31 octobre 2010

Compétence

Le nouveau responsable des achats vins & effervescents d'Intermarché France, Franck Chapelot, vient du secteur de secteur de l'ultra-frais du même distributeur.

Ultra-frais que son prédécesseur, Ludovic Paternotte, rejoint justement.

Un chassé-croisé qui confirme que l'on a plus guère besoin de compétences particulières dans ce type de circuit: quand on "fait" dans le discount, il faut juste savoir dire "participations publicitaires", "tête de gondoles" et "trop cher", en les plaçant dans la "négo" à bon escient. Qu'on le dise à des pinardiers ou à des yaourtiers ne change rien à l'affaire.

Et tout ça fait d'excellents épiciers.

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

30 octobre 2010

Attention, une douelle peut en cacher une autre!

On connaissait les fraudes sur l'origine des vins, mais pas encore vraiment celles sur l'origine des bois de tonnellerie.

Cela existe, cependant, comme le prouve un jugement rendu le 26 octobre par le Tribunal d'Angoulême, à l'encontre des tonnelleries Doreau et Taransaud. A l'issue de contrôles effectués en 2008, la Répression des Fraudes reprochait aux deux tonnelleries de tromper leurs clients sur la provenance des bois. 

Le Tribunal a été pour le moins nuancé; il a, d'une part, reconnu Taransaud coupable, mais l'a dispensé de peine, prenant en compte "ses efforts remarquables de traçabilité".

Pour sa défense, la tonnellerie invoquait un usage ancien qui permettait de donner le nom d'une région à un type de grain de bois. Une douelle des Vosges devenait alors "Allier". Mais Taransaud a abandonné ce système il y a deux ans.

La tonnellerie Doreau, également reconnue coupable de fraude à l'origine, a été elle condamnée à 3000 euros d'amende.

Deux bois, deux mesures? Pas vraiment. Il était  également reproché à Doreau de ne pas respecter la durée minimale de séchage des merrains.

00:07 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, Charentes | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |