19 août 2010

Neuf bodegas de Jerez condamnées pour entente illicite

Neuf bodegas de Jerez et le Consorcio Regulador de la DO ont été condamnés par la Commission Nationale espagnole de la Concurrence à une amende de quelque 6 millions d'euro pour entente sur les prix. Les faits se sont déroulés entre 2001 et 2008.

Il s'agit des Bodegas Williams & Humbert (condamnées à 2,3 millions euros), Bodegas José Estévez (1,25 million), Bodegas Barbadillo (900.000 euros), Bodegas González Byass (870.000 euros), Bodegas Emilio Lustau (400.000 euros), Bodegas Pedro Romero (240.000 euros), Bodegas J. Ferris (135.000 euros) et Caydsa (28.000 euros). La neuviève bodega impliquée, Bellavista, condamnée à 670.000 euros, a été exemptée du paiement, en raison de sa coopération avec la Commission. C'est elle, en effet, qui a dénoncé les faits. Ce qui ne devrait pas la rendre très populaire parmi ses consoeurs...

Une telle entente serait plus choquante si les prix du sherry n'étaient pas aussi bas, et ce, depuis des années! S'entendre sur un prix minimum, quand le produit est à ce point bradé, c'est peut-être légalement condamnable, mais dans les faits, on peut comprendre...

D'autant qu'ailleurs sur la planète vin, combien de syndicats de producteurs réclament des prix minimum?

 

00:20 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne, Europe | Tags : jerez, sherry, espagne, vin, vignoble, concurrence | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

Commentaires

Je note que parmi les noms cités il y à mes yeux la plus prestigieuse des bodegas : Emilio Lustau. Mauvaise pub.

Écrit par : Michel Smith | 19 août 2010

Répondre à ce commentaire

D'accord avec toi. Mais c'est tout le petit monde du sherry qui était peu ou prou concerné, au travers du Consorcio.

Écrit par : Hervé Lalau | 19 août 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.