06 octobre 2010

Black is black and less is more

Le communiqué de lancement m'avait intrigué alors j'ai demandé un échantillon.

La bouteille est sur ma table, toute sobre, toute noire, étiquette comprise. Normal, le produit s'appelle "Black". Non, nous ne sommes pas à Cahors, ni dans l'univers des Vodkas, mais à Porto. Et pas chez n'importe qui, mais chez Noval. Oui, le Noval. Une maison qui fait référence, un nom qui rassure, comme on dit chez Axa.

Parce que la quinta fait partie des propriétés du groupe Axa, ce qui lui vaut d'avoir pour grand patron l'excellent Christian Seely.

BLACK-Chocolate-3.jpgBlack

Mais quel est le concept de ce Porto si sobre d'allure?

Et bien, justement, la simplicité. Seely et ses équipes ont voulu faire un Porto à la fois accessible mais aussi bien dans l'esprit Noval, une sorte de PPDM. Non, ce n'est pas un présentateur télé, mais le plus petit commun dénominateur, un des rares trucs qui me restent de longues années à récolter des 0 en maths.

Tout ça est bel et bon, me direz-vous, mais est-ce réussi, Hervé, ou vas-tu continuer à disserter de l'habillage et du marketing?

Tout doux, marauds, pas de ce ton revendicatif avec moi! C'est mon blog, et si j'ai envie de vous laisser croupir dans les cachots de l'ignorance, c'est mon droit le plus strict.

D'ailleurs, PPDM ou pas, un porto, ça ne se glougloute pas à la va-vite, ça se dévoile, ça s'effeuille comme une jolie femme.

Parlons justement de la robe de ce Black, qui est d'un noir plutôt cramoisi (si ça existe?). Au nez, c'est assez direct, petits fruits... noirs (mûre) et rouges (canneberge). En bouche, c'est solide, dense, trapu, même - et sous l'alcool, s'exhalent des notes de cacao, de prune et de moka. 

Et pour terminer, soulignons que ce Black bien monté a de la longueur.

Alors, heureuse? Oui et non. Côté introduction, c'est sympa. En anglais, on appellerait ça "A Young Person's Introduction to Quinta do Noval". Bref, ce Noval a la puissance d'un Noval, mais pas la complexité. Et pas le fruité presque exhubérant des vintages dont la maison nous régale habituellement.

De là à cracher sur ce Black, il y a un pas que je ne franchirai pas - d'ailleurs, ma femme et moi avons déjà sérieusement entamé la bouteille.

Et si, finalement, ce Porto était plutôt fait pour boire, plutôt que pour commenter? Back to the basics, back to drink, back to Black.

 

08:42 Écrit par Hervé Lalau dans Portugal | Tags : noval, porto, vin, vignoble, portugal, axa, touriga, douro, seely | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |

Commentaires

Qu'est-ce ?
un ruby ?
un ruby reserve ?
un vintage character ?
un LB ?

Tout le monde ne peut pas s'offrir Nacional !

Écrit par : laurentg | 06 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

Si c'est du ruby, c'est du ruby sombre.

Plus sérieusement, oui, c'est une sorte de petit LBV, élevé deux ans avant d'être embouteillé.

Écrit par : Hervé Lalau | 06 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

Nacional se paie rubis sur l'ongle, lui (et il ne m'a pas toujours ébahi).

Écrit par : laurentg | 06 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

Pardon Hervé, mais je ne peux m'empêcher de rajouter ma sauce...
Lire sur : http://www.les5duvin.com/article-black-trombone-chantait-gainsbarre-et-voici-le-black-port-58303083.html

Écrit par : Michel Smith | 07 octobre 2010

Répondre à ce commentaire

Tu es toujours le bienvenu, ami du jazz et du bon vin!

Écrit par : Hervé Lalau | 07 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.