31 octobre 2009

Bientôt un label pour l'oenotourisme français

Hervé Novelli, le secrétaire d'Etat français au Tourisme, a indiqué hier lors d'un déplacement dans le Var que l'oenotourisme était un de ses dossiers prioritaires, et qu'un label officiel serait créé autour du concept dual "vin et patrimoine", sur les recommandations du Conseil supérieur de l'oenotourisme. Sa mise en place se fera au niveau départemental, et une centaine de labels pourraient être attribués d'ici 3 ans. L'objectif étant "de mettre le standard de la qualité à tous les niveaux de la chaîne: de l'accueil, à l'hébergement, à la formation des personnels, car le tourisme a besoin de visibilité".


Hervé Novelli fait amende honorable: "Jusqu'à présent nous n'avons pas assez fait dans ce domaine, au regard de la forte potentialité des vacanciers à toucher".


Sortant de ses strictes compétences, mais pensant sans doute à ses auditeurs varois, le secrétaire d'Etat s'est également fendu d'un soutien appuyé aux "défenseurs de l'identité du rosé", et a fustigé le projet de la Commission de Bruxelles d'autoriser le rosé de coupage - projet, rappelons-le, initialement soutenu par le ministère de l'Agriculture français, puisqu'il ne concernait que les vins sans indication de provenance.

09:55 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

30 octobre 2009

Envoyé Spécial: les Bourguignon contre-attaquent

Reçu de Lydia et Claude Bourguignon, ce communiqué à nouveau acablant pour l'émission Envoyé Spécial - je n'en ai déjà que déjà trop parlé, mais comment rester insensible à des dérives qui mettent en doute le travail de tous les journalistes?

"Bonjour à tous,

Mille excuses pour le retard de notre réaction face à l'émission d'Envoyé Spécial du 1 octobre 2009, mais nous étions sur le terrain ces dernières semaines.



Bourguignon

Les Bourguignon n'ont pas attendu Envoyé Spécial pour s'intéresser au sujet...


Nous avions accepté de participer à cette émission à condition que nos propos soient correctement retransmis. Il n'en a rien été et nos explications sur le rôle prépondérant des multinationales sur l'empoisonnement des sols viticoles et agricoles par les pesticides ont été soigneusement supprimées lors de la retransmission. Il est vrai que ces multinationales de  l'agro-industrie du monde et qu'elles financent massivement la télévision par leur publicité.

Nous tenons, dans cette newsletter à exprimer notre profond désaccord avec cette émission décousue et dépourvue de tout professionnalisme. Force est de constater que les médias sont vendus et que les journalistes ne font plus leur métier. Cette émission semblait avoir été financée par le lobby anti-vin et nous mettons au défit le public non averti de comprendre quoi que ce soit sur le monde du vin tant cette émission était désespérante de médiocrité. On plaçait sur le même plan le sucre, les levures et les pesticides.

Le seul intérêt de cette émission est de montrer la profondeur du fossé qui s'est creusé entre les citadins et le monde rural.

Il est aussi profond que celui qui s'est creusé entre les politiques et le peuple. Le monde de la ville ne connaît rien à la terre et ne comprend rien à sa culture et c'est cette incompréhension qui aboutit à la volonté de détruire la boisson la plus civilisée du monde, celle qui représentait symboliquement le sang du Christ: le Vin.

Certes les vignerons sont responsables de s'être laissés manipuler par les marchands de pesticides, mais ce sont ces derniers qui portent la lourde responsabilité d'avoir empoisonné la terre au nom du profit.

Il est toujours difficile de prendre la décision de participer ou non à ce type d'émission où nous n'avons jamais accès au montage final avant diffusion.

Cependant, c'est ce type d'émission qui a permis de mettre le doigt sur les dérives de l'agro-industrie. Nous restons pour notre part aux côtés des vignerons et des agriculteurs qui restent avant tout des artisans et des artistes au service de leur terre".


Lydia et Claude Bourguignon



LAMS - Route de Charmont - 21120 Marey-sur-tille - Tél. 03.80.75.61.50 - Fax. 03.80.75.60.96
Laboratoire d'analyses de sol spécialisé dans l'étude écologique de profil cultural pour restaurer la biodiversité des sols de terroir afin d'améliorer la qualité et la typicité des vins et des denrées agricoles

09:37 Écrit par Hervé Lalau dans France | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |