qui que ce soit j'ai même dit à l'ami Charlier qu'il fallait laisser les nains tranquilles... Bref, je reste sur ma position : il faut nommer pour vraiment dialoguer sinon c'est du jus de tête qui va tellement au fond des choses qu'il ne remonte jamais à la surface des choses...

Écrit par : Berthomeau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Vin di diou !
Comme je n'y connais pas grand chose....
Se lacher de temps à autre , cela ne peut que faire du bien !

Écrit par : lara.c | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Vrai Lara, ça fait du bien...

Écrit par : Michel Smith | 30 décembre 2010

T'as p'têt pas tort, Jacques. En ne citant personne, j'ai sans doute laissé croire à certains que je les visais, comme Olif, et ce n'était pas le cas. Mais d'un autre côté, certaines catégories que j'ai citées valent pour pas mal de blogs. Et puis, mon ras le bol était plus général. Je me répète, c'est le côté "on est tous une grande famille, malgré nos différences" que je trouvais un peu exagéré, mêler le profond et l'anecdotique, etc..., et surtout, une dérive que je pressent vers le moins-disant. Mais tout le monde à le droit de s'exprimer, c'est sûr.

Écrit par : Hervé Lalau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Iris, pas de problème vis à vis de Marc, si c'est celui que tu crois, j'accepte la critique. Et puis, mon post était provocateur, il ne représente certainement pas tout ce que je suis ou ce que je pense, alors il est normal qu'on puisse en tirer des conclusions disons hâtives, je dois l'accepter. J'espère que ça donnera envie aux gens d'en savoit plus, de lire d'autres de mes posts- il y en a de bien meilleurs, à mon sens, mais ce n'est que mon avis.
Note bien que cet échange de commentaires apporte de l'eau à mon moulin; j'ai plus de réactions, donc de trafic, de fréquentation quantifiable par les Wikios et autres avec ce post de merde (pour rester dans les Cofferies) qu'avec mes plus jolis commentaires de dégu, mes plus beaux portraits de vignerons, etc...
J'incite donc moi même au nivellement par le bas que je réprouve!!!!

Écrit par : Hervé Lalau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

ben voilà, c'est bien, ça décante, mais vous êtes tous d'accord qu'on ne va pas y passer la nuit

bien sûr que j'ai provoqué, je n'ai rien contre les états de service, surtout qu'IVV est très bien, mais je n'ai pas trouvé dans ce billet le plaisir de la rigolade. J 'ai senti le droit à rire de loin dépassé.

mais c'est un "honneur" de me faire traiter, et même pas en face, de trou du cul par un berthomeau qui ne me connait pas, belle "leçon"

à propos de jugement ou d'attaque personnelle comme celle ci-dessus, faut-il relever dans ce billet tous les passages qui se permettent de juger (et non pas de rire) ceux qui écrivent dans ces blogs "médiocres" ?

avec une mention particulière pour le : "Tout d'abord, il y a les blogs qui ne parlent que de pochtronades entre amis. Sympathiques, mais d'un intérêt limité hors d'un petit cercle imbibé. "

comme vous j'ai aussi une vie, alors salud !

Écrit par : marc | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Emmanuel, là encore, comme Olif, mauvaise pioche, car je ne pensais pas à vous. Qu'un sommelier parle de vin, quoi de plus normal; et puis j'apprécie que vous le fassiez à visage découvert.
En plus, je reprends à mon compte, si vous le voulez bien, la quasi totalité de vos arguments de tolérance et de diversité. Une fois encore, mon billet d'hier était provocateur, ceux qui me connaissent savent qu'il y a plus chez moi que ça, et que je ne fonctionne ni au mépris ni à l'envie.

Écrit par : Hervé Lalau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

C'est sur que ton post va faire péter l'audience des thermomètres autoproclamés (des chancres qui vivent sur notre dos : portail, pub et petites pépés) que celui que j'ai posté sur l'éclatement de Constellation Brand grâce à le bonne traduction de Luc (brosse à reluire au lecteur toujours bon) pourtant c'est bien plus important que l'acnée des baby-blogueurs. Philippe Murray appelle ça la société du plaisir... ils ont en général des vies qui ne les bottent pas vraiment alors comme ils disent ils s'éclattent... Bon je pars draguer la gueuse dans le Gross Paris...

Écrit par : Berthomeau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Pardon pour les 2 T d'éclate...

Écrit par : Berthomeau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

ou la la, non, je pense, que ce n'est pas le Marc, que j'ai cru qu'il était...pas grave - retournant à nos vins, nos vignes, nos commerces, nos écrits et nos bonnes résolutions pour l'an neuf - et je partage ta conclusion, celle qui se finit de 4!:-).

Écrit par : Iris | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Tant de choses résumer sur une seule page !?

Je n'ai , à la lecture de cette vérité frappante , que peut de chose à dire.
Le tout se résument en un mot des plus claire ;

AMEN

;-)


J.L

Écrit par : Joëlle | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Trop content de savoir que ce billet booste les stats.
Mais surtout, ça va devenir craignos pour un blogueur de venir poster ici.
Le grand Hervé risquant de le pointer du doigt désormais :

"le voila celui que mes sous-entendus pointaient".

Même pas peur. Et si idées noires, j'ai ma réserve de chasselas...

Happy New Year à tous,
Laurent

Laurent

Écrit par : laurentp | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Allez, un Vindic d'or collectif décerné à l'ensemble des contributeurs 8-)

Plus sérieusement, il faut peut-être aussi rappeler que bloguer c'est s'auto-éditer ; et l'auto-édition c'est la foire, par principe. Du bon, du mauvais, du médiocre, du bizarre, du torturé et du tortueux - mais j'y vois tout de même une richesse ; comme si la quantité permettait exceptionnellement la qualité, dans le sens où cette quantité inspirerait la qualité... Mais euh je deviens tortueux.

Sur l'aspect tout-le-monde-il-est-gentil je suis d'accord ; c'est d'ailleurs un écueil des "réseaux sociaux" où, craignant peut-être d'être mal interprétés, certains en font trop et dérapent dans la guimauve. Et il y a sans aucun doute des gentillesses intéressées.

Écrit par : Antonin Iommi-A. | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

mais faut admettre, Antonin: mettre des gentillesses intéressées sans déraper dans la guimauve, cela relève de l'art - si c'est fait dans le style des Vindic-D'or, je trouve que cela frôle le génial, parce que cela marche au premier comme au deuxième dégrée et cela attire moins d'animosités que ce franc coup de gueule d'Hervé, qui dans le fond part du même constat: méfions nous des classements et récompenses de pacotille et essayons plutôt de soigner le contenu (de nos blogs et de nos verres:-))...

Écrit par : Iris | 30 décembre 2010

C'est quoi ce bordel ?

Écrit par : Michel Smith | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

lequel, Michel?

Écrit par : Iris | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Iris, c'était juste une façon pas très élégante j'en conviens de dire "amen"... Mais je vois que le débat ne s'éteint pas et qu'il va durer encore et encore et encore... J'en profite pour dire aussi - je le crie depuis deux jours - que bluglouglou c'est, comme le dit Jacques, "à chier" ! Bon, là je suis sur un carignan, alors j'y vais !

Écrit par : Michel Smith | 30 décembre 2010

OPARNAS

C’est en buvant du Cornas qu’un téméraire blogueur
Vide sa conscience et calme ses humeurs.
S’il ne sent point le soufre ni quelque odeur pas nette,
Si son angoisse ne s’enfle jusqu’à tant qu’elle pète,
Dans son petit Jolibois il restera pensif :
Pour lui Angelus est quelconque mais le champ’ est festif.

Écrit par : Luc Charlier | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

oui, alors, là je ne suis plus d'accord. Moi, je trouve Antonin très beau et très gentil (si ça c'est pas de la Guimauve d'or!) et puis j'ai même pas eu un Vindic d'Or...Alors faut coucher ou quoi ;0)))))))))))) en plus j'suis super mal classée dans Wikio.
je vous jure, cette fin d'année, elle est vraiment très dure ;0)

Écrit par : Isabelle | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

est-ce que j'ai dis le contraire, Isabelle - et en plus, il a de l'humour et est intelligent, avec 30 ans de moins, j'aurais pu coucher avec, mais les fait étant les faits, j'ai eu ma mention spécial dinosaure par respect de l'âge;-)! Mais promis: l'année prochaine, je te tresserais la couronne verte de la vigneronne blogueuse naturelle avec mes feuilles de vigne, entre-filées de roses anciennes, de romarin en fleur et de chèvrefeuilles de mes mains cailleuses:-)!

Écrit par : Iris | 30 décembre 2010

Dernière remarque, à l'intention d'Hervé: je ne me suis pas spécialement visé et quand bien même je l'aurais été, je ne me serais même pas senti vexé. Le fait de ne nommer personne mais que tout le monde se sente concerné n'est pas le moindre intérêt de ce billet "bloguistiquement incorrect".

Écrit par : olif | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Chabalier est un sot d'eau écrit dans le métro

Écrit par : Berthomeau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

c'est le genre d'article qui peut vous suivre comme un boomerang...

oser critiquer le bloglouglou est un exercice facile mais qui expose à un tir au poteau.

je suis plus que d'accord sur l'autosuffisance des "wine blog award grammy...".

mais on peut remplacer le mot vin par couture, cuisine, lavabo, cirque ou book scrapping et l'article se tient tout pareil...

écrire un blog suppose d'être un minimum intéressé par le sujet.

eh, oui, le monde du blog réunit toute la plèbe qui sait aligner trois mots (moi-même, faisant parti de la catégorie des partageurs de "pochtronade entre amis").

Pas que des journalistes qui observent du haut de la tour et qui dispensent les bons mots et beaux billets.

C'est le seul et unique intérêt: le blog est une énorme auberge espagnole.
le moindre gusgusse (bonjour...) peut partager ce qui l'émeut.
Il ne prend qu'un risque, celui de n'être lu par personne.

nous n'aurions jamais pu autant apprendre et partager autrement, et cela doit être le cas pour la grande majorité de blogeurs "non professionalement" dédiés au vin.

c'est plutôt un cri d'amour des blogs que j'ai envie de lancer.

il y a toujours quelque chose à gratter d'un article et jamais je ne m'ennuie.

Auriez vous perdu votre âme d'enfant?

allez un verre à votre santé, pour retrouver le goût de la bonne humeur...

Écrit par : david du bicephale | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Ça fuse! Comme dirait François de @BourgogneLive je me sens un peu le cul entre 2 chaises!

Mais quand "je vois ce que je vois, je lis ce que je lis et je bois ce que je bois" je me dis que blogueurs/journalistes, personnellement c'est du pareil au même et dans tous les cas je préfère "sélectionner" mes lectures parmi l'offre des blogueurs (Olif, BourgogneLive entre autre et pour ne pas les citer) plutôt que certains "vendus" sur papier glacé

Et quand en plus je vois certain journaliste "dit" sérieux confondre le Bugey et la Savoie je me demande si je vais pas devenir blogueur... Non je rigole je préfères twitter, en 140 caractères je dis sans doute moins de conneries ;-) Encore que!

Allez bon réveillon à tous et buvez mais surtout buvez bien et bon... Et savoyard à l'occasion

Écrit par : TweetAWine | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Je suis rentré chez moi et là je vous avoue que je pleure... c'est émouvant comme les sables tout ça... ça tweet... c'est beau comme une petite tempête dans un verre d'eau : salaud de sot d'eau... pour sur le vais pas devenir c'est très twiter... j'oubliais l'âme d'enfant là je craque, je crie pouce, c'est trop pour mon vieux coeur de papy... grâce... de grâce Luc élève le débat sinon je ne verrai pas 2011... pas grave ça fera un de moins à dire des conneries sur le Net... à propos le bloglouglou comme expression c'est à chier... et glou et glou il est des nôtres il a bu son verre comme les autres... classe quoi !

Écrit par : Berthomeau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Ouaip, élevons le débat.


A propos de bordel (voir le post de Michel Smith), le nouvel établissement - aşezământ en roumain, avec 100 pensionnaires – ouvert récemment à Figuères, le Paradise, se voit promu au rang de « hit » par le groupe démago-musical des P.O, Al Chemist. Ils avaient déjà frappé très fort avec le Dallas et le Baby Doll, les deux rivaux détrônés. Il faudra que je me renseigne auprès des ACCA pour savoir quel est le meilleur.
Ce qui me gêne, c’est qu’on ne peut pas parler du cannabis dans une chanson en France, et qu’il faut aller en Hollande ou en Espagne pour les coffee shops. Mais pour tirer autre chose qu’une bouffée en déplacement, l’adresse est disponible chez tous les bons disquaires du département et le TGV arrête juste à côté. Du sur mesure, quoi.
Heureusement, on a Davy Kilembé pour la qualité. J’te kiffe, citoyen !

Écrit par : Luc Charlier | 30 décembre 2010

élever le débat???

hors de question!

d'ailleurs, débattre de quoi?

je n'ai pas les armes, l'expérience de vous tous (c'est qu'il en a vu papy Berthomeau).

juste une envie folle d'exister et de partager de manière simple, sans chichi et, oui, je récidive avec candeur et âme juvénile, et avec un petit et modeste humour potache éloigné du premier degré.

en plus, j'emmène dans le sillage du blog, un paquet de lecteurs qui pensaient que le "vin" leur était inaccessible.

c'est vrai que nous sommes loin, très loin de la classe des "cinq grands dégustateurs qui savent de quoi ils causent".

mais le blog est lu par des non amateurs qui fuient les forums de spécialistes et les blogs d'ultra-connaisseurs.

donc, je récidive, je relève mon verre, n'ayant pas peur d'un nouveau "vent" et vous souhaitent une bonne santé (mais, si, tu verras 2011!!)

Écrit par : david du bicephale | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

ou alors juste un dernier mot de ma part...

l'homme est ainsi fait qu'il reproduit toujours le même schéma.

internet est encore un espace de libertés, avec ses défauts et son côté fourre-tout.

personne n'y gagnerait (en qualité de lecture) à essayer de stigmatiser tel ou tel blog, et à réduire l'espace à quelques bonnes lectures, le restes aux lions.

si tu n'aimes pas, tu n'y vas pas, mais n'en deviens pas pour autant un chevalier blanc de "bien bloguer"...

moi, je lis tout et trouve toujours quelque chose qui me ravit, et ce, dans quasiment tous les types de "mauvais" blogs cités par Hervé.

et je ne pense pas être un ravi du village.
j'essaie juste de profiter tant que l'on peut encore d'un bouillon de sensibilités.

tout cela sera bien trop vite rattrapé par les faiseurs d'argent.

et vous serez les premiers à vous en offusquer, non?

Écrit par : david du bicephale | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Moi ce que je dis n'a aucune importance je donne un coup de main a Herve pour qu'il grimpe dans les sondages de DSK je dis ça pour relancer Luc. Attention pas d'insulte djeun bicéphale : dégustateur en est une ! Je suis en train de picoler au Lutetia pendant qu'Herve dort

Écrit par : Berthomeau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

hi hi
ca, c'est bon!

Écrit par : david du bicephale | 30 décembre 2010

Me vient une réflexion moult-à-propos: Et si internet avait existé en 1982!

est-ce que l'a mondialisation aurait été la même et les vins de merde "parkerisé" aurait-il vraiment envahis la planète et nos bouteilles

Car le contre pouvoir des "Big 5" n'est t'il pas venu du net finalement! Est-ce que les Olif et autres pipettes ont pas contribué aujourd'hui à nous faire découvrir qu'il existait autre chose que du Magrez, des supertoscans et autres bouffoneries!

Enfin bon, là comme il disait "je me lache"

Et vive la roussette & la mondeuse... "l'air du temps"... Olif me comprendra ;-)

Écrit par : TweetAWine | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Glouglou c'est le dindon qui fait ce cri, non, Jacques ?
Ça tourne en rond ce sujet... Nous parlons de nous a nous même . Pas un commentaire qui sort du cercle ! Que des pseudos connus. La blogosphère du vin est bien intime.

Écrit par : Showviniste | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

David Bicéphale, il y a du vrai et du sincère dans ce que ce que vous dites. Sachez que je goûte beaucoup la fraîcheur et tout ce qui peut y avoir d'authentique dans l'amour du vin (ou de toute chose d'ailleurs). Et les blogs de franche pochtronade, comme je les qualifiais hier, ne me sont pas les plus antipathiques, bien au contraire. La dimension plaisir du vin est pour moi la plus importante, quels que soient les mots pour l'exprimer.
En contrepartie, puis-je vous demander de ne pas me voir comme un des ces journaleux jugeant du haut de leur tour? Je ne suis pas comme ça.
Il n'y a pas de complot, il n'y a pas d'agenda caché, de volonté de reprise en main d'un prétendu monopole de la parole vineuse de ma part, oh que non! Juste une envie, qui m'a prise hier, de me payer la tête des blogs de vin (dont je suis). Et soyons justes: certains le méritent bien, non?

Écrit par : Hervé Lalau | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

oui, Hervé, tu as dix mille fois raison...
En tant que lecteur de ton blog, j'ai forcé le trait.
je le sais bien que tu n'es pas sur ta tour.
et encore une fois, les "wine award tout caca", je vomis ca...

fraicheur est un mot qui sonne comme un véritable compliment!
merci!

@showviniste, il n'y a pas que des pseudos connus, il y a aussi nous...

Nous n'existions pas il y a 8 mois, et nous profitons de tout ce que vous ecrivez.

Écrit par : david du bicephale | 30 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Showviniste à totalement raison d'où mon commentaire tempête dans un verre d'eau ou de vin... L'influence des bloggeurs est insignifiante je l'ai écrit souvent lorsque je dis que je ne suis qu'une chiure de mouche sur la Toile. Alors de grâce même si on est jeune et frais épargnez-nous les réflexions du genre : si internet avait existé en 1982 etc. c'est inepte car en ce temps où j'allais déguster les vins de la vallée du Cher le % de daube était bien plus élevé que maintenant... Cette vision du monde par le petit bout de la lorgnette, le triomphe du relativisme nous décridibilise face à tous ceux qui ne nous aime guère, les hygiénistes par exemple. Déconner oui aligner des idées reçues qui font plaisir aux copains, non !

Écrit par : Berthomeau | 31 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

86 commentaires so far - allez, encore un petit effort et on lui fait dépasser les 100 avant la fin de l'année à Hervé - @LaulauLove - il nous manque le soutient de la rockeuse des réseaux sociaux pour y arriver;-).

Mais sérieusement, vous vous souvenez d'un article de blog en Français sur un vin, qui aurait fait un tel score? - et il nous a même pas parlé de biodynamie ou de sans soufre - là, cela aurait été facile. Merci, donc, cher Hervé Lalau, d'avoir réussi ce coup fédérateur avant le dernier coup de minuit 2010 - et bien joué les blogueuers nombrilistes, pour cet élan fraternel:-)!

Écrit par : Iris | 31 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

oui, tu as raison Iris, même pas question de sans soufre ou de biodynamie...et les esprits s'échauffent quand même! Alorsq qu'il soit bio ou non, bon ou mauvais, avec ou sans soufre, décidémment, le vin, ça fait parler!!! Mais SVP, ne faites pas qu'en parler, buvez-en!!! et du bio sans soufre, sans sucre et sans chichi si c'est possible ;0) bonne année à tous et continuons à nous faire plaisir sinon je crève!

Écrit par : Isabelle | 31 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

T'as raison, Isabelle (comment de fois aurions nous déjà échangé ce début de phrase:-)... parlons bon vin et donnons envie aux autres, de le goûter:-)! D'ailleurs, pour ceux, qui regardent plus loin que leur nez et lisent les blogs au-delà des réactions sur leurs commentaires: Il y a déjà 2 posts d'Hervé,, qui ont suivie depuis hier, qui en parlent: du bon (les Champagnes de Francis et Delphine Boulard) et du Tariquet... comme quoi: faut aller en avant sur les blogs et ne jamais s'arrêter qu'à une première rencontre:-)!

Écrit par : Iris | 31 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Beaucoup de choses, justes ou pas, ont été dites, je ne vais pas rajouter une énorme couche à tout cela.

Mais quand même, la blogosphère du vin, (Michel a raison, faut lui trouver un joli nom), est comme toutes les blogosphères, on y trouve de tout, du plus ou moins sérieux, car il en faut pour tous les goûts. Est-ce un problème?

Visiblement non, quand on voit la diversité des personnes qui ont participé à mon idée à la con du Calendrier de l'Avin. Puits de vini-sciences, bébés blogueurs, vigneronnes blogueuses, polémistes, geeks acharnés, tout le monde a su y trouver sa place. Simplement. Nous avons tous notre façon de parler du vin, qui ne plaît pas à tout le monde, et c'est tant mieux. Alors gardons cette diversité.

Et personne ne nous force à lire les blogs que l'on trouve "à chier". Soyons donc tolérants. Et si tout le monde trouve certains blogs "à chier", ils s'éteindront d'eux-mêmes, non?

Écrit par : Eva | 31 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

peut-être, Eva, peut-être ... et comme m'as appris Antonin, l'autre critiqueur des blogs, de la presse et des critiques vin à son heure, mais surtout amateur du bon: faut utiliser des mots forts ....(comme rock'nroll;)..., si on veut attirer l'attention dans cette grande marmite - (ou des fruits exotiques;-) - donc pardonnons à ceux, qui s'en servent, de le faire, si cela sert à la bonne cause, de nous réunir - tu lances le concours pour un joli nom l'année prochaine:-)?

Écrit par : Iris | 31 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

La jeune génération des blogueurs est en marche, que ça plaise ou que ça ne plaise pas, qu'ils soient lus ou pas, ils se font plaisir d'abord ... et bien souvent, ils apportent énormément de plaisir !

Écrit par : Vinodis | 31 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

T'as compris Papy !!!
Je ne cite pas de nom sinon Môsieur Berthomeau se sentirait visé ;-)

Écrit par : ShowViniste | 31 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

EMOI JEAN REVIAINS PA

Jeunes mais sans faute d’orthographe !
FOCROIRE KIZON OUBLIAI LEUR PORTAB, ENFWARAIE !

Écrit par : Luc Charlier | 31 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Personnellement, un des premiers critères de sélection des blogs est le nombre de fautes d'orthographe. Disons que ça accélère mon énervement ...

Écrit par : Vinodis | 31 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

G tout jour le der niez meau kar je suie le mais heure...

Écrit par : Berthomeau | 01 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

Blogons bon, blogons con, blogons bougon, Bacchus reconnaîtra les siens

Écrit par : Hervé Lalau | 01 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

" a vaincre sans baril on triomphe sans boire"

J'aime le bon vin et les bons textes, vous associez remarquablement les deux et je partage votre analyse.

Le bon vin et la qualité de vie qu'il procure sont des antidotes à la "civilisation" GSM .

Amitiés,
Marc

Écrit par : marc charlier | 01 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

Merci

Écrit par : Hervé Lalau | 01 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

Et je suis très flatté d'avoir suscité l'intérêt de tant de blogueurs.

Écrit par : Hervé Lalau | 01 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

101;-)!

Écrit par : Iris | 02 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

Décidément Hervé, vous devriez arrêter votre psychanalyse, cela remue trop de choses en vous. ;-) Que certains billets de blogs sont à chier, c'est une évidence. Je sais de quoi je parle pour en avoir pondu un certain nombre. Et je vous épargnerai le "après tout, vous n'êtes pas obligé de les lire", car justement, vous vous sentez obligé de les lire, des fois que vous puissiez y trouver une info intéressante pour votre travail de journaliste. Donc, je compatis à votre douleur. Mais que voulez-vous, les choses sont ainsi et elles ne changeront plus. Avec le net, n'importe qui peut écrire n'importe quoi sur n'importe quel sujet. Est-ce un mal, est-ce un bien ? On pourrait écrire une thèse là-dessus. Toujours est-il que cela permet une expression plurielle, libre, je veux dire désintéressée et c'est une certain progrès en matière de communication. (à part pour les journalistes blogueurs qui commencent à souffrir de schizophrénie :-) Aussi, si certains billets de blogs sont à chier, on peut prétendre que certains papiers de journalistes le sont plus encore. J'ai dans ma région d'adoption l'illustration de mes propos; une grande maison a fait récemment l'acquisition d'un domaine important des crus du Beaujolais. Je ne compte plus le nombre d'articles élogieux publiés dans la presse locale, la presse spécialisée, les grands quotidiens nationaux sur le travail qu'ils réalisent depuis le rachat du domaine. Le seul hic, c'est que je sais, pour vivre sur place, que l'information dispensée est pour le moins galvaudée. On prétend ramasser à la cagette et respecter ainsi au mieux l'intégrité du raisin tout en signalant au passage que l'on se différencie qualitativement des autres qui eux continuent à ramasser à la hotte alors qu'en réalité on fait passer la machine à vendanger dans certaines parcelles (c'est vrai que pour le coup, ils ont été précurseurs dans la région!), on prétend faire un tri ultra sévère en omettant de dire que les raisins rejetés sur la table de tri seront finalement vinifiés à part... Alors ok, le vin est un sujet qui fait rêver les lecteurs et les journalistes avec leur qualité de plume sont donc là pour vendre du rêve (le papier coutant ce qu'il coute...) et tout cela après tout n'est pas si grave. Sauf que cette presse a beaucoup de mal à faire de la place aux petits vignerons qui crèvent chez moi à petit feu et qui n'ont pas les moyens de se payer un attaché de presse pour entrer en contact avec les journalistes. Et qu'on ne vienne pas me parler du travail réalisé par les interprofessions pour faire connaitre les vignerons. Elles sont souvent noyautées par ces grands domaines justement. Les visites de journalistes qu'elles organisent dans les vignobles se font souvent chez eux, ce qui leur permet au passage un petit coup de pub supplémentaire à peu de frais... Et il ne reste plus alors aux autres vignerons que d'écrire des blogs à chier pour tenter de sortir de l'anonymat... Ou d'espérer que tel ou tel amateur, lassés sans doute de lire toujours les mêmes discours, vienne le visiter et lui écrive un billet sur son propre blog. A chier. Peut-être. Mais finalement peut-être pas plus que certaines feuilles que l'on parcourt d'un derrière distrait, comme disait votre confrère Henri Jeanson. Je ne vous vise pas Hervé en écrivant cela. Je suis un lecteur régulier de votre prose où transparait votre réel souci d'honnêteté intellectuelle dans les sujets que vous abordez. Je cherche juste à dire que les blogs sont aussi pour les petits vignerons un moyen de sortir de l'anonymat auxquels ils étaient voués jusqu'alors, parce qu'en dehors d'une machine bien huilée où il y avait peu d'élus. Et que ça, quoiqu'en disent les journalistes, c'est une formidable opportunité pour eux, pour moi, de faire connaitre ses vins auprès d'un public de vrais amateurs qui acceptent de perdre leur temps à lire des blogs à chier pour y trouver la perle rare. Le votre y compris ! J'en ai fini de mon commentaire à chier. Bonne année Hervé !

Écrit par : Lilian | 02 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

Lilian, si vous me relisez, vous verrez que je goûte beaucoup la lecture des blogs de vignerons dont je dis d'ailleurs qu'ils y a ceux qui savent partager leur expérience, et les autres.
Je me répète, ce qui m'a poussé à écrire c'est cette sensation que la blogosphèrede vin est intouchable en soi parce que plurielle, etc. Je crois fermement qu'il y a de meilleurs blogs que d'autres, c'est le reflet de la vie, le blog n'est qu'un outil. Certains classements qui montrent que ce sont souvent les moins intéressants qui sont les plus appréciés/visités/promus m'a fait sortir de mes gonds.
Mais qu'on soit vigneron, journaliste ou simple oenophile, c'est le même problème: on trouve du bon et du moins bon dans chaque catégorie; et puis chaque post est une page vierge, on peut avoir de bonnes idées ou pas.

Écrit par : Hervé Lalau | 02 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

Hervé, vous ne citez pas de nom (et vous avez raison, à mon avis) mais les blogs francophones qui marchent bien il n'y en a pas 36. Il y en a peut-être 22 !

Et parmi ces deux équipes de foot qui proposent des contenus très variés, textes, photos ou vidéos ; je pense que ceux que vous estimez "moins intéressants" ne vous sont simplement pas tout à fait destinés.

Je veux dire que certains blogs sont plus superficiels que d'autres - à dessein. Et c'est un dessein assez juste à mon avis, qui consiste à aborder le vin sous des angles ludiques, simples, parfois simplistes, en tout cas accessibles immédiatement.

Cette superficialité sera insuffisante pour beaucoup, qui resteront sur leur faim, mais elle a un sens dans ce monde particulier... On ne peut sûrement pas ouvrir un peu le monde du vin sans passer par la superficialité : il faut des contenus faciles.

Sur ce point, Bourgogne Live est d'ailleurs le seul blog (média-blog) à proposer aussi distinctement des contenus superficiels (une blonde en bikini débouche des bouteilles avec ses pieds) et d'autres plus pointus (pour la sauvegarde des climats de Bourgogne).

Je pense que ce n'est pas du tout à BL que vous pensiez, parmi les "moins intéressants", mais je les cite parce qu'ils ont vraiment su se placer : ping-pong permanent entre le populaire et le pointu. Et c'est la bonne direction, à mon avis. Enfin si l'on veut sortir le vin... du vin. (Et puis, quand même, une blonde en bikini qui débouche une bouteille avec ses pieds, c'est imparable !)

Écrit par : Antonin Iommi-A. | 02 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

OUPSSSS !!! Waouwwww!
J'ai pas tout lu mais quasi... Y'a du beau linge de belle soirée qu'est en ligne!!!
Parfois c'est beau, parfois c'est chiant, parfois c'est con, vu de ma loge de concierge bien sûr, ce qui revient à dire que tout ce qui est vrai pour moi est sans doute tout vrai/faux pour d'autres aucuns.
Albert reviens....
C'est donc de mon paragraphe (celui des abscons je présume... encore que j'me la pète peut-être et que M. Lalau ne sait, foutre Dieu, même pas que j'ose m'exprimer à ma petite façon sur ce très grand petit monde du vin...) que je me permet d'intervenir, sans trop la ramener quand, même, semant de-ci de-là quelques petites bourdes orthographiques et/ou sémantiques qui font la joie des dénicheurs...
Tout ça pour ne rien dire ou presque, sinon que j'écris ce que je veux sur mon petit espace virtuel et que personne (sauf deux que je remercie au passage de leurs visites amicales)) n'est obligé d'y plonger le nez...
Et il se trouve que mon lectorat est moins que le millième voire le cent millième de ceux des ténors dont vous faites, M. Lalau et quelques autres qui ont ici intervenu, partie.
Alors, du fin fond obscur de ma pensée approximative, Messieurs, je vous salue.
Avant de retourner à mes inconséquences, je salue et bise (les dames uniquement) Iris, Eva François BL, Antonin Vindic, Lilian, David, M. Berthomeau aussi que je ne connais pas, avec qui je n'ai jamais eu à croiser le fer, ni à trinquer, ce qui eût été bien plus agréable bien sûr, tant je pense qu'entre humains, il est bon de se regarder dans les yeux...
Que l'année qui vient de s'ouvrir vous en mette plein la gueule, comme d'habitude.

Écrit par : christian Bétourné | 02 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

J'arrive avec mes gros sabots, je suis jeune, amateur de vin (même si ca ne veut plus rien dire, comme le mot geek d'ailleurs) mais j'ai une histoire avec le vin, une histoire de famille. Une histoire aussi avec internet, une passion de plus de 10 ans et un métier.
Je commence à blogger sur le vin, ou du moins je vais m'y mettre, patience ;)
J'ai blogger sur pas mal de chose, du coup touché à pas mal de blogosphères.
Ce qui me frappe le plus c'est que toutes les questions que vous soulevez; wikio, "blog de merde", billets sponso, gué-guerre de bloggeur, best stats... sont des questions déjà soulevés dans d'autres blogosphères. Notamment la blogo Hitech, au début c’est un vaste foutoir, puis chacun trouve sa place et son audience, le fadas des chiffres, le Troll, le sérieux, le plagier, le journaliste devenu blogger, le geek… Puis chacun fait son tri et passe son chemin sans cracher sur le petit blogger qui fait son truc dans son coin, car lui, écrit pour le plaisir et par passion, plus que toi qui regarde tes stats tous les jours.
Le secteur du vin est donc bel bien un secteur lent, qui évolue doucement, comme son produit d'ailleurs et qui à du mal à sortir de son carcan. A tort et à raison. Le vin est comme la musique, le cinéma tout cela est très relatif et chacun a son avis qui doit être respecté. J’admets qu’il y à des conventions des règles et un principe de subjectivité objective (je n’aime pas forcément Mozart, mais j’admets qu’il est un génie de la musique) Ou s’arrête la subjectivité, ou commence l’objectivité, surtout lorsque l’on parle de gout ?
Merci pour ce billet de troll :D , quoique vous puissiez en dire, il m’a permis de faire un état des lieux sur la glouglou-sphère avant de me jeter dans la cuve.

Écrit par : invinrougewetrust | 03 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

même pas un mot de mauss pour un appel à la modération et à l'honnêteté!! ce blog est nul!

Écrit par : jules | 05 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

même pas un mot de mauss pour un appel à la modération et à l'honnêteté!! ce blog est nul!

Écrit par : jules | 05 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

Il y a dans plusieurs de ces interventions de telles passions à fleur de peau, des chairs touchées au vif, qu'il est quasi impossible d'évoquer une quelconque modération.
Simplement, avec le temps, on sait lire entre les lignes et retenir l'essentiel, laissant les scories là où elles doivent rester : par terre.
Ce qui m'attriste ici ce sont les commentaires où manifestement il y a une part de haine qui me gêne, car voilà des gens malheureux.
Mais bon, ce que je dis…

Écrit par : mauss | 05 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Hervé,
(Manquait plus que lui allez-vous penser).
Un petit coup de gueule de temps en temps, ça fait du bien ! J'en pousserais bien aussi en ce moment tant certains blogs me dressent les cheveux sur la tête. Mais, pense-je lâchement, à quoi bon ? Je n'ai déjà pas assez de temps pour alimenter mon propre blog, ce n'est pas pour m'éparpiller dans des diatribes vaines et inutiles.
Vous ne parliez pas d'Olif, vous ne parliez pas de Manu Delmas, vous ne parliez évidemment pas de moi, alors on est sauvé ! Vous ne parliez de personne, tout cela n'était que du vent !
Bien cordialement,
PS : mais de qui diable parliez-vous Hervé Lalau ? De vous peut-être !!! Comme je l'avais fait ici en mai 2009 : http://vinsurvin-blog.com/?p=1230
PS 2 : et si vous faisiez de même avec le journalisme d'aujourd'hui, qui souffre lui aussi de médiocrité à bien des égards.

Écrit par : Fabrice (VinSurVin) | 08 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

Je n'avais jamais lu votre post de l'époque, J'aurais dû, un parce qu'il était bon, deux parce qu'il m'aurait évité d'écrire le mien et de m'en prendre plein la tête, comme le râteau.

Mais ce qui est écrit est écrit, j'assume.

Est-ce que je pensais à moi. Un tout petit peu, sans doute. Mais pas en parlant des pseudo-poètes ni des vidéastes, en tout cas.

Écrit par : Hervé Lalau | 08 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

Un journaliste qui se pose comme pourfendeur de la liberté d'expression, je trouve cela énorme .

Écrit par : BOTREL | 09 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

Où lisez vous que j'empêche qui que ce soit de s''exprimer? Même si je n'aime pas, je n'appelle pas au boycott ou à la fermeture des blogs.
Alors, Botrel, c'est votre commentaire qui est énorme!

Écrit par : Hervé Lalau | 09 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

Que ce soit bien clair entre vous z’et moi !

On voit toujours la coquille qui est dans le « post » du voisin, jamais la Potrel qui est dans le sien !

Écrit par : Luc Charlier | 09 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

Tant qu’on y est !


Et la tendresse, Botrel ?

Écrit par : Luc Charlier | 09 janvier 2011

Répondre à ce commentaire

116 commentaires, tout ça pour ça.

Écrit par : Hervé Lalau | 30 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.