20 octobre 2010

Le Mas Noir Collection Grand Cru «Moelleux»

Vous prenez un terroir de galets roulés, dans les Grès de Montpellier. Des vieux grenaches, du cinsault et 10% de muscat. Vous laissez passeriller sur souche ou sur fil pendant trois semaines, et vous récoltez fin septembre par tris successifs. Vous ne comptez pas votre peine. Et vous ne cherchez pas le rendement. Surtout, vous ne mutez pas, vous ne filtrez pas.

Et qu’est-ce que vous obtenez ? 10.500 bouteilles d’une sorte d’OVNI viticole. Au nez, c’est super mûr, confit, plein de fruits secs, d’abricot, de figue, de kumquat. Mais en bouche, la douceur s’équilibre de tannins bien présents, et cela reste du vin, presque élégant sous les vagues fruitées qui évoquent presque le porto.

Bref, c'est la Collection Grand Cru du Mas Noir, une bouteille dégustée voici quelques semaines chez IVV.

Comme c'était à l'aveugle, on a pas mal déliré sur l'origine et les cépages - on devinait bien que c'était sudiste. Mais pour le reste! Ça existe, des trucs pareils? Enfin, de guerre lasse, on a enlevé la chaussette noire de la bouteille, et on s'est tous regardés.

C'est pas tout les jours qu'on voit un OVNI. Alors en boire, vous pensez...

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Tags : vin, vignoble, languedoc, ovni, dégustation, moelleux, mas noir | Lien permanent | Commentaires (15) | | | |

Commentaires

Tu enlèves les chaussettes noires !


Quel soulagement : avec les sorties presque concomitantes (attention à l’orthographe, blogueurs généralement débiles sur ce point : 1 seul « m » et 1 seul « t », et idem en anglais) des albums de Véronique Sanson (qui n’a effectivement plus de voix), Michel Delpech (on aurait dû le jeter dans l’Indre avec sa femme et sa Mercedes), Aznavour (pourquoi a-t-il échappé au massacre, celui-là ?), Hugues Aufray (respect, Hugues, mais à ton âge, et le Zimm en plus ....), Fugain (paraît-il) et le Schmoll, on est content que l’ancien groupe de ce dernier ne fasse pas partie de votre dégustation.

Vous voyez que j’ai gardé mon abonnement à « Salut les Copains » !

Et que pensez-vous (ici c’est MM et NME que je lisais) du tout dernier Beatles, bleu et rouge ensemble, remasterisé : affligeant, non ?

Par contre, faites-vous plaisir avec quelque chose qui n’a pas pris une ride : Akasha d’Aka moon (1995 pourtant), ré-écouté hier soir. Stéphane Galland y est magistral de diversité, de finesse, de puissance et Hadzi assure la cohésion de tous les morceaux ; sa Fender devient presque un instrument mélodique. Quant à « casserole », on oublie carrément qu’il n’a pas de poumons tant son alto brille, éclate, réjouit ... Et c’est lui qui signe presque toutes les compositions. Si la personnalité du personnage n’enchante pas toujours, il n’en est pas moins un GRAND musicien.

Écrit par : Luc Charlier | 20 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

Le Domaine du Mas Noir ?


Le Domaine du Mas Blanc, on sait ce que c’est. D’ailleurs, il suffit de téléphoner à Jean-Michel.
Le Domaine du Mas Noir, son site explique en quelques lignes claires de quoi il s’agit.
Ensuite, on sait à longueur de page comment remplir son panier et à quel prix.
J’ai demandé à Mr. Google de me dire qui c’est et quelle est l’histoire ? Il ne m’a rien répondu.

Signification de l’abbréviation OVNI : offre volontairement non identifiable ?

Gentil Hervé, toi qui es journaliste plein pot : explique-nous !
Je préfère l’oeno au marketing, moi.

Cela ne veut pas dire que je n’ai pas la curiosité d’y goûter.

Écrit par : Luc Charlier | 20 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

http://www.hachette-vins.com/le-guide-hachette-des-vins/mas-noir-20097465.html

Bu un autre Ovni hier (Petite Baigneuse, Loustic) : http://www.vinnaturel.fr/img/p/136-304-thickbox.jpg

Maury nature, petite matière, oxydée, brève : je passe !

Écrit par : laurentg | 20 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

La photo qui figure sur le lien indique « Vin de pays des Côtes Catalanes » et 13,5 vol %, donc ce n’est pas un VDN de Maury, ouf, tant mieux. Si le liquide a la classe de son étiquette, cela promet.
De même, un Maury « nature », je n’avais jamais entendu cela. Et l’alcool de mutage, il proviendrait d’où ?
On ne nous dit pas tout !

Écrit par : Luc Charlier | 20 octobre 2010

Oui, je parle d'un Maury en rouge tranquille ...

Un vin vendu en parfaite dilettante, ce qui est sémiotiquement parlant.

Écrit par : laurentg | 20 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

Aïe, aïe, mon cher Laurent, les vins doux naturels sont AUSSI des vins tranquilles. Tranquille est le contraire d’effervescent, pas de muté. Et Maury vient de recevoir le droit, si j’ai bien compris, de désigner des vins secs (comme Rasteau). Mais pas encore en 2008.
Donc, si c’est un VDP Côtes Catalanes, ce n’est pas un Maury, quoiqu’il provînt possiblement de ce finage. Que c’est compliqué tout cela ! Et en plus, tu nous dis que ce ne fut pas une expérience inoubliable au niveau du plaisir gustatif.

Je ne cherche pas à avoir raison. A mon âge et après de nombreuses années de psychanalyse (en tant que sujet), cela fait belle lurette que j’ai accepté de me tromper très souvent. J’essaie simplement de comprendre tant il est vrai que cette appellation où j’exploite 4 ha de vignes et qui me tient fort à coeur est en pleine mutation. On y trouve du belge (un peu), de l’américain (gros moyens et ambitions louables), de l’ancien surgelé (bien établi), du nouveau riche (beaucoup), du suisse, de la communicatrice-sommelière, du bordelais pharaonique, du presque divin squattant les vestiges templiers, de l’ancien militaire de carrière reconverti, de l’estagelois schisteux (salut, Jacques et Mika), du corneillanais, du maurynois (si si) de souche et le président de la cave est un ancien instit., dévoué qui plus est. Moi qui croit dur comme fer au mélange des cultures et aux vertus des croisements, je suis servi !
N’exagérons pas quand même : un superbe vieux carignan, cela se tient tout seul ; et du grenache haut de gamme se passe de partenaire. Bon, je suis capable de défendre la thèse contraire aussi.

Écrit par : Luc Charlier | 20 octobre 2010

Luc,

Va savoir pourquoi j'ai pu penser vin rouge, disant Maury comme j'aurais dit Collioure, avançant vin tranquille comme si j'étais en Champagne.

La dilettante du patron qui m'a contaminé ...

:)

Écrit par : laurentg | 21 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

Dis-moi, Laurent, le clinicien que je fus jadis oserait avancer une autre explication : n’étais-tu pas un peu ... imbibé ou sous toute autre influence ?
Tends les mains et pointe les doigts vers l’avant ... Bon, tu ne trembles pas.
Montre voir les yeux ... Conjonctives un peu rouges, me semble-t-il.
Et la cloison nasale, mmmm ... M’a l’air bien fragile.

Circulez, y a rien à voir !

Écrit par : Luc Charlier | 21 octobre 2010

C'est pas toi qui parlais d'herbe, Luc ? :-)

Écrit par : laurentg | 21 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

pas mal les gars cette consultation virtuelle. Pour ma part je n'ai pas la prétention de tout savoir mais ce Mas Noir à la fois Méjanelle et Grès de Montpellier ne me dir rien du tout.

Écrit par : Michel Smith | 21 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

You see what I mean, jelly bean, Michel ?

Le site explique ce qu’est le domaine, puis saute sur comment le « concept » des vins est né.
Pourquoi pas.
Puis il nous propose d’acheter et ... c’est l’essentiel de leur(s) préoccupation(s).
Comme c’est là que je suis mauvais, moi, je m’interroge toujours.

OVNI veut sans doute aussi dire : Où Va Notre Intérêt ?

Et tu mets le doigt sur le mystère du terroir, également.

Je vais te dire, Michel, nous sommes deux vieux cons déphasés. Mais toi, tu profites d’une retraite bien méritée dans un splendide coin du globe fait pour se reposer, et d’une réputation enviable. Moi, je trime comme un imbécile dans un des vignobles les plus exigeants au monde pour l’organisme, et je me bats pour CREER une réputation. Je voudrais la retraite à 85 ans, et les 70 heures par semaine, sans cela je pisse dans les conduites d’eau départementales !

Écrit par : Luc Charlier | 21 octobre 2010

OUKILÈLETITULAIR ?

Bon, on sait que le Lalau est en vadrouille, congrès des blogueurs etc.
Mais cela fait plusieurs jours qu’il ne réagit plus à des « post » énooormes mis sur son site.
Le peuple s’inquiète : tant va Hervé Lalau qu’à la fin il s’épuise !
On ne nous dit pas tout.
Est-ce que les Talibans le retiennent avec le petit prince anglais ?
Est-ce que son foie s’engorge de choco-princes fourrés ?
Est-ce qu’une consoeur s’est trop lontemps laissée .... ?
Est-ce que ce post-ci n’est pas un coup fourré ?
Est-ce qu’il écoute du Gabriel ... fourré ? (Bof)
Est-il tombé victime d’une échaufourée ?
N’est-il pas parfois au four et .... (au moulin) ?

Écrit par : Luc Charlier | 22 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

Desole luc et tou sles autres de mon slience du a des connexions internet deficientes et a la diffuculte d utiliser un clavier portugais je ne peux pas avoir acces au site sauf a de rares intervalles mais j essaierai de me faire pardonner en rentrant avec quelques notes de degu bien senties sur l alentejo, son terroir, son terroir caisse, sa tentation du bois neuf et de l alcool, deviances auxquelles on trouv eheureseçent de belles exceptions

hervE

Écrit par : hervE | 22 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

PS POUR LE MAS NOIR JE N AI PAS BEAUCOUP D INFOS A PROPOS DU DOMAINE, J AI DEGUSTE A IVV PAS SUIR PLACE
LUC TU PEUX EN SAVOIR PLUS PAR PHILIPPE JE SUPPOSE

Écrit par : HervE | 22 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

Copie du mail au rédac-chef d’IVV


Honoré ex-boss, cher Philippe,

Hervé nous parle sur son blog des « OVNI » (Où Va Notre Information ?) du Mas Noir.
Leur site explique le terroir (double apparemment, comme le gras), explique comment on peut leur acheter du vin (avec plein de détails) et puis ... plus rien.

Qui est-ce ? Que font-ils ? Complètement gaga, ce mec-là, a une drôle de tête, ce cep-là ...

Curiosité de ma part, c’est tout.

Amitiés,


Luc

Écrit par : Luc Charlier | 23 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.