31 juillet 2010

Brunello: la fin des faux semblants?

Interviewé par Carlo Macchi, du Wine Surf, le nouveau président du Consorzio du Brunello di Montalcino, Ezio Rivella, n'a pas pratiqué la langue de bois: selon lui, 80% des vins vendus sous la DOCG avant la révélation du "Brunellogate" de 2008 "n'étaient pas des 100% Sangiovese". Et ne respectaient donc pas la réglementation. Mais c'étaient là, toujours selon lui "des pratiques communément admises". A se demander à quoi servait le Consorzio. Et où résidait la "Garantie" de la DOCG.

Et maintenant? Et demain? En 2009, les producteurs ont décidé de reconduire la règle des 100% Sangiovese (et on suppose, de l'appliquer, au moins pour l'instant). Mais Rivella ne cache pas son ambition de faire évoluer les choses.

Et c'est sans doute pour ça qu'il a été élu?

00:51 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

30 juillet 2010

Une rencontre en Languedoc

Je vous ai déjà entretenu de la Circulade des Terrasses du Larzac. Ce que je ne vous ai pas encore dit, c'est que j'y ai rencontré quelqu'un. "Une grosse pointure", comme on dit dans la chaussure. Jacques Fanet. Ancien directeur-adjoint de l'INAO, ancien directeur du Syndicat de l'AOC Languedoc. Ingénieur Agronome. Consultant. Mais ce n'est pas pour ça que je m'intéresse à lui.

Non, c'est au titre d'auteur du fameux "Terroirs du Vin" '(Hachette Pratique).

Fanet2.jpgJacques Fanet (Photo H. Lalau)

 

Ce livre, c'est ma croix. Mon clou de cercueil. Mes premiers cheveux blancs. A chaque fois que je me plonge dedans, je me dis, ça y est, je vais comprendre la géologie des terres viticoles. Et à chaque fois, je cale. Soyons plus précis: je me ramasse lamentablement.

Ce n'est pas que le livre manque de clarté. Ce n'est pas qu'il soit mal fait - il est au contraire plein de pédagogie, joliment illustré, de surcroît. Bref, amis mieux-comprenants, je vous le conseille.

Mais il y a la chronologie, le trias, le permien, le jurassique, que sais encore. Les glaciations. Les roches qui se délittent, celles qui se poussent, celles qui explosent, celles qui se métamorphosent, j'en passe et des plus originales. Et je mélange tout.

Moi qui voudrais tant arriver à cerner l'apport de la terre dans le vin!

Je lui ai dit, à M. Fanet, tous mes espoirs déçus. Il m'a souri. Je ne dois pas être le seul à ne pas comprendre.

Alors, un jour, c'est sûr, je vais m'y remettre. Maintenant que je connais l'auteur...

00:24 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Tags : géologie, science & vin, languedoc, fanet | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |